Accueil PowerCarp
2633 articles 624 blogs
17947 photos 1396 albums
5 enduros 6 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des définitions des articles du blog carpiste

Blog carpiste - PASSION CARPISTE - page 1

Flux RSS de ce blog de pêche de la carpe

Enduro Sun Carpe 26 2012

Votez pour cet article:Je vote pour cet article22
Article de couzchain publié le 21 Novembre 2012 à 07:17 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

10 ans que l'enduro du Sun carpe 26 existe, jusqu'où vont-ils aller ?

Je leur souhaite bien sûr d'aller le plus loin possible car au fil des années, les différents présidents et organisateurs n'ont eu de cesse d'améliorer cet enduro. J'ai vu l'évolution, un simple enduro avec une dizaine d'équipes bravant le Rhône et ses caprices. On le sentait déjà, et ils le voulaient ainsi, que la convivialité soit le maître mot. Les équipes participantes étaient là pour prendre du bon temps. Fernand a su s'entourer de fidèles compagnons pour faire perdurer ce pèlerinage de Pâques. Il me serait difficile de tous les citer, j'en oublierais surement et je ne le souhaite pas. De fil en aiguille mais avec du travail et la volonté de toujours mieux faire, ils arrivent maintenant à un enduro de 50 équipes, le deuxième de France de par sa participation et aussi dans le trio de tête de par son organisation et sa bonne humeur.

Cette dixième édition, qu'ils ont voulue inoubliable, fût exceptionnelle. Des postes cinq étoiles et des conditions de pêches identiques à une session normale, plus de rings mais une simple limite amont et aval, et de longues distances entre chaque poste. Il y a beaucoup de nouvelles têtes cette année mais toujours les habitués, bien souvent de longues dates. Capot ou pas, certaines équipes reviennent d'années en années, et l'on voit bien là que ce n'est pas le résultat qui compte mais l'ambiance et la sympathie qui règne sur 72h00.

Nous arrivons le matin même et c'est avec joie que nous remettons le challenge Florian Clermont en jeu, et oui nous venons avec cette fois l'étiquette de vainqueur. Pour aborder au mieux cet enduro, nous avons décidé Guillaume et moi d'emmener deux bateaux car difficile de placer huit cannes sur une large zone, de plus si les poissons sont actifs il nous sera plus facile de gérer.

 

Nous tombons sur un poste exceptionnel car au beau milieu d'un bois, nous allons être quatre jours seuls au monde. Nous n'apercevons le poste suivant que lorsqu'ils prennent le bateau. Nous allons être comme des coqs en pâte. Nous embarquons de suite pour nous imprégner du poste, si on peut appeler çà un poste. Pas en négatif, bien sûr, mais en positif. Car on ne va pas savoir où mettre les cannes tellement les choix de spots sont variés. L'amont est un ancien bras du Rhône avec un gros arbre immergé, un chenal et ensuite un plateau très prononcé. Il s'étend devant nous sur une centaine de mètres avec des zones où les profondeurs atteignent péniblement 80 cm avec des touffes d'herbiers brassés par le courant présent. L'aval avec son lit du Rhône à plus de 100 mètres et son courant phénoménal. Le plateau qui revient jusqu'à environ 20 mètres devant nous. Un petit chenal qui s'arrête à nos pieds dans de grosses pierres.

Guillaume tiendra l'amont et l'aval sera mon terrain de jeu, une pêche de bordure commencera de suite malgré la virulence du courant. Ce ne sera pas une pêche fine car il me faudra minimum 140 grammes pour tenir mon montage pêchant.

 

L'arbre immergé aura droit lui aussi à sa bouillette piégée, ainsi que le petit chenal à 15 mètres devant nous.

La plus grosse partie concernera le plateau, cinq hauteurs d'eau différentes seront exploitées dans les premières heures de pêche. Nous apercevons déjà une carpe déguerpissant des herbiers lors de notre arrivée. L'excitation monte un peu plus car nous savons d'hors et déjà que des poissons les visitent, mais se nourrissent-ils ?

Nous apprenons très vite que nos collègues de droite sont sur la partie supérieure de leur poste, ils sont venus au plus près de nous, bien que nous ne les voyons pas. Sont-ils venus se coller à nous délibèrement ? Je décide de suite de couper les carpes qui auraient décidé de sortir du plateau sans nous visiter, l'aval sera amorcé plus que prévu.

Les premiers échos de poissons sortis nous viennent déjà aux oreilles, l'enduro est lancé très tôt cette année, çà nous promet une belle édition.

Un de mes FOX nous tire du level, départ sur ma canne amont, le plateau annonce déjà la couleur. Un gros combat en bateau pour assurer cette première touche et une belle commune rejoindra l'épuisette. Nous sommes déjà dans le classement, le capot est évité.

Nous restons sur notre stratégie cette première nuit car il est encore trop tôt pour tirer un bilan. Les premiers départs vont s'enchaîner rapidement dès le soleil couché. Les brèmes sont rentrées en action, nous doublons de suite les appâts pour ne pas trop souffrir de ces dernières. Bien nous en a pris car maintenant se sont les silures qui prennent le relai, mais où sont les carpes ? Après tout ce remue ménage, les communes arrivent enfin, Guillaume en prendra trois cette nuit. Le plateau ne nous déçoit pas, c'était tout ou rien. Par contre les cannes plus prêtes du bord n'ont pas bougé, les poissons ne sont sans doute pas attirés par ce qui s'y trouve. Le bilan de cette première nuit est déjà fort sympathique car il est rare de faire autant de départ au Rhône.


Le seul petit souci vient de ma batterie qui n'a offert qu'un silure cette nuit, normal dirons certains, mais nous sommes quand même là pour les carpes. Un réajustement des lignes se fera dans la journée, nous reposons très tôt de la nourriture car avec tout ce qui est passé le poste doit être bien triste au niveau appât. La journée sera calme pour nous et nous descendons doucement dans le classement. Beaucoup d'équipes ont pris du poisson dans ces premières 24h00 pour la plus grande joie des organisateurs. La lutte va être féroce avec deux ou trois équipes de notre secteur pour garder le contact avec le haut. La moyenne des poids de certains est très haute et il nous faudra prendre bien plus de poissons qu'eux pour espérer quelque chose au final. En espérant que des équipes ne tiennent pas le rythme pendant 72h00.


La nuit pointe le bout de son nez et de nouveau l'activité est grandissante sur notre zone, brèmes et ensuite silures viennent encore nous rendre visite. Heureusement les carpes suivent presque immédiatement derrière, mais cette fois-ci sur mon secteur. Les poissons nous surprendrons toujours car Guillaume n'a rien changé par rapport à la veille. Nous n'allons pas faire la fine bouche car quatre poissons viendront agrémenter notre folle nuit. Nous sommes toujours sur les objectifs rêvés.

Comme annoncé précédemment des équipes ont lâchés et ce dès la deuxième nuit. D'autres, plus expérimentées, continuent sur leur lancée. La pression monte petit à petit et nous aurons du mal à jouer dans le même scénario si nous ne faisons des départs que la nuit, ce n'est pourtant pas faute d'essayer.

La journée sera plus chahutée car le temps tourne et un fort vent du Nord et des températures plus basses nous font craindre le pire. Il en sera tout autre car nos cannes de bordure prendront leur premier poisson dans l'après-midi. J'ouvrirais le bal au ras des rochers avec deux poissons et guillaume finira ce bonus journalier fort apprécié avec sa canne de l'arbre immergé. On voit bien là que la persévérance paye toujours à un moment ou à un autre. Ces trois poissons nous font un bien fou car nous nous replaçons pour le sprint final, nous sommes remontés à bloc pour les dernières heures. Nous savons maintenant que tout va se jouer cette dernière nuit et que nous pouvons faire quelque chose d'encore inédit au challenge du Sun Carpe 26.


Autant vous dire que l'on a attendu que le vent faiblisse un peu pour poser au plus précis nos cinq cannes du plateau avec de quoi attirer nos chères carpes. Les nuits se suivent et se ressemblent car les brèmes rentrent en action, les silures seront plus calme car un seul viendra rejoindre le bord. Ce n'est pas grave car les carpes sont au rendez-vous quotidien. Elles sont ce soir avec Guillaume, elles alternent jour après jour, encore un caprice....

Nous finirons avec trois poissons de plus pour cette ultime nuit. Nous avons fait ce que nous avions à faire et il ne reste plus qu'à attendre les résultats pour le verdict final. Aux derniers échos la nuit a été agitée pour nombres d'équipes, comme bien souvent au Rhône, la dernière amène toujours son lot de carpes.


La fin de matinée est tendue car aucun des organisateurs ne lâchent le morceau, seulement des regards et des sourires complices. Le moment tant attendu est arrivé, nous sommes maintenant dans les dix premiers, déjà un bel exploit. Nous ne sommes ni troisième, ni deuxième mais premier de notre secteur et pourtant la lutte fût acharnée avec ses deux équipes. On sera donc sur le podium quoi qu'il advienne. Le président fait durer le suspens au maximum et là le verdict tombe nous finissons premier avec 14 poissons et seulement 7 kilos sur le deuxième (ils sortent 9 carpes cette nuit et ce matin), autant vous dire que le classement fût disputé jusqu'au bout.

Nous arrivons à faire le doublé 2011/2012 ce qui n'était jamais arrivé depuis le début de l'enduro. Nous mettrons un certain temps à nous dire que ce qui vient de nous arriver est magique et inoubliable. Nous reviendrons l'année prochaine avec la ferme intention de remporter le challenge une fois de plus.


 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 4 commentaires
Tags: -

Sun Carpe 26, avril 2011 épilogue

Votez pour cet article:Je vote pour cet article6
Article de couzchain publié le 4 Septembre 2011 à 08:59 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 

Cette journée va s'annoncer des plus longues car les carpes ne nous laisserons aucun répit, nous ne nous plaignons pas et les départs vont être réguliers dans les herbiers amont et sur le plateau. Encore cinq poissons de sortis aujourd'hui et dans le lot une commune de 14+ pendant que mon compère se prélassait sous une bonne douche. Une belle cerise sur le gâteau pendant cet enduro, avec en prime un combat en bateau sur un Rhône tout bonnement sublime, avec très peu de vent, et une eau très belle. Nous immortalisons ce magnifique poisson, il sera le plus gros de l'enduro 2011.

                              

Une cinquième canne déroule en début de nuit, celle dans la partie la plus profonde, 6 mètres d'eau. Elle me donne deux petits silures et une petite carpe. Je suis heureux car cette canne n'avait toujours pas donné depuis plus de 48 heures, l'acharnement a du bon.

                             

Il nous commence à être difficile de rester éveillé et nos yeux se ferment tous seuls. Le bed-chair nous attire et nous nous laissons aller quelque peu, cependant les détecteurs ne sont pas éteints et nous tirent sans beaucoup de relâche de notre sommeil qui semble parfois profond. Les trois cannes du plateau auront eu leur carpe cette nuit, on pourra dire que ce spot a été notre poule aux œufs d'or durant toute la compétition. Nous voyons plus d'activité sur les autres postes cette nuit car quelques frontales s'agitent çà et là. Nos voisins du poste 1 ont l'air de se faire plaisir, ils ont trouvé la pêche mais un peu tard pour nous faire douter. Il est déjà quatre heures du matin quand la canne des herbiers nous extirpe de nos duvets chaleureux, et encore une commune. Nous avons là notre trente deuxième poissons, nous sommes littéralement aux anges.

Alors que Guillaume dort profondément, je replace les cannes vers 6h00 histoire de pêcher réellement jusqu'au bout malgré l'issue connue maintenant. Le vent n'est pas levé et c'est un régal que de voguer sur le Rhône avec une petite brume qui s'en échappe. Bien m'en a pris car avant la fin de l'épreuve, 10h00, nous sortons deux nouvelles carpes. Nous portons notre total à 34 poissons pour environ 298 Kgs. Nous avons eu très peu de déchet durant 72h00, seulement quatre poissons de loupé. On aura eu un départ toutes les deux heures en moyenne.

                              

Nous n'en revenons pas et c'est certes fatigué mais très heureux que nous quittons le Rhône. Les minutes défilent lentement jusqu'à la remise des prix, c'est à l'annoncé de nos noms que nous comprenons la tâche accomplie.

Nous en rêvions et nous l'avons fait, gagné l'enduro du Sun Carpe 26. On se donne déjà rendez-vous pour l'année prochaine et relevez de nouveau le défi du grand Rhône.

                               

Au delà des résultats, une belle amitié qui elle n'a pas de prix.

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 3 commentaires
Tags: -

Sun Carpe 26, avril 2011 Part 2

Votez pour cet article:Je vote pour cet article9
Article de couzchain publié le 17 Août 2011 à 07:04 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Nous décapotons au niveau des herbiers amont, les carpes s'y nourrissent de temps à autre tout en continuant à frayer. Une petite averse et un temps plus frais nous accompagnent ce matin, le moral est au beau fixe quant à lui. Nous replaçons soigneusement les montages et rêvons à un peu de repos après 24h00 assez intense.

                               

La sieste qui suivit le repas de midi fut brève, nous sortons une nouvelle carpe du plateau. Elle nous jouera un mauvais tour, du moins on lui met sur le dos car le corps de ligne viendra se prendre dans le seul arbre présent sur le poste. Une séance élagage a été indispensable, heureusement que j'emmène toujours un bûcheron dans mes bagages.

                                        

                     

C'est de là que tout va s'enchainer encore plus vite. Nous continuons d'amorcer moyennement mais régulièrement, pour l'instant cette stratégie porte ses fruits. Deux communes de plus viennent agrémenter cette après-midi, toujours les cannes entre 2 et 3 mètres d'eau.

                           

Les commissaires arrivent pour la pesée de 18h00, nous avons nos deux poissons au sac, mais ce n'est sans compter sur mesdames carpes qui en ont décidé autrement. Au moment de la pesée un détecteur s'affole et la canne des herbiers déroule, nous mettons un peu de temps à la mettre à l'épuisette car elle vient se loger dans les herbes denses devant nous. Guillaume, qui manie parfaitement le zodiac, parvient à l'y en extraire in-extremis.

                             

A peine le temps de remettre la carpe à l'eau que deux cannes du plateau déroulent quasiment coup sur coup, nous voici à faire un doublé devant les organisateurs de l'enduro, qui s'annonce d'hors et déjà recordesque cette année. Ils sont venus pesés deux carpes et sont repartis avec cinq pesées, ils pensaient ne plus pouvoir partir du poste ....

                                   

Les départs s'enchainent maintenant régulièrement et le plateau lointain nous fait découvrir ses secrets. Les poissons y passent et y glanent le peu de nourriture proposer, les amorçages de rappel jouent parfaitement leurs rôles, les carpes dégurgitent pleinement dans les sacs de conservation. Mais le plus bizarre est que les voisins proches ne déroulent pas ou très peu, nous ne comprenons pas trop, enfin presque, et malgré nos allers-retours répétés aucun d'entre eux ne nous contre.

La nuit va s'annoncer des plus productives car nous n'avons que six sacs et à quatre heures du matin, ils se sont tous avérés pleins et pourtant la septième est encore sur le tapis de réception. C'est avec douceur que les filles sont allées réveiller nos gentils voisins du poste 3 pour leur demander un ou deux sacs supplémentaires. Très fair-play de leur part malgré leur nuit encore improductive, encore un grand merci à eux.

                               

                               

En ce dimanche matin, la pesée est longue pour les commissaires car d'autres postes ont déroulé cette nuit. Les carpes commencent à bouger pour le plus grand plaisir des compétiteurs. Nous avons ce matin déjà pratiquement 200 kg pour 22 carpes, mais le meilleur reste encore à venir.

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 5 commentaires
Tags: -

Sun Carpe 26, avril 2011

Votez pour cet article:Je vote pour cet article11
Article de couzchain publié le 27 Juillet 2011 à 07:09 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Il est l'un des enduros où l'on ne peut pas oublier la date d'année en année, c'est celui du Sun Carpe 26 dans la Drôme. Ils le font pour le week-end de Pâques depuis bientôt dix ans pour notre plus grand bonheur. Ces bonnes vieilles cloches et ces bons chocolats ont choisi la fin avril pour débarquer et ses températures plus clémentes. Sauf que cette année fût encore une année particulière, avec des températures jusqu'à maintenant digne d'un mois de juillet/août .....

J'emmène dans mes bagages depuis déjà trois ans Guillaume, à qui j'ai fais découvrir cet enduro et son état d'esprit, mais en plus ce week-end nous aurons à nos côtés nos petites femmes. Nous les sortons de temps en temps (pourvu qu'elles ne lisent pas) afin de leur expliquer notre vision de la pêche et notre besoin de nous retrouver au milieu de cette nature. De plus tout le monde annonce un temps agréable pour ces quatre jours. Nous rejoignons aussi Lucien et Micka, qui effectuent aussi leur petit pèlerinage annuel sur les bords du Rhône. Quelle joie que de revoir toutes ces têtes !!!!!!!

Cessons les bavardages et passons au sujet proprement dit. L'enduro ..... Je vous passe l'éternel tirage au sort, 46 équipes c'est assez long, nous optons pour le poste 2 sur le secteur de l'Aveyron.

A notre arrivée sur le poste, nous constatons une activité de fou sur le poste 1 et le poste 3. Ils sont infestés d'herbiers et les carpes y batifolent pleinement et vivement, nous sommes en pleine frai. Le moins que l'on puisse dire c'est que nous sommes cernés par les carpes, pourvu qu'elles nous acceptent et ne nous fassent pas faux bond. Nous ne connaissons pas nos collègues de gauche et droite, difficile de connaitre leurs pêches pour le moment. Nous allons faire la notre et aviserons au bout de 24h00 si le scénario le décide.

                               

Notre angle de pêche n'est pas très ouvert, du moins sur l'aval et j'ai du mal à y positionner correctement deux cannes. J'attaque une pêche au ras des herbiers très dense et qui ne m'inspire guère confiance, tant pis nous ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier. Guillaume écho-sonde devant nous et trouve un petit chenal avec pas mal d'eau, entre 5 et 6 mètres, cela pourrait bien être un passage à carpes naturel. Il y place d'hors et déjà une canne. En amont nous avons une zone où les herbiers laissent place à de belles trouées, une canne et quelques bouillettes viennent s'y loger. Cette zone sent bon la carpe car au beau milieu s'ébatte des dizaines de poissons, mais vont-ils se nourrir ici ? Opération zéro amorçage pour le moment car nos compères eux ont choisi l'option d'amorcer abondamment dans les herbiers et y pêcher. Nous verrons bientôt quel est le choix adéquat.

Nous finissons le montage des dernières cannes tranquillement, pas de précipitation. Nous allons même profiter du Rhône très calme pour explorer des zones plus lointaines qu'à l'accoutumer, le courant n'est pas très soutenu et nous ouvre d'autres horizons. A environ 150 mètres s'étale devant nous un immense plateau, nous avons entre 2 et 3 mètres d'eau et le fond y est propre et dur. Il est quasiment impêchable en temps normal à cause de la force du Rhône. Nous y jetons d'hors et déjà quelques poignées de bouillettes au cas où quelques carpes seraient de passage afin de les inciter à revenir se délecter de nos chères billes.

                               

La fin de journée est calme et le soleil commence à tomber doucement derrière la montagne qui nous fait face. Toutes les cannes ont rejoins des endroits précis et nous tenons avec six cannes cinq spots très différents. Nous sommes dans des hauteurs d'eaux comprises entre 2 et 6 mètres, dans les herbiers ou autour. Nous avons posé précisément deux cannes sur le plateau dans 2 et 3 mètres d'eau, la bannière est énorme et le courant charie quelque peu mais pas assez pour nous embêter. Les plombs de 280 grammes assurent la parfaite stabilité des montages.

                               

Cette soirée et cette nuit là furent très prolifique car pas moins de huit poissons rejoignent l'épuisette, nous n'avons pas fermé l'œil de la nuit, ou très peu par petites phases. Les carpes sont passées sur le plateau plusieurs fois pour s'y nourrir. Nous n'avons pas vu beaucoup d'activité nocturne chez nos voisins, bons signes pour nous.

                               

 

                               

C'est au moment de la pesée que les commissaires nous donnent les premiers échos, peu de poissons sortis et nous avons déjà un peu d'avance sur les autres concurrents. Le classement tombe et nous sommes premier avec 79,490 kg Nous n'y croyons pas vraiment car au vu de l'activité observé difficile de croire que seulement quelques carpes n'aient mordu.

                              

Nous sommes heureux et pouvons profiter pleinement du café et des croissants amenés par les organisateurs.

 

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 4 commentaires
Tags: -

39 pages  1 2 3 4 5 6 7 8 9»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2017 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
couzchain
Google
Domaine des Carpes Sauvages