Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17971 photos 1403 albums
0 enduros 4 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associé au thème Enduros et compétitions

Articles sur la pêche de la carpe - Enduros et compétitions

Flux RSS des articles de pêche de la carpe sur le thème Enduros et compétitions

Championnat 2010 Manche rivière, épilogue

Votez pour cet article:Je vote pour cet article27
Article de couzchain publié le 2 Septembre 2010 à 09:41 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Nous préparons en fin d'après-midi l'amorçage de la nuit, boules d'amorce qui tiendront longtemps dans le courant. Nous restons sur les trois pêches décrites et ferons le bilan au petit matin. Nous allons rester éveillé une partie de la nuit afin de pouvoir cerner au mieux le Rhône et ses caprices, enfin surtout ceux des carpes si cela est possible. L'activité n'apparait pas comme des plus emballé, le jour se lève doucement et à l'heure de la pesée, nous sommes impatients de savoir le résultat des autres équipes. Apparemment personne n'a touché de poisson cette nuit.

La journée du vendredi sera la même que celle faite au lac, nous loupons 2 carpes. Guillaume décroche une première fois dans les herbiers sur le plateau et de mon côté mon bas de ligne céda aussi dans ceux-ci, la malchance nous poursuit. Heureusement elle nous lâche aussi vite qu'elle n'est venue. Le poisson est présent, donc il est obligatoire de faire une piqure de rappel au niveau de l'amorçage, le fort vent du nord qui souffle en rafale à plus de 70 km/h ne nous rend pas les choses faciles. Il est difficile de se concentrer dans de telles conditions, nous avons un peu de ce qui nous attend à Villeneuve de la Raho. Nous réamorçons légèrement plus que la veille avec nos boules d'amorce accompagnées de nos incontournables bouillettes. Le vent se calme en ce début de soirée, tout comme le courant qui commence à montrer des signes de faiblesse.

La nuit est belle car nous sommes réveillés deux fois, tout d'abord par une commune de 7,300 kg peu avant minuit et une seconde au lever du jour. Une carpe plus lourde qui va nous faire du bien au classement général, elle nous permet de reprendre une place et nous voilà maintenant quatrième.

Cette carpe accuse un poids de 15,770 kg, une magnifique commune du Rhône.

Guillaume tient là un spot difficilement pêchable mais qui rapporte des poissons, nous laissons du matériel mais le jeu en vaut la chandelle.

A 10h00 samedi nous sommes toujours premier de cette manche rivière avec maintenant 31 kg d'avance sur le deuxième, aucune autre personne n'a touché du poisson cette nuit.

 

 

Nous réamorçons en fin de matinée avec seulement quelques bouillettes.

En plein après-midi, un de mes détecteurs émet un son strident, un poisson est piqué. Encore une commune longiligne qui glisse parfaitement dans l'épuisette, elle frôle la barre des dix kilos. Un poisson qui nous encourage et nous fait du bien pour la fin de la compétition.

Sur les coups de 18h00, c'est Guillaume qui est en plein combat avec une carpe, il a l'honneur de sortir un nouveau poisson des eaux du Rhône, 10,050 kg sur la balance.

Au classement de la rivière, nous sommes désormais avec 50 kg d'avance sur le deuxième mais cela bouge enfin car l'un des postes aval a déroulé. Le classement général risque d'être fortement remanié.

 

Nous entamons alors ce qui sera notre plus belle nuit, ma copine nous ayant rejoint et nous nous laissons aller à manger trois belles côtes de veau accompagnées de petites pommes de terre nouvelles. Un vrai festin au bord de l'eau et de quoi nous permettre de rester éveillés une partie de la nuit.

Après la tombée du jour, une nouvelle commune de 10,930 kg vient nous rejoindre et nous la plaçons consciencieusement dans un sac de conservation.

L'amorçage porte ses fruits et le spot de Guillaume tourne à plein régime, un deuxième poisson vers deux heures du matin vient se rendre après une belle lutte dans les herbiers, 12,300 kg de bonheur sur le tapis.

 

 

Vers trois heures, un troisième et dernier poisson rejoindra l'épuisette, elle sera dans la lignée des autres avec un poids de 10,970 kg.

Excellente nuit que celle que nous venons de passer, il ne reste plus qu'à attendre les résultats des autres concurrents, ce que l'on sait, c'est que de nouvelles équipes ont décapoté.

Cependant, il nous faudra patienter jusqu'à 12h00, et la remise des prix, pour voir le classement final. Nous sommes cependant très confiants car cette manche rivière fût pour nous énorme, nous flirtons avec le quintal de poisson avec une moyenne de 12 kg.

A l'heure des résultats, tout le monde parait fatigué mais tout en gardant le sourire, l'ambiance est bonne, Dédé nous annonce le classement de la rivière en prenant son temps.

 

Nous arrivons finalement premier de cette manche avec 70 kg d'avance sur le deuxième, seulement quatre équipes auront pris du poisson.

Le Rhône nous aura encore malmené durant ces 72 heures de compétition.

Vient maintenant l'annonce des cinq équipes qualifiées pour les finales du Championnat de France 2010.

Nous finissons quatrième de la région Rhône-Alpes avec Guillaume, avec la qualification en poche, ce que nous souhaitions le plus tous les deux.

Nous désignons tous les dix un capitaine pour nous accompagner sur les bords de la Raho et sur les rives du Rhône à Aramon., ce sera Pascal Duchanaud.

 

 

Il ne reste plus qu'à nous accrocher et à préparer correctement ces Championnats de France du mieux que possible, nous mettrons comme à notre habitude toutes les chances de notre côté.

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 7 commentaires
Tags: -

Championnat 2010 Manche rivière

Votez pour cet article:Je vote pour cet article22
Article de couzchain publié le 19 Août 2010 à 06:40 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Après avoir vécu une manche lac forte sympathique sur le plan deau de la Comtesse, nous voilà près à en découdre sur le Rhône à Saint Jean de Muzols. Un secteur quasi vierge de toute pêche de nuit mais surtout avec une population de carpes intéressante à exploiter. Les conditions météorologiques des jours précédents, de fortes pluies, nous font augurer d'une manche rivière difficile et technique. Ce fût le cas car le secteur est déjà pourvu de courant en temps normal, alors je ne vous explique pas la tête du Rhône à notre arrivée !!! Certaines équipes risquent d'avoir quelques déconvenues si elles n'ont pas prévu du matériel approprié à ce genre de phénomène.

Nous prospectons les postes au petit matin, le tirage au sort sera des plus indécis. Faudra-t-il prendre les ailes ? Qui ne nous semblent pas des postes de gagne vu les conditions du moment. Faudra-t-il prendre des zones calmes ou en plein courant ? Nous avons porté notre choix sur 4 ou 5 postes plus favorable à notre pêche mais surtout qui permettent plusieurs pêches, ce qui est loin d'être le cas de tous. La sélection se fera déjà là.

Le tirage au sort débute et toutes les équipes placées devant nous lors de la manche lac sont tirées et se dispatchent très bien sur les deux secteurs, cela nous arrange énormément. Il faudra prendre en compte, lors de notre passage, les postes de nos concurrents directs et le secteur où ils sont, les Championnats sont basés sur la technique de pêche mais aussi sur le choix du poste en fonction des équipes à remonter au classement. Nous optons pour le poste 8, pas le plus côté ce matin mais au moins on aura une zone calme et une zone à courant, pour au moins trois pêches très distinctes, mais surtout avec des concurrents directs que nous devons laissés derrière nous pour espérer nous qualifier. Nous avons sur ce poste le choix entre une pêche de bordure, une pêche en zone calme sur un plateau et une pêche à la cassure du lit. Nous avons opté pour une seule bouillette qui a déjà fait ses preuves en rivière et nous pouvons d'ores et déjà partir confiant sur ce point de vu là. Les carpes de Saône et du Rhône l'apprécient à sa juste valeur.

La pêche peut commencer, nous sondons tout de suite pour ne pas perdre de temps, c'est là toute la différence avec le lac. La zone de courant est difficile à cerner car le marqueur à beaucoup de mal à remonter, nous parvenons tout de même à nous faire une idée et la cassure est à distance de canne malgré les 280 grammes requis pour tenir parfaitement. Les cannes vont un peu être malmenées mais elles résistent parfaitement à ces souffrances momentanées. Guillaume peut exploiter cette zone au maximum car la distance est moindre de la mienne. Il pêchera et amorcera à la bouillette pure jusqu'à ce soir, je pose aussi une canne au dessus de la cassure et y dépose des bouillettes. J'exploite une zone dégagée sur le plateau et sur la bordure avec maïs et farine (Je ne m'étalerais pas plus sur ces deux zones car sur les trois nuits aucun poisson de pris, même pas une brème sur maïs doux. A ne rien y comprendre, où se tiennent les poissons en dehors du courant ?).

Nos voisins de l'amont décapote avant le début d'après midi et nous obligent à nous appliquer d'avantage, il ne faut pas qu'on les laisse partir devant nous. Il nous faut la première place du secteur si on veut se qualifier pour les phases finales du Championnat. Nos espoirs sont récompensés lorsqu'une heure plus tard, un de mes moulinets déroulent à vive allure, c'est à coup sûr une carpe qui vient de se piquer. Elle nous fait un combat digne de ce nom et nous fait passer de sales moments mais surtout de belles sueurs froides. Celle-là, il ne va pas falloir la louper, d'autant que nous venons de l'apercevoir, une jolie masse à la surface. Une commune finit par se rendre et prend place dans l'épuisette, Guillaume se retourne vers moi avec un sourire qui en dit long. Difficile de la sortir de l'eau, sur le tapis elle prend une place conséquente, c'est un poisson de bon calibre. Nous appelons de suite les commissaires pour immortaliser cet événement. Une carpe commune de 18,800 Kg nous permet de prendre la première place du classement général. Les hostilités ne peuvent pas mieux commencer et l'après-midi se déroule sous de bons auspices, et si nous parvenions à faire quelque chose lors de cette manche rivière ????

             

 

               

Thème: Enduros et compétitions | Département: Ain (01) Lien permanent | Voir les 6 commentaires
Tags: -

Championnats de France 2010

Votez pour cet article:Je vote pour cet article19
Article de couzchain publié le 3 Août 2010 à 13:08 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Les heures défilent à toute vitesse, nous ne voyons aucune activité pour nous indiquer que les carpes sont là, hormis peut-être une zone inatteignable avec une canne longue distance digne de ce nom. Nous avons sondé le poste et n'avons pas trouvé grand-chose pour installer confortablement nos montages, beaucoup d'herbes, heureusement pas encore trop prononcé et quelques petites zones sablonneuses à travers. Le secteur de longue et moyenne distance n'est pas des plus attirant, nous l'amorcerons assez largement pour capter un maximum de carpes, n'oublions pas qu'ici le cheptel est très prolifique. Guillaume variera ses appâts, bouillettes et graines, pour cette première nuit, je prendrais les mêmes options car on ne connait pas les mœurs des poissons sur ce plan d'eau.

De mon côté, je n'ai pas non plus quelque chose de significatif au fond, si ce n'est une bande de petits cailloux qui jure au milieu du reste. Elle s'étend de dix mètres après la bordure jusqu'à environ quarante mètres. J'amorce petitement à la bouillette et y place soigneusement un montage. J'ai à ma droite une très belle bordure mais difficilement pêchable, nous nous contenterons ce soir de faire un petit chemin d'amorce jusqu'à mon esche, deux petites noix tigrées. Nos montages sont assez simples, lead-core, plombs in-line, fluorocarbone et petits hameçons, nous ne connaissons pas l'état des lèvres des carpes et on avisera au cas où.

A l'heure du coucher, la canne de bordure déroule, magnifique. Nous avons à faire à une petite carpe pleine de fougue qui fait plier la Dream Maker. Après un joli combat, nous mettons à l'épuisette une belle commune. Quel bonheur que de faire un poisson avant de dormir, de quoi ne pas nous faire fermer l'œil de la nuit. Au lever du jour, un deuxième poisson rejoint le tapis de réception, voilà notre troisième carpe au sec. Au classement du vendredi matin, nous sommes neuvièmes, il ne faudra pas être plus bas pour avoir toutes les chances de nous qualifier. Il va falloir exploiter un maximum  cette bordure très prometteuse.

La journée du vendredi est placée sous le signe de la malchance, je décroche une petite commune tanquée dans les arbres plongeants du bord. Guillaume aura aussi droit à sa décroche sur une canne au loin après un très beau run. Je finirais cette série par une casse de mon bas de ligne dans un obstacle encore inconnu et très viril entre mon coup de bordure et la langue de petits cailloux. Cette journée pourrait nous faire très mal mais nous ne nous laissons pas aller pour autant, nous passons cependant à la onzième place au classement général.

Heureusement lors de la seconde nuit, la canne de bordure nous comble de bonheur. Nous totalisons trois carpes de plus au petit matin, de belles mais fines communes. Nos combats se sont bien finis et nous ne perdons plus de poissons, nous laissons faire les carpes et jouons sur leur extrême amabilité à venir joindre l'épuisette, la douceur a du bon. L'équilibrage des appâts n'est sans doute pas étranger à cela, les carpes sont quelques peu tatillonnent. Les autres cannes restent muettes, notre pêche est sur la bordure, comme d'ailleurs 95% de nos concurrents. La journée du samedi nous rapportera une nouvelle carpe, nous voici huitième au classement.

La dernière nuit sera tendue car notre voisin du poste 10 commence à pêcher la bordure, ce qu'il n'avait pas fait jusque là et nous a sauvé dans notre pêche. Nous avons su rester très discrets dans nos amorçages et nos reposes de lignes. Une seule petite commune sera au sac en ce dimanche matin, nous avons au final une moyenne de poids très basse mais nous finissons tout de même avec huit poissons, ce qui est très satisfaisant sur le secteur au vu du classement final.

Nous finirons neuvième de la manche lac mais avec encore toutes nos chances de nous qualifier. La manche rivière va être des plus intéressantes et captivantes.

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 6 commentaires
Tags: - -

Championnats de France 2010

Votez pour cet article:Je vote pour cet article20
Article de couzchain publié le 14 Juillet 2010 à 07:45 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Après avoir attendu l'ultime instant, nous avons décidé, Guillaume et moi de nous inscrire pour les Championnats de France de pêche à la carpe. Notre entente, en dehors et au bord de l'eau est bonne et nos pêches différentes font de nous une équipe homogène. De plus les sites choisis pour l'occasion nous donnent pleinement confiance, le lac de Villeneuve de la Raho et la Rhône à Aramon. Il nous faudra cependant passer les qualifications régionales avant de voir plus loin.

Nous voici donc en ce week-end du premier mai sur les berges fortes accueillantes du plan d'eau de la Comtesse à Perreux(42) près de Roanne. Le cheptel est tel que toutes les équipes pourront prétendre défendre leurs chances, des postes sont cependant beaucoup plus difficiles que d'autres mais tout le monde pourra toucher du poisson. Pour prétendre être dans les 5 premiers de Rhône-Alpes et donc qualifiable, il va falloir faire preuve de finesse et de tactique d'équipe. Nous optons pour le poste 9, notre tirage au sort ne nous a encore pas été favorable. Cependant, c'est le poste où nous nous étions arrêtés longuement lors du repérage précédent la compétition, peut-être un signe du destin !!!

Guillaume tiendra la pleine eau et la longue distance, une pêche où il excelle, pour ma part j'aurais la moyenne et la bordure. Nous pêchons direct, sans sondage ni amorçage, une technique parfois payante avec de simples bouillettes flottantes. Nous pratiquerons cette pêche, deux ou trois heures suivant notre instinct et surtout des résultats alentours, une tactique à quitte ou double. Nous tenons toute la zone qui nous est donnée, les fils sont coulés pour plus de discrétion. Une heure et demie plus tard, les premiers bips surviennent à longue distance. La tension est palpable mais Guillaume parvient à nous sortir une belle miroir et nous renvoie le capot aux oubliettes.

Cependant, les nouvelles ne sont pas très bonnes car nous ne sommes pas les seuls à avoir décapoter, certains postes déjà en nombre et avec des poids à nous faire pâlir, mais c'était prévisible. Notre secteur risque d'être productif et notre poste, comme nous le pensions, loin d'être une foudre de guerre. Tant pis, il va falloir nous enlever les doigts du c-l et tout y arracher. Telle est notre devise pour ces qualifications, nous ne voulons pas avoir de regret à la fin et nous dire que nous n'avons pas fait ce qu'il fallait. Nous tiendrons jusqu'au bout et notre objectif principal, ne pas prendre trop de point pour avoir toutes nos chances lors de la manche rivière. Nous visons au maximum le milieu de classement lors de cette manche lac...............

Thème: Enduros et compétitions | Département: Ain (01) Lien permanent | Voir les 8 commentaires
Tags: - -

19 pages  «2 3 4 5 6 7 8 9 10»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2019 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages