Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17971 photos 1403 albums
0 enduros 4 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associés au tag 2012

Articles de pêche de la carpe associés au tag 2012

Flux RSS des articles de pêche de la carpe associés au tag 2012

Enduro ACN au plan d'eau du nid à la Caille

Votez pour cet article:Je vote pour cet article5
Article de Pascalou publié le 9 Janvier 2013 à 22:54 dans le blog AUXOIS CARPE NATURE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 
Voici une chtite photo en présentation avec quelques membres de notre association et plusieurs participants
 
Graçe à une météo clémente de cette fin d'automne,   
 
durant notre dernier enduro au Nid à la caille le 3ème week-end de septembre à Venarey les Laumes  (21150)
 
Au court de cette épreuve 155 KG de poisson de capturé dont la plus grosse pour un poids de 14,5 KG. 
 
Par l'équipe Cortot - Simonot.
 
Les vainqueurs  de l'épreuve, Besançon Lili et Drouot Laurent pour un poids total de 58 Kg.
 
Encore un grand merci à tous les participants et organisateurs.  

Rendez-vous en 2013
 
et merci à l'APPMA de Venarey les Laumes pour nous avoir accueillie sur leur plan d'eau.  
 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Côte d'Or (21) Lien permanent | Voir le commentaire
Tags: - - - -

Enduro Sun Carpe 26 2012

Votez pour cet article:Je vote pour cet article22
Article de couzchain publié le 21 Novembre 2012 à 07:17 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

10 ans que l'enduro du Sun carpe 26 existe, jusqu'où vont-ils aller ?

Je leur souhaite bien sûr d'aller le plus loin possible car au fil des années, les différents présidents et organisateurs n'ont eu de cesse d'améliorer cet enduro. J'ai vu l'évolution, un simple enduro avec une dizaine d'équipes bravant le Rhône et ses caprices. On le sentait déjà, et ils le voulaient ainsi, que la convivialité soit le maître mot. Les équipes participantes étaient là pour prendre du bon temps. Fernand a su s'entourer de fidèles compagnons pour faire perdurer ce pèlerinage de Pâques. Il me serait difficile de tous les citer, j'en oublierais surement et je ne le souhaite pas. De fil en aiguille mais avec du travail et la volonté de toujours mieux faire, ils arrivent maintenant à un enduro de 50 équipes, le deuxième de France de par sa participation et aussi dans le trio de tête de par son organisation et sa bonne humeur.

Cette dixième édition, qu'ils ont voulue inoubliable, fût exceptionnelle. Des postes cinq étoiles et des conditions de pêches identiques à une session normale, plus de rings mais une simple limite amont et aval, et de longues distances entre chaque poste. Il y a beaucoup de nouvelles têtes cette année mais toujours les habitués, bien souvent de longues dates. Capot ou pas, certaines équipes reviennent d'années en années, et l'on voit bien là que ce n'est pas le résultat qui compte mais l'ambiance et la sympathie qui règne sur 72h00.

Nous arrivons le matin même et c'est avec joie que nous remettons le challenge Florian Clermont en jeu, et oui nous venons avec cette fois l'étiquette de vainqueur. Pour aborder au mieux cet enduro, nous avons décidé Guillaume et moi d'emmener deux bateaux car difficile de placer huit cannes sur une large zone, de plus si les poissons sont actifs il nous sera plus facile de gérer.

 

Nous tombons sur un poste exceptionnel car au beau milieu d'un bois, nous allons être quatre jours seuls au monde. Nous n'apercevons le poste suivant que lorsqu'ils prennent le bateau. Nous allons être comme des coqs en pâte. Nous embarquons de suite pour nous imprégner du poste, si on peut appeler çà un poste. Pas en négatif, bien sûr, mais en positif. Car on ne va pas savoir où mettre les cannes tellement les choix de spots sont variés. L'amont est un ancien bras du Rhône avec un gros arbre immergé, un chenal et ensuite un plateau très prononcé. Il s'étend devant nous sur une centaine de mètres avec des zones où les profondeurs atteignent péniblement 80 cm avec des touffes d'herbiers brassés par le courant présent. L'aval avec son lit du Rhône à plus de 100 mètres et son courant phénoménal. Le plateau qui revient jusqu'à environ 20 mètres devant nous. Un petit chenal qui s'arrête à nos pieds dans de grosses pierres.

Guillaume tiendra l'amont et l'aval sera mon terrain de jeu, une pêche de bordure commencera de suite malgré la virulence du courant. Ce ne sera pas une pêche fine car il me faudra minimum 140 grammes pour tenir mon montage pêchant.

 

L'arbre immergé aura droit lui aussi à sa bouillette piégée, ainsi que le petit chenal à 15 mètres devant nous.

La plus grosse partie concernera le plateau, cinq hauteurs d'eau différentes seront exploitées dans les premières heures de pêche. Nous apercevons déjà une carpe déguerpissant des herbiers lors de notre arrivée. L'excitation monte un peu plus car nous savons d'hors et déjà que des poissons les visitent, mais se nourrissent-ils ?

Nous apprenons très vite que nos collègues de droite sont sur la partie supérieure de leur poste, ils sont venus au plus près de nous, bien que nous ne les voyons pas. Sont-ils venus se coller à nous délibèrement ? Je décide de suite de couper les carpes qui auraient décidé de sortir du plateau sans nous visiter, l'aval sera amorcé plus que prévu.

Les premiers échos de poissons sortis nous viennent déjà aux oreilles, l'enduro est lancé très tôt cette année, çà nous promet une belle édition.

Un de mes FOX nous tire du level, départ sur ma canne amont, le plateau annonce déjà la couleur. Un gros combat en bateau pour assurer cette première touche et une belle commune rejoindra l'épuisette. Nous sommes déjà dans le classement, le capot est évité.

Nous restons sur notre stratégie cette première nuit car il est encore trop tôt pour tirer un bilan. Les premiers départs vont s'enchaîner rapidement dès le soleil couché. Les brèmes sont rentrées en action, nous doublons de suite les appâts pour ne pas trop souffrir de ces dernières. Bien nous en a pris car maintenant se sont les silures qui prennent le relai, mais où sont les carpes ? Après tout ce remue ménage, les communes arrivent enfin, Guillaume en prendra trois cette nuit. Le plateau ne nous déçoit pas, c'était tout ou rien. Par contre les cannes plus prêtes du bord n'ont pas bougé, les poissons ne sont sans doute pas attirés par ce qui s'y trouve. Le bilan de cette première nuit est déjà fort sympathique car il est rare de faire autant de départ au Rhône.


Le seul petit souci vient de ma batterie qui n'a offert qu'un silure cette nuit, normal dirons certains, mais nous sommes quand même là pour les carpes. Un réajustement des lignes se fera dans la journée, nous reposons très tôt de la nourriture car avec tout ce qui est passé le poste doit être bien triste au niveau appât. La journée sera calme pour nous et nous descendons doucement dans le classement. Beaucoup d'équipes ont pris du poisson dans ces premières 24h00 pour la plus grande joie des organisateurs. La lutte va être féroce avec deux ou trois équipes de notre secteur pour garder le contact avec le haut. La moyenne des poids de certains est très haute et il nous faudra prendre bien plus de poissons qu'eux pour espérer quelque chose au final. En espérant que des équipes ne tiennent pas le rythme pendant 72h00.


La nuit pointe le bout de son nez et de nouveau l'activité est grandissante sur notre zone, brèmes et ensuite silures viennent encore nous rendre visite. Heureusement les carpes suivent presque immédiatement derrière, mais cette fois-ci sur mon secteur. Les poissons nous surprendrons toujours car Guillaume n'a rien changé par rapport à la veille. Nous n'allons pas faire la fine bouche car quatre poissons viendront agrémenter notre folle nuit. Nous sommes toujours sur les objectifs rêvés.

Comme annoncé précédemment des équipes ont lâchés et ce dès la deuxième nuit. D'autres, plus expérimentées, continuent sur leur lancée. La pression monte petit à petit et nous aurons du mal à jouer dans le même scénario si nous ne faisons des départs que la nuit, ce n'est pourtant pas faute d'essayer.

La journée sera plus chahutée car le temps tourne et un fort vent du Nord et des températures plus basses nous font craindre le pire. Il en sera tout autre car nos cannes de bordure prendront leur premier poisson dans l'après-midi. J'ouvrirais le bal au ras des rochers avec deux poissons et guillaume finira ce bonus journalier fort apprécié avec sa canne de l'arbre immergé. On voit bien là que la persévérance paye toujours à un moment ou à un autre. Ces trois poissons nous font un bien fou car nous nous replaçons pour le sprint final, nous sommes remontés à bloc pour les dernières heures. Nous savons maintenant que tout va se jouer cette dernière nuit et que nous pouvons faire quelque chose d'encore inédit au challenge du Sun Carpe 26.


Autant vous dire que l'on a attendu que le vent faiblisse un peu pour poser au plus précis nos cinq cannes du plateau avec de quoi attirer nos chères carpes. Les nuits se suivent et se ressemblent car les brèmes rentrent en action, les silures seront plus calme car un seul viendra rejoindre le bord. Ce n'est pas grave car les carpes sont au rendez-vous quotidien. Elles sont ce soir avec Guillaume, elles alternent jour après jour, encore un caprice....

Nous finirons avec trois poissons de plus pour cette ultime nuit. Nous avons fait ce que nous avions à faire et il ne reste plus qu'à attendre les résultats pour le verdict final. Aux derniers échos la nuit a été agitée pour nombres d'équipes, comme bien souvent au Rhône, la dernière amène toujours son lot de carpes.


La fin de matinée est tendue car aucun des organisateurs ne lâchent le morceau, seulement des regards et des sourires complices. Le moment tant attendu est arrivé, nous sommes maintenant dans les dix premiers, déjà un bel exploit. Nous ne sommes ni troisième, ni deuxième mais premier de notre secteur et pourtant la lutte fût acharnée avec ses deux équipes. On sera donc sur le podium quoi qu'il advienne. Le président fait durer le suspens au maximum et là le verdict tombe nous finissons premier avec 14 poissons et seulement 7 kilos sur le deuxième (ils sortent 9 carpes cette nuit et ce matin), autant vous dire que le classement fût disputé jusqu'au bout.

Nous arrivons à faire le doublé 2011/2012 ce qui n'était jamais arrivé depuis le début de l'enduro. Nous mettrons un certain temps à nous dire que ce qui vient de nous arriver est magique et inoubliable. Nous reviendrons l'année prochaine avec la ferme intention de remporter le challenge une fois de plus.


 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 5 commentaires
Tags: -

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2019 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages