Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17971 photos 1403 albums
0 enduros 4 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associé au thème Enduros et compétitions

Articles sur la pêche de la carpe - Enduros et compétitions

Flux RSS des articles de pêche de la carpe sur le thème Enduros et compétitions

Sun Carpe 26, avril 2011

Votez pour cet article:Je vote pour cet article11
Article de couzchain publié le 27 Juillet 2011 à 07:09 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Il est l'un des enduros où l'on ne peut pas oublier la date d'année en année, c'est celui du Sun Carpe 26 dans la Drôme. Ils le font pour le week-end de Pâques depuis bientôt dix ans pour notre plus grand bonheur. Ces bonnes vieilles cloches et ces bons chocolats ont choisi la fin avril pour débarquer et ses températures plus clémentes. Sauf que cette année fût encore une année particulière, avec des températures jusqu'à maintenant digne d'un mois de juillet/août .....

J'emmène dans mes bagages depuis déjà trois ans Guillaume, à qui j'ai fais découvrir cet enduro et son état d'esprit, mais en plus ce week-end nous aurons à nos côtés nos petites femmes. Nous les sortons de temps en temps (pourvu qu'elles ne lisent pas) afin de leur expliquer notre vision de la pêche et notre besoin de nous retrouver au milieu de cette nature. De plus tout le monde annonce un temps agréable pour ces quatre jours. Nous rejoignons aussi Lucien et Micka, qui effectuent aussi leur petit pèlerinage annuel sur les bords du Rhône. Quelle joie que de revoir toutes ces têtes !!!!!!!

Cessons les bavardages et passons au sujet proprement dit. L'enduro ..... Je vous passe l'éternel tirage au sort, 46 équipes c'est assez long, nous optons pour le poste 2 sur le secteur de l'Aveyron.

A notre arrivée sur le poste, nous constatons une activité de fou sur le poste 1 et le poste 3. Ils sont infestés d'herbiers et les carpes y batifolent pleinement et vivement, nous sommes en pleine frai. Le moins que l'on puisse dire c'est que nous sommes cernés par les carpes, pourvu qu'elles nous acceptent et ne nous fassent pas faux bond. Nous ne connaissons pas nos collègues de gauche et droite, difficile de connaitre leurs pêches pour le moment. Nous allons faire la notre et aviserons au bout de 24h00 si le scénario le décide.

                               

Notre angle de pêche n'est pas très ouvert, du moins sur l'aval et j'ai du mal à y positionner correctement deux cannes. J'attaque une pêche au ras des herbiers très dense et qui ne m'inspire guère confiance, tant pis nous ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier. Guillaume écho-sonde devant nous et trouve un petit chenal avec pas mal d'eau, entre 5 et 6 mètres, cela pourrait bien être un passage à carpes naturel. Il y place d'hors et déjà une canne. En amont nous avons une zone où les herbiers laissent place à de belles trouées, une canne et quelques bouillettes viennent s'y loger. Cette zone sent bon la carpe car au beau milieu s'ébatte des dizaines de poissons, mais vont-ils se nourrir ici ? Opération zéro amorçage pour le moment car nos compères eux ont choisi l'option d'amorcer abondamment dans les herbiers et y pêcher. Nous verrons bientôt quel est le choix adéquat.

Nous finissons le montage des dernières cannes tranquillement, pas de précipitation. Nous allons même profiter du Rhône très calme pour explorer des zones plus lointaines qu'à l'accoutumer, le courant n'est pas très soutenu et nous ouvre d'autres horizons. A environ 150 mètres s'étale devant nous un immense plateau, nous avons entre 2 et 3 mètres d'eau et le fond y est propre et dur. Il est quasiment impêchable en temps normal à cause de la force du Rhône. Nous y jetons d'hors et déjà quelques poignées de bouillettes au cas où quelques carpes seraient de passage afin de les inciter à revenir se délecter de nos chères billes.

                               

La fin de journée est calme et le soleil commence à tomber doucement derrière la montagne qui nous fait face. Toutes les cannes ont rejoins des endroits précis et nous tenons avec six cannes cinq spots très différents. Nous sommes dans des hauteurs d'eaux comprises entre 2 et 6 mètres, dans les herbiers ou autour. Nous avons posé précisément deux cannes sur le plateau dans 2 et 3 mètres d'eau, la bannière est énorme et le courant charie quelque peu mais pas assez pour nous embêter. Les plombs de 280 grammes assurent la parfaite stabilité des montages.

                               

Cette soirée et cette nuit là furent très prolifique car pas moins de huit poissons rejoignent l'épuisette, nous n'avons pas fermé l'œil de la nuit, ou très peu par petites phases. Les carpes sont passées sur le plateau plusieurs fois pour s'y nourrir. Nous n'avons pas vu beaucoup d'activité nocturne chez nos voisins, bons signes pour nous.

                               

 

                               

C'est au moment de la pesée que les commissaires nous donnent les premiers échos, peu de poissons sortis et nous avons déjà un peu d'avance sur les autres concurrents. Le classement tombe et nous sommes premier avec 79,490 kg Nous n'y croyons pas vraiment car au vu de l'activité observé difficile de croire que seulement quelques carpes n'aient mordu.

                              

Nous sommes heureux et pouvons profiter pleinement du café et des croissants amenés par les organisateurs.

 

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 4 commentaires
Tags: -

Qualifs Rhône-Alpes 2011, MANCHE rivière -La Saône

Votez pour cet article:Je vote pour cet article25
Article de couzchain publié le 28 Juin 2011 à 07:05 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Les quinze jours qui ont suivi la manche lac furent longs, nous avions hâte de voir ce que le Saône allait nous offrir. Pour ne pas trop être pris au dépourvu le jour J, Lucien et moi avions prévu un petit 24h00 pour nous mettre en condition. Les nouvelles ne sont pas bonnes car entre les conditions météo et une nouvelle frai qui s'annonce les carpes ne sont pas du tout actives. De plus le secteur de nuit est pris d'assaut chaque week-end, les poissons ayant déserté les lieux pour trouver plus de confort et de sécurité sur la berge d'en face, difficile que d'y poser un montage car c'est 200 mètres qui nous séparent. Les qualifications rivière s'annoncent dures et indécises.

                               

Toutes les équipes sont là en ce jeudi 26 mai, nous sommes tirés avant dernier. Les postes censés être plus facile sont déjà loin mais nous avons encore le choix entre un poste hors secteur et un poste sur le secteur de nuit. Tous nos concurrents directs ont choisi le hors secteur car moins pêché et plus sauvage. Nous faisons le contraire et préférons choisir le secteur le plus difficile, nous savons qu'ici un ou deux poissons sont suffisants pour passer et valider notre ticket pour les Championnats de France. Ces 72h00 ne vont pas être des plus tranquilles mais au moins nous allons tout mettre en œuvre pour qu'elles le deviennent.

             

Comme à notre habitude, je m'occupe de la première partie de la rivière et Guillaume s'occupe de l'autre moitié. La pêche à longue distance prendra sur ce poste toute sa plénitude, les carpes ayant tendance à se nourrir très loin de notre berge persécutée par tous types de carpistes.

                              

Nous amorcerons avec parcimonie car les poissons ne sont pas dans un état de se goinfrer mais plutôt à glaner çà et là quelques victuailles.

La topographie du poste, et celle du secteur de nuit en particulier, est loin d'être belle. On est plus dans la monotonie que dans un super lieu à pêcher. Devant nous s'étale une pente douce qui se fini au chenal, vient ensuite une première petite cassure et la deuxième de la berge d'en face. Je dois vous dire que ces deux cassures sont difficilement cernable à la canne car à des distances telles que le marqueur remonte mal. Et encore heureusement que le débit de la Saône est sur off en ce moment.

Les premières heures passent et déjà ma canne de bordure montre les premiers signes de vie. Les brèmes et quelques carassins s'en donnent à cœur joie et viennent cassés la quiétude du reste. L'activité de surface est nulle et seules les nombreuses barges de graviers et sable nous apportent deux ou trois bips régulièrement. Nous savions la Saône difficile depuis samedi mais pas à un tel point. Nous nous employons à faire pêcher les cannes avec différents appâts pour donner aux carpes un large choix.

                            

Il va falloir rester confiant jusqu'au bout. Guillaume s'applique à poser ses montages le plus loin possible de nous car deux ou trois sauts de carpes claquent à quelques mètres de la bordure opposée. Les cannes de 3,75 lbs et la tresse de 14/100 jouent parfaitement leurs rôles et la berge d'en face se rapproche, mais on est encore à 40/50 mètres environ. Les 200 mètres de largeur de Saône sont de plus en plus loin au fil des jours, surtout lorsque l'on voit sauter des carpes.

Nous réussissons finalement à toucher deux poissons le vendredi, un le matin et l'autre en milieu d'après midi, en même temps que des péniches qui passaient. Certainement que le déplacement d'eau a fait bouger le montage de peu et a ainsi déclenché un réflexe alimentaire de la part des carpes. Ils nous suffisent au classement final pour obtenir la première place du secteur et la deuxième au général. Tous les compétiteurs ont eu beaucoup de mal durant cette manche mais n'ont jamais baissé les bras et c'est bien là l'essentiel. La lutte fût indéterminée jusque dans les dernières minutes.

                             

                             

Avec ces deux très belles places nous finirons Champion Rhône-Alpes 2011. Nous sommes heureux et fiers d'avoir défendus les couleurs de Powercarp. Nous remercions Fabien et Adrien, les deux administrateurs principaux de leurs confiances et de leurs encouragements lors de ces qualifications.

 

                               

                               

Place maintenant aux Championnat de France et à l'Alsace. Espérons que le jeu en vaille la chandelle et que l'organisation et les plans d'eaux choisis soient à la hauteur de l'événement.

 

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Ain (01) Lien permanent | Voir les 6 commentaires
Tags: - - -

Qualification challenge Crazy baits... au coup

Votez pour cet article:Je vote pour cet article6
Article de Mathis publié le 18 Juin 2011 à 18:49 dans le blog La Carpe Du XVI
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Et voilà mon 1er concours ces dérouler super bien Je termine 1er avec 5750pts donc l'année prochaine je part a 

Socourt dans le nord est de la France pour affronter les pêcheur de haut niveau!

j'ai réussi a prendre que 2 carpe mais a pêche était dure très dure même !!

 J'ai réussi a les prendre l’après midi  le matin qu'une seul personne réussi a prendre un carpe!

La 2eme fut un coup de bole en relevant ma canne je sentit une résistance  et comme par hasard une carpe ^^

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis a gauche

Thème: Enduros et compétitions | Département: Charente (16) Lien permanent | Voir les 3 commentaires
Tags:

Qualifs Rhône-Alpes 2011, MANCHE LAC Fin

Votez pour cet article:Je vote pour cet article20
Article de couzchain publié le 2 Juin 2011 à 07:35 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Nous sommes un peu dépités mais il est déjà temps de se ressaisir, un Delkim entonne un joli son, nouveau départ. Peut-être le plus joyeux après une série de péripétie mais le plus pénible à vivre. Heureusement le poisson est sociable et nous génère un combat puissant mais en douceur jusqu'à l'épuisette. Je hisse une miroir de 14,030 kg sur le tapis de réception, la joie peut se lire sur nos visages. La carpe synonyme de délivrance et de confiance est maintenant dans le sac de conservation.

Elle confirme notre troisième rang au général, il nous manque moins de 200 grammes sur le poste 13, pour passer deuxième. Elle conforte notre première place du secteur pour une courte durée car le poste 2 sort quant à lui un poisson de 18,880 kg, sa moyenne est plus haute que la notre et nous oblige encore à un petit effort. Nous sommes maintenant avec seulement une avance de 3 kg environ, la nuit va être épique.

Alors que le soleil commence sa descente, Guillaume s'énerve avec la canne à sonder, les herbiers sont de plus en plus denses avec la pression du final qui approche. Je lui évite plus de tension et lui prend la canne, peut-être une sorte de troisième sens qui me dit de le faire. Moins de cinq minutes plus tard je trouve où poser notre quatrième canne, une trouée très dure et prononcée au milieu d'herbiers moyens. Elle n'est pas très grande mais qui plus est à quarante mètres du bord, facilement atteignable. Le montage pêche et une poignée de bouillettes l'accompagne, il est 19h00, la soirée peut débuter.

 

 

A peine le soleil vient-il de disparaitre derrière les arbres que mon détecteur s'emballe, la canne dernièrement placée plie sur une carpe qui je pense correcte. Le poisson nous joue tous les tours possibles pour se défaire de son étreinte, Guillaume aura le dernier mot et j'épuise cette miroir sans mal. Elle nous permet de respirer un peu, elle fait 11,620 kg, et la nuit peut enfin s'installer.

Nous arrivons péniblement à trouver le sommeil et cauchemardons déjà au plus mauvais des scénarios. Mais les bonnes fées sont avec nous et encore cette même canne qui déroule et nous extirpe de nos duvets. La nuit est fraîche et étoilée, le combat peut commencer. La carpe a l'air imposante et je ressens tous les coups comme de véritables runs de tentatives d'évasion. Comme ce poisson est synonyme de sécurité au classement, la douceur est de mise, je me fais un malin plaisir à les déjouer. Un petit quart d'heure plus tard une carpe de 19,160 kg prend place sur le tapis de réception. Quelque chose nous dit que le travail de la nuit est accompli et que plus rien ne peut nous arriver.

 

Au petit matin la joie se lit sur nos visages mais nous ne savons rien de ce qui se passe ailleurs, il nous faut attendre 11h00 pour les premiers échos. Seul le poste 11 et 17 ont pesé du poisson cette nuit, mais combien ?

Au final, nous terminerons deuxième au général avec un peu plus de 100 kg de poissons, avec plus de 30 kg d'avance sur le troisième mais seulement 13 kg de retard sur le premier.

La carpe d'hier nous fait mal et difficile de ne pas y penser. Nous sommes content de cette manche et ne faisons pas la fine bouche car elle nous classe confortablement pour la manche rivière dans 15 jours.

La Team PowerCarp.com est encore en course pour l'Alsace.

 

 

Une belle manche que cette manche sur le plan d'eau de Longeville, avec une moyenne de près de 15,400 kg et une commune de 28 kg, les organisateurs sont aux anges. C'est à ce jour le plus gros poisson fait lors de qualifications aux Championnat de France.

             

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Ain (01) Lien permanent | Voir les 2 commentaires
Tags: - -

19 pages  «1 2 3 4 5 6 7 8 9»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2019 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages