Accueil PowerCarp
2633 articles 625 blogs
17963 photos 1399 albums
18 enduros 8 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des définitions des articles du blog carpiste

Blog carpiste - ha la peche - page 3

Flux RSS de ce blog de pêche de la carpe

connaitre la carpe

Votez pour cet article:Je vote pour cet article5
Article de vivaleon publié le 6 Décembre 2008 à 11:38 dans le blog ha la peche
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Connaitre la carpe…             Avant même de se dire carpiste, il faut, dans un premier temps avoir une bonne connaissance des nos amis ‘’ Cyprinidés’’, rappel sur quelques connaissances de base mais nécessaire a la pratique de notre passion…

Description modifier]

Elle a une longue nageoire dorsale munie d'un rayon osseux et « barbelé » et sa mâchoire supérieure est garnie de « barbillons » (filaments tactiles/sensitifs). Sa bouche est protractile (qui s’allonge vers l’avant). La carpe pèse jusqu'à près de 40 kg (des spécimens de 42 et 44 kg ont été capturés dans le delta du Rhône au filet). En France le plus gros spécimen capturé à la ligne pesait plus de 37 kg. Une carpe miroir pêchée en 1981 dans l'Yonne (89) mesurait 102 cm et avait une circonférence de 120 cm.Habitat [modifier]Dans les eaux tranquilles, stagnantes, chaudes et peu profondes des rivières, des canaux, des étangs et des lacs. Ciprinus affectionne les zones encombrées, les proximités de fosses. Les zones de confort, de tenus évoluent en fonction de la biocénose. Elle se prête aisément à l'élevage.
Mode de vie [modifier]
Plutôt active au crépuscule et la nuit. L'hiver elle s'engourdit, et ralentit son activité qui reste tout de même marquée, surtout la nuit. Des études réalisées par les carpiste montrent que l activité alimentaire des carpes est au plus bas entre décembre et février. Il semble que cette carpe possède des facultés d'adaptation rapide à son environnement: la pression de pêche par exemple peut modifier son comportement alimentaire, ses lieux de repos, et son comportement global.

Alimentation

 La carpe se nourrit de mollusques avec une prédilection pour les moules d'eau douce — anodontes —, larves d'insectes, vers, crustacés ; l'écrevisse faisant partie pour une grande part de son régime alimentaire (quand il y en a) et débris de végétaux. C'est un poisson fouilleur des fonds et déracineur des végétaux, et à l'occasion elle s'attaque aux autres poissons, mange les œufs.
  • Reproduction : de juin à juillet, dans les eaux peu profondes, la femelle pond plusieurs milliers d'œufs adhésifs (environ 100 000 par kg de son poids), parmi les plantes aquatiques, dans une eau atteignant les 20°.
  • Variétés : carpe commune (écaillée), carpe miroir, avec quelques écailles, carpe cuir, sans écaille, et carpe Hi-goï d'Extrême-Orient et de couleur orangée.
La carpe Koï est considérée comme domestique en France.La carpe est réputée pour sa longévité, en général 18 à 20 ans, mais certains spécimens sont arrivés à 70 ans.La pêche à la carpe est très prisée en France, de nombreux forums lui sont consacrés. L'évolution technique de cette pêche (cannes spécifiques, détecteurs de touches électronique, montages aux cheveux) font de cette activité une passion. Le Nokill (remise du poisson a l'eau vivant dans les meilleurs conditions) fait partie intégrante de la pêche de la carpe qui est une pêche "sportive", le respect de la nature et des poissons étant la marque des carpiste et un mode de vie a part entière.La communauté carpiste est active. Et de nombreux Clubs carpiste réunissent les passionnés de cette pêche au sein d'associations qui œuvrent en collaboration avec les AAPPMA pour la préservation du domaine halieutique et la conservation du patrimoine naturel. Les clubs carpiste organisent également de nombreux enduros carpes, des compétitions de pêche de la carpe se déroulant sur des périodes de 48 à 96 heures en général, de jour comme de nuit, qui permettent à de nombreux pêcheurs de carpes de se rencontrer.Symbolique [modifier]Dans la culture chinoise, la carpe qui toujours tente de remonter le courant des fleuves, représente la persévérance, mais aussi la réussite au niveau social et aux examens. Notamment, les salles d'études des garçons dans les maisons chinoises étaient décorées d'une peinture de carpe.             Voici donc la description de base  de notre poisson bien aimé…

Thème: Carpe, poisson et biotope Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: -

Des débuts prometteurs...

Votez pour cet article:Je vote pour cet article4
Article de vivaleon publié le 6 Décembre 2008 à 11:19 dans le blog ha la peche
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Salut a tous,

Je m’appelle Seb, j’ai 27 ans et je pêche la carpe avec passion depuis 1993. Ayant pas mal progresser depuis, il me reste encore pas mal de bons moment a passer au bord de l’eau à prendre de très beaux poissons. Mais ma façon de pêcher n’a pas toujours été ce qu’elle est; retour sur des débuts prometteurs…

A l’époque, alors âgé de 11 ans, j’étais un bon passionné de la pêche au coup que je pratiquais intensivement depuis 4 années me permettant ainsi de réaliser de belles fritures et d’avoir de bons vifs a portée de main…je prenais déjà du bon temps( souvent seul) au bord de l’eau…

Seulement voilà, les carpistes de l’époque faisaient déjà leur show sur ce plan d’eau d’environ 2 à 3 hectare situé dans le nord de la France (je suis natif de Lille) et sont venu ainsi troubler joyeusement ma vision sur ce sport de nature bénéfique a notre bien être… Avec leurs matériels qui me paraissait super évolué, ils en épataient certain (comme moi) et en blasaient d’autres…Imaginez, sur cet étang communal, un pêcheur au coup a la retraite, et, 20 mètre plus loin une batterie de carpiste. Que de BIP BIP troublant la pêche et que d’emmedeurs…Qu’importe j’étais jeune et curieux…

Donc, bien équipés, il m’arrivais souvent de les voir sortir de belle carpes allant parfois jusqu’à un poids effleurant les 10kg me permettant ainsi de découvrir la bouillette et certaines de leur techniques. C’étais décidé, je serai carpiste a mon tour…

Seulement voilà, à l’époque, la pêche de la carpe n’était pas aussi développée et le matériel éxessivement coûteux…L’achat d’un simple détecteur vous sabrait le porte monnaie…Il me fallait donc trouver une autre solution pour espérer toucher plus gros qu’un carpeau a la canne a coup. J’avais sous la main une bonne canne a carnassier de chez « arca » et un moulinet « daïwa » qui marchait très bien. Ca fera l’affaire…pour débuter. Aujourd’hui la pêche de la carpe est devenu un vrai business et il faut donc se méfier des ses supercheries. N’oubliez jamais que le produit ou l’appât miracle qui prend des carpes partout, n’existe que dans vos rêves…bien d’autres paramètres entrent en jeu… j’y reviendrais dans d’autres articles…

Avec le permis de pêche de ce plan d’eau nous avions droit a 2 cannes et pas une de plus. Je continuais la pêche au coup histoire de prendre du bon temps car a 11 ans c’est dur d’attendre seul sans faire de poisson…quand a l’autre gaule (le lancer), j’avais trouver une façon que je n’avais jamais vu personne expérimenter su cet étang et qui fini même par écœuré les carpistes au bout d’un moment; méthode simple et efficace…

N’ayant, ni détecteur, ni canne a carpe, ni fronde ni cobra, ni piques pour poser la gaule et ni nécessaire pour effectuer un montage carpe, il me fallais faire preuve d’une extrême vigilance…La technique étais simple et de toute façon je n’avais guère le choix: il me fallais pêcher exclusivement en bordure avec du maïs doux en conserve ou «a la patate ». Je tapais donc A CHAQUE FOIS la berge d’en face (pour ne pas que ce soit trop bruyant) avec un montage des plus simples(que j’utilise encore mais très rarement et qui marche sur des poisson trop éduqués), et, faisant le tour de l’étang, je pouvais amorcer aisément. La gaule, quant a elle, je la posait a même le sol, frein bien bien desserré, en oubliant surtout pas de poser un gros cailloux sur le fil prés de l’eau…

Ainsi au moment du départ, j’entendais un gros « plouf » et, si le moulin déroulait, il ne me restais plus qu’a ferrer.

 

Pour ce qui étais du montage, simple et efficace pour l’époque ou la pression de pêche étais pauvre:

-Corps de ligne en nylon 30/100 remplissant tout le moulinet.

-Plomb type olive 30G ou plus coulissant directement sur le corps de ligne.

-Un émerillon quel qu’il soit.

-Bas de ligne en nylon 25/100 de 25cm et cheveux a la longueur voulu avec le même nylon.

-hameçon N°4 ou N°6.

-Un plomb d’arrêt entre l’olive et le moulin pour aider la pénétration au départ.

Voici donc la stratégie que j’adoptais pour ce petit étang, et, dés la première journée, je touche deux poissons dont une commune de 6.5Kg, continuant sur la même lignée a chaque journée de pêche.

Là ou les carpistes commençait a échouer de part la pression de pêche qu’ils installaient, moi, haut comme trois pommes je réussissait…

Merci a ces carpistes de l’époque de m’avoir parfois aider a épuiser les poissons que je piquais et d’avoir commencer a enrichir mes connaissances et techniques…

Pour moi, une passion étais née…un jour je serai carpiste…

 

Thème: Passion de la carpe | Département: Nord (59) Lien permanent | Voir le commentaire
Tags:

3 pages  «1 2 3

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2018 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
vivaleon
Google
Domaine des Carpes Sauvages