Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17963 photos 1401 albums
22 enduros 3 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des définitions des articles du blog carpiste

Blog carpiste - LE TEMPS DES SESSIONS - page 1

Flux RSS de ce blog de pêche de la carpe

Démission du CA de l'UNCM

Votez pour cet article:Je vote pour cet article3
Article de CAPEL publié le 1 Février 2008 à 16:16 dans le blog LE TEMPS DES SESSIONS
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Je vous invite à prendre connaissance de cette information :

 http://uncm.forumactif.com/le-coin-des-carpistes-f25/demission-du-conseil-d-administration-de-l-uncm-t3772.htm

Les membres du Conseil d'Administration de l'UNCM ont démissionnés.

Doit-on rester optimiste, quel avenir pour les revendications auprès des instances nationales de la pêche ?

Qu'en pensez-vous ? Quel est votre sentiment ?

Thème: Associations et clubs carpistes Lien permanent | Voir les 2 commentaires
Tags:

Novembre 2006 - Gravière Locale

Votez pour cet article:Je vote pour cet article3
Article de CAPEL publié le 17 Juin 2007 à 19:16 dans le blog LE TEMPS DES SESSIONS
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email
 

Session Week-end Novembre :

...je retrouve le poste pour une session de 3 jours. En ce mois de novembre, le temps est réellement exceptionnel, les températures également. Les feuilles des arbres sont encore bien accrochées, la nature reste bien éveillée. L'eau de la gravière se maintient aux alentours de 10°C, ce qui laisse présager que les carpes sont elles aussi en activité et enclin à bien se nourrir.
Contrairement aux dernières sessions, les pêcheurs sont plus nombreux autour du plan d'eau, notamment en raison de l'ouverture du carnassier. Ce détail aura de l'importance me concernant...

Pas de changement au point de vue de ma pêche si ce n'est le retour à des appâts carnés, et toujours une ligne eschée d'un bonhomme de neige et l'autre d'une simple bouillette. Je garde le coup sur la gauche pour Seb, qui exceptionnellement n'a pas pu me rejoindre dès le matin...Ma troisième ligne sera positionnée dans une cassure en bordure, eschée d'une petite flottante avec en guise d'amorçage une poignée de pellets et dix bouillettes.
La matinée me rassure sur l'appétit des carpes, plusieurs de tailles moyennes m'apporteront de belles sensations, tous les départs se produisent sur ma canne droite de mon coup amorcé. Pour le moment le bonhomme de neige n'a pas de succès.

Comme lors des dernières sessions, la tranche horaire 12h-14h reste calme, j'en profite pour effectuer une bonne sieste. Je suis réveillé en sursaut par les dérapages d'une voiture à l'approche du poste ; ce sont deux pêcheurs de carnassiers qui ont remarqué de loin plusieurs chasses de brochets sur une zone à proximité de mon emplacement.

Avec une telle discrétion, je ne suis pas surpris que leurs vifs restent entiers, même s'ils ne comprennent pas ce fait et pensent simplement être arrivé trop tard !! Y'a vraiment de quoi rigoler, enfin pour le moment...

Me concernant, la canne du bonhomme de neige est bien sollicitée cet après-midi. En moins de 2 heures, j'enregistre trois départs fulgurants par des poissons de très belles tailles, la première est une miroir massive pour laquelle dix minutes seront nécessaires afin qu'elle glisse dans l'épuisette.

Le deuxième départ se produit 30 minutes plus tard, je comprends tout de suite que c'est du lourd, elle prend encore 50 mètres de fil canne en main avant de pouvoir la maîtriser. Elle passe dans tous les herbiers de la zone et je ressens une puissance dans tous ses rushs, cette combativité me fait penser à une carpe commune. Après un long combat, je suis fou de joie quand je vois dans l'épuisette une superbe linéaire. Ce poisson est magnifique, avec une rangée de grosses écailles, et très long ce qui explique sa puissance ainsi que le départ violent. Le peson accusera 17.8 kilos.

Une heure plus tard, je bats mon record suite à un combat énorme avec une carpe miroir de 19.1 kilos qui tient le fond de longues minutes avant de s'avouer vaincue. Cette carpe à une véritable palme en guise de caudale, je comprends qu'elle soit aussi puissante ! Les deux prises sont en sac et j'attends l'arrivée de Seb pour prendre les photos.

Et que dire du poisson que je décroche, si ce n'est que je suis remonté comme une pendule contre ces deux pêcheurs de carnassiers, ceux-là mêmes qui étaient arrivés en faisant crisser les pneus.

Un départ, lent mais régulier, emballe de nouveau mon Delkim bleu . Dès la prise en main, le sillon de la Garbo plie violemment, pas la peine de chercher à reprendre du fil, c'est du très lourd. Quelques minutes seront nécessaires pour qu'enfin je puisse effectuer un tour de moulinet. Je vois au loin des morceaux d'herbiers qui remontent en surface, mais la carpe est bien calée au fond. C'est sûr c'est un bloc.

Avant ce départ et alors que je me réjouissais d'avoir battu mon record, les deux "carnassiers men" avaient eu l'idée de s'installer juste à ma gauche près d'une roselière, avec trois cannes au vif.  Je ne vois jamais d'objection à cela dans la mesure où chacun respecte l'autre.

Je suis donc concentré sur le combat en cours, sûr que le poisson qui a succombé à mon bonhomme de neige est "le" poisson de l'année tellement la canne et le moulin sont sollicités. Après quinze minutes, elle est maintenant à 20 mètres du bord quant elle décide d'un nouveau rush, direction gauche, là où se trouvent les cannes des "carnassiers men". Concentré sur le poisson et sur sa force, pour éviter la moindre erreur, je n'ai pas à l'esprit de leur demander de relever leurs lignes...et malheureusement pour moi, eux non plus !

Une palme en guise de caudale !Leur temps de réaction est bien trop tardif et la carpe se prend dans une ligne quand elle change de direction. Elle repasse devant moi, j'avais raison, c'est une "caille" qui dépasse la barre des vingt kilos, c'est certain. Pas le temps d'y penser, un dernier rush puissant tire vivement sur la ligne au vif emporté, cette résistance provoque la décroche et la belle repart dans les profondeurs.

Difficile d'expliquer ce que j'ai ressenti à ce moment là, si ce n'est une énorme frustration et une grande désillusion. Le temps de démêler la belle salade entre les deux lignes, un simple regard et les deux hommes ont compris qu'il était préférable de plier leurs gaules...Leurs excuses n'y changeront rien, c'est vraiment pitoyable.
Et après on va entendre que les carpistes ne sont pas tolérants !

Seb arrivera quelque temps après. Il est de suite sollicité pour les photos, heureux pour la réussite de cet après-midi. On parlera une bonne partie de la soirée de ma mésaventure et je dois avouer ne pas avoir bien dormi la nuit venue, pourtant très calme côté détecteur, tout comme la fin de la session d'ailleurs. En regardant les photos de ce week-end, je réalise que cette session est la meilleure réalisée sur ce plan d'eau. Je prends déjà rendez-vous avec le poisson décroché pour 2007, c'est un bel objectif.

Thème: Sessions de pêche | Département: Ain (01) Lien permanent | Voir les 2 commentaires
Tags: -

Octobre 2006 - Gravière Locale

Votez pour cet article:Je vote pour cet article2
Article de CAPEL publié le 17 Juin 2007 à 18:43 dans le blog LE TEMPS DES SESSIONS
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 

Session Week-end Octobre :

...mi octobre, à l'aube de ce vendredi je retrouve le même poste jusqu'à samedi soir. Depuis plusieurs jours, un temps d'automne s'est installé sur la région, propice à contempler la nature et à passer du bon temps au bord de l'eau. Idéal pour se changer les idées et oublier les soucis quotidiens. Les feuilles des arbres commencent à revêtir leurs couleurs flamboyantes, les oiseaux chantent à tutête, la nature est encore loin d'être endormie. Les matins sont brumeux, puis le soleil brille généreusement en journée, les températures sont clémentes et bien agréables pour la saison. Globalement, la météo est stable. Seul regret, le vent n'est pas de la partie. Mais cette absence me permet d'observer l'activité en surface, et je remarque la présence de marsouinages sur mon coup amorcé.

Une seule variante dans ma pêche par rapport à septembre, j'ai opté pour des appâts fruités et non carnés. Cela aura-t-il un impact sur mes résultats ? La réponse ne se fait pas attendre, les départs s'enchaînent dès le matin et uniquement sur mon coup amorcé. Pour cette première journée, huit poissons verront les mailles de l'épuisette, avec une moyenne proche des 8 Kilos, tous bien calibrés, certainement le même banc.

Plus gros poisson - Miroire très claire

En cette fin de première journée, je change d'appât sur mon coup au spot, les flottantes auront leur chance puisque rien n'a bougé aujourd'hui. C'est souvent une bonne alternative pour débloquer une situation mal engagée. La curiosité des carpes peut faire qu'elles se saisissent d'un appât flottant alors qu'un appât posé à fond reste sans succès.
La nuit sera calme, sans départ. Tôt le matin, encore plongé dans un sommeil profond, je mets un certain temps à réagir au son du Delkim d'une des cannes que j'ai esché d'une flottante. Si bien réveillé que j'arrive à ferrer la canne qui ne sonne pas ! Encore une anecdote qui restera un bon souvenir. Aller, personne n'a rien vu !...le temps de réagir et un beau poisson d'une dizaine de kilos finira par me sortir définitivement des bras de Morphée. Satisfait que mon initiative de la veille porte ses fruits, puisqu'un second poisson quelques minutes plus tard, goutera à son tour à l'appât décollé.

Le samedi sera conforme au vendredi, je comptabilise huit départs, sept poissons et un décrochage. La moyenne est légèrement plus haute, la dernière prise de la journée sera le plus gros poisson du week-end, une magnifique miroir de 13.7 kilos.

Pour la seconde fois, cette technique de pêche est payante sur ce plan d'eau même si je regrette de n'avoir pas sorti de plus gros poissons. J'attends la prochaine session programmée en novembre avec impatience. J'ai déjà décidé de revenir aux appâts carnés, persuadé que ce choix me permettra de toucher de plus gros poissons...

Thème: Sessions de pêche | Département: Ain (01) Lien permanent | Voir le commentaire
Tags: -

Septembre 2006 - Gravière Locale

Votez pour cet article:Je vote pour cet article2
Article de CAPEL publié le 17 Juin 2007 à 18:32 dans le blog LE TEMPS DES SESSIONS
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 

Session Week-end Septembre :

 J'arrive à l'aube ce vendredi matin sur les bords de notre gravière locale, heureux de voir que le poste est libre. De plus, peu de carpistes sont installés, la faible pression de pêche est un atout supplémentaire. Plusieurs sauts dans la zone amorcée viennent trahir la présence des carpes, je suis confiant. De plus, la météo est stable depuis plusieurs jours, le vent que j'ai en pleine face est bien présent et s'est même renforcé cette nuit. 

Comme je l'avais convenu, je lance seulement une vingtaine de bouillettes sur mon coup, l'amorçage supplémentaire se fera uniquement après chaque départ avec 2 poignées de bouillettes, l'objectif est de maintenir le poisson sur le coup. J'apporte une attention particulière au placement de mes lignes car le fond est colonisé d'herbiers, et je recherche les petites zones de graviers propres où se nourrissent les carpes.  La première ligne est eschée d'une simple bouillette, distance de 80 mètres environ, la seconde ligne en bonhomme de neige à 70 mètres. Les montages sont simples : anti emmêleur de 50cm (en raison des herbiers, et pour protéger mon fil) + plomb en dérivation trilobe 110 g (le tout en Korda), bas de ligne de 25cm en nylon Mitchell 28/100ème et hameçon ESP T6 taille 3 (taille 2 pour le bonhomme de neige).

Mes deux autres cannes sont éloignées du premier coup. Après un sondage précis, j'avais repéré sur la gauche une cassure à 20 mètres du bord, spot que j'avais déjà pêché au printemps avec plus ou moins de réussite mais qui me semble avoir un potentiel, je pense que c'est une zone de passage. Mon approche consiste à intercepter les poissons par une pêche discrète en utilisant fil et sac soluble. La première canne est placée dans la cassure eschée d'une flottante et amorçage avec un sac soluble rempli de micro pellets et morceaux de bouillettes, la deuxième canne est légèrement plus loin en bas de la cassure avec une simple bouillette et  fil soluble de 10 bouillettes coupées en 2 pour une diffusion plus rapide.

J'ai opté pour des appâts carnés, que j'utilise dans 90% de mes pêches tout au long de l'année.

Dés le début de matinée, les départs sont au rendez-vous et les Delkim sont bien sollicités, notamment sur mon coup de gauche non amorcé. Quatre poissons d'un poids raisonnable rejoignent le tapis dont une magnifique carpe commune de 9 kilos, une torpille typique du plan d'eau qui aura bien fait plié ma Garbolino Lady First Premium.

A midi, je peux me restaurer tranquillement, mais les hostilités reprennent à partir du début d'après midi, et cette fois-ci sur mon coup amorcé. Alors que je mets à l'épuisette un poisson de petite taille, le Delkim de droite s'emballe, le départ est lent mais régulier. Je saisi ma canne et je me rends vite compte que ce n'est pas le même poids au bout de la ligne...après cinq minutes,  je décroche une belle carpe dont le déplacement était lent mais lourd, j'enrage car après vérification je constate que mon hameçon T6 est de taille 3 sur ce montage bonhomme de neige, donc trop petit, d'ailleurs j'avais prévu un N°2...c'est en grognant que je replace au plus tôt la ligne sur le spot avec cette fois un hameçon en adéquation avec la grosseur de l'appât.

J'espère qu'elle n'était pas seule sur le coup...je n'aurai pas longtemps à attendre, 15 minutes suffisent pour qu'un départ se produise sur la même canne, c'est à nouveau un beau poisson qui passe dans tous les herbiers de la zone. S'en suit un combat d'environ 10 minutes, et après que plusieurs parties d'herbiers soient remontées à la surface, une magnifique carpe de 15.7 kilos est immortalisée sur l'appareil numérique. Ses écailles très particulières me permettent de reconnaître ce poisson que j'ai déjà pris en avril dernier sur un autre poste, cette fois avec 400 grammes de plus ! Je relance avec précision et amorce comme après chaque prise sur ce coup avec une trentaine de bouilletes. 


En milieu d'après-midi, c'est une belle carpe miroir de 12.5 kilos qui emballe à nouveau le détecteur. Puis à 18H précise, le swinger de ma canne de droite se fait éjecter après un départ violent, prise en main et contact avec un poisson surpuissant. Il me faut quelque temps pour lui reprendre du fil, et environ 10 minutes pour la ramener à quelques mètres du bord. Mais c'est loin d'être gagné car la belle est calée au fond. Pas question de reprendre du fil. La Garbo cintre, c'est un très beau poisson. Je prends mon temps, mais elle se balade en latéral et ne relâche rien. Un promeneur me rejoint et me dit "çà doit pas être vilain !" ce que je lui confirme sans pouvoir estimer le poids du poisson. Finalement, la carpe glisse dans l'épuisette après 20 minutes d'effort. C'est un poisson massif qui accuse sur le peson un poids de 18 Kgs tout rond. Séance photos puis remise à l'eau de ce poisson en parfaite santé, et sans aucune marque de piqûre. Il s'agit de ma plus grosse prise sur ce plan d'eau.

Dans la soirée, deux autres carpes viennent user les piles des détecteurs. Le bilan de cette journée est très positif, 10 carpes pour un poids moyen de 9.6 kilos. La session n'est pas terminée, mais la suite sera beaucoup plus calme puisque les 36 heures restantes me permettront de sortir deux nouvelles carpes et de décrocher une seconde fois. 

Bien sûr  je suis entièrement satisfait, par cette approche j'ai atteint l'objectif que je m'étais fixé. Je pense que deux raisons expliquent l'arrêt de l'activité des carpes. Tout d'abord, la pression de pêche était importante à partir de vendredi soir, comme bien souvent, et  il est certain que le matraquage des plombs est une alerte pour les carpes et signifie que le jeûne à sonné. C'est une configuration type enduro. D'autre part, l'arrêt du vent dans l'après midi n'a pas joué en ma faveur pour la suite de la session. Mais ce vendredi m'aura apporté de bien belles sensations, et une fois de plus des souvenirs plein la tête. Je repars avec la banane et sûr de mon approche pour les prochaines sessions qui s'annoncent. En attendant de nouvelles émotions, l'amorçage d'accoutumance continue...

Thème: Sessions de pêche | Département: Ain (01) Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: - - -

2 pages  1 2»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2019 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
CAPEL
Google
Domaine des Carpes Sauvages