Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17983 photos 1412 albums
8 enduros 1 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des définitions des articles du blog carpiste

Blog carpiste - Maco Capa. Philosophie Carpiste. 77. - page 5

Flux RSS de ce blog de pêche de la carpe

Chaos dans les abysses 2

Votez pour cet article:Je vote pour cet article42
Article de MacoCapa publié le 8 Octobre 2009 à 06:06 dans le blog Maco Capa. Philosophie Carpiste. 77.
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Blog de Maco Capa Philosophie CarpisteSourire


                                                                   Chaos dans les abysses 2

ou

 Requiem pour la Seine


  Ce fleuve puissant intrigue autant qu'il fait peur aux carpistes. Le poste choisi en fonction de son potentiel sur le bief est plein de surprises. Il faut cependant mériter les captures, le hasard n'a de place que pour l'échec. Cela fait maintenant plusieurs années que je le constate : pêcher la Seine et en obtenir régulièrement satisfaction relève de l'obstination, un sacrifice en temps, une rude épreuve pour le matériel autant que pour l'homme. Ce poste "chaos dans les abysses" est un lieu de tenue autant qu'un lieu de passage. Ces carpes régulièrement pêchées sont méfiantes, un peu comme dans un étang mais d'autres éléments entrent en jeu : Présence de nombreux gros blancs, de silures, de péniches, de dérivants, de fort courant, de nombreux obstacles, une nouriture naturelle riche et variée...

  Samedi, en fin d'après midi, j'arrive donc sur les lieux en compagnie de carpo91. C'est sa première sur le secteur. Il est impatient de voir à quoi ressemble la pêche ici. De mon côté, la question qui se pose est de savoir si les petites communes que j'observe parfois n'ont pas changé de lieu de villégiature. Il est fréquent de les toucher lors premières heures de pêche. Après, elles partent et les départs se font attendre jusqu'à ce qu'un groupe de passage s'arrète (ou non..) sur l'amorçage et ainsi de suite.

  La nuit tombe, le temps est agréable, il y a peu d'activité; Je profite de l'instant pour "sentir" la situation.. Je déverse plusieurs kilos de mélange maïs/arachide en zone, quelques billes poisson maxi modèle toujours en zone. Pour habitude mon  approche est un amorçage à moyen terme, cette fois-ci ce ne sera pas le cas. Le but de la session (entre autre) est de déterminer si la présence des silures peut être évité ou non. L' ALT ou l' AMT semble attirer les moustaches au moins autant que les carpes, jusqu'à ce que ces dernières ne leur cèdent définitivement la place. Il faudra donc y aller piano sur les appâts de petite taille risquant de faire venir les prédateurs de blancs.

La problématique est qu' augmenter la taille des appâts entraîne un allongement du temps d'acceptation par les carpes et les petits silures trouvent alors un intérêt dans ces appâts.. Brain storming donc, quel est le bon compromis?

Dimanche matin, le soleil se lève, mes quatre montages n'ont  toujours pas retenu l'attention des carpes ni des silures. Deux des montages ont été déposés non loin de la berge, zone de tenue de petites communes. Ces montages ont été amorcés à l'assiette. C'est-à-dire une quantité modérée de graines et de billes. Un montage situé à moins de 10 mètres de la bordure pêche une pente douce avec une dense végétation aquatique. Cette végétation a la faculté de limiter la dérive des appâts. La ligne ne doit cependant absolument pas bouger pour rester pêchante.

Il est 07H45 premier départ justement en bordure.

 

 

Le temps de remettre en place le montage, de faire un café et de réfléchir la situation, un deuxième départ sur la même canne. 11+ et maintenant 9+. Ca vaut le coup d'attendre un peu. Remise a l'eau... Je refais le montage et je retourne déposer...

 

 

L'après midi sera un festival de tout ce qui flotte et fait du bruit sur l'eau, le ballet des jet sky, sky nautique, bouée, barque,..., kayak, planche à voile,  je reste attentif pour prévenir tout drame avec un guignol... Ils passent très (trop) près des fils... Le back-lead est impossible ici tant la nature du fond est chaotique...

Vers 16h les poissons blancs commencent à sauter sur la zone d'amorcage, je prends donc le bateau pour maintenir leur présence. Sur le chemin du retour je reconnais le sifflement grave du détecteur chargé de la surveillance de la canne qui pêche la bordure. Carpo se précipite alors : " Elle y est " dit-il... Encore sur la barque, je prends la canne et pars combattre sur l'eau... Une belle petite commune apparait en surface tandis que je dérive sur le fleuve. Elle rusch puissament et entraine la barque avec elle, enfin elle se rend à l'épuisette. Trois carpes en pleine journée et toutes sur le spot de bordure.

 

 

 

 

Je finirai la session seul, carpo91 doit me quitter. La nuit tombe sur la Seine, elle redevient calme, l'agitation de la journée cesse enfin. Minuit sonne au clocher voisin et aussi sur ma batterie, dans le lit une big bille poisson démarre,  prise de contact et décroche. La bille reviendra avec le montage, des traces de dents l'ont rapée sur un quart de sa surface... Les silures sont là... Je relance donc sans rappeler... J'espère qu'ils quitteront la zone si elle ne les intéresse pas. Je me rendors l'esprit agité, d'un côté je rêve de toucher une moustache de plus de 45/50 kilos et battre mon record, mais je rêve encore plus de mettre au tapis un de ces cyprins de rêve qui ont fait la réputation de la Seine. A ma connaissance sur le secteur le plus gros fisch sorti de source sûre accusait 25- kg... Autant dire qu'il m'est impossible de dormir sur mes deux oreilles... Je n'aurrai plus un bip de la nuit... ni de la journée suivante.


 Mardi matin : L'aurore colore le ciel et la teinte rouge la plus lumineuse ne provient pas du soleil mais d'un detecteur.  La carpe part en pleine eau, revient vers la berge et se plante au fond, (illustration du titre de cet article!)                                                                                                                                                                

Ce n'est pas la première qui me fait le coup ici. Je prends donc la barque et pars la chercher. Elle est plantée sous 5 mètres d'eau à 40 mètres du rod-pod. Dans la brume matinale je treuille donc quelque chose de très lourd. J'ai bien l'impression d'avoir perdu mon poisson car je ne ressent rien dans la canne. Un grondement sourd résonne dans le blank, soudain je sens que ca vient. Je vois apparaitre sous la surface une branche énorme et surprise la carpe avec! Elle est toujours au bout et a fait plusieurs tours dans la branche. Le combat se fera donc avec une perche de plus de 2,50 mètres sur ma tête de ligne. Au final 35 minutes me seront nécéssaires pour ramener le poisson. Combattre avec une branche de pas loin de 25 kilos sur le fil, je ne vous le souhaite pas car question mise à l'épuisette on ne peut pas faire pire.

Inlassablement, à chaque touche ou chaque départ je retourne déposer mes montages, avec chaque fois une assiette d'amorcage. Environ 10 fois par jour donc.. La stratégie paie cependant ; une heure plus tard puissant démarage qui arrache la canne du pod et vient finir sa course sur mon bed-chair et donc dans mes mains (je pêche toujours les talons posés au ras du bed, pour des raisons évidentes en photo d'ailleurs dans la barque ci-dessus...)

De longues minutes je bride le poisson qui ne quitte pas le fond du fleuve, extraordinaire moment dans lequel chacune des parties a sa chance de l'emporter. A de nombreuses reprises elle reviendra puis repartira avant de se rendre." Mirroir, tu es la plus belle de la session..." pour l'instant...

 

 <<  Il aura fallu 3 jours avant que cette magnifique carpe n'accepte mes billes poisson. Comme souvent elles m'offrent les plus beaux poissons de la session.  La fraicheur et la qualité, ça fait forcement la différence à un moment ou à un autre.

 

La matinée se termine et je vais bientôt devoir partir. A vrai dire j'ai un peu rempli mon contrat pour mes adieux à la Scène (pardon Seine*). Je retourne déposer le montage et en profite pour descendre la totalité du reste de mes appâts en zone sur le poste.

L'orage commence à gronder au loin, un ami passe me rendre visite, à peine est il arrivé que la canne déposée redémarre. Au contact je reconnais l'espèce qui a aspiré... Quelques minutes et j'apercois des moustaches et un dos marbré.. hurlement sur le pod, et mon visiteur se retrouve avec une canne et un silure dans les mains, je prends l'autre départ, après un combat mouvementé (question logistique avec l'épuisette) une nouvelle mirroir trouvera le tapis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaos dans les abysses c'est fini, à présent je ne pêcherais plus la Seine, ce sera la Vienne et ses grands lacs. Mon objectif a toute fois été atteind. Prendre des carpes en évitant au maximun les silures. Un jour peut être je reviendrai hanter les berges du fleuve. Une chose est certaine, je garderai en mémoire toute ma vie les instants que j'ai vécus ici.

 

 

 

 

 

 Maco Capa.

 

 

 

Thème: Sessions de pêche | Département: Seine et Marne (77) Lien permanent | Voir les 20 commentaires
Tags: - - - - -

Traque et adaptation en rivière

Votez pour cet article:Je vote pour cet article30
Article de MacoCapa publié le 8 Octobre 2009 à 05:56 dans le blog Maco Capa. Philosophie Carpiste. 77.
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Blog de Maco Capa  "Philosophie Carpiste"


Sourire

Traque et adaptation en rivière


 

    Sur la pointe des pieds, par dessus  les épais buissons d'épines noires, je regarde les eaux vives de la rivières qui s'agitent. Un épais embacle retient les plaques d'herbiers chariés par le courant. Le rétrécissement du lit engendre un encaissement, aussi les fonds se trouvent profondéments marqués par la moindre modification d'écoulement. Ici, une souche ancestrale de saule blanc crée une encoche d'érosion à son aval, là, un calme où viennent  s'ammasser les flottants et probablement se déposer les particules plus lourdes au fond...

Le dense ruban de rypisilve s'étage rapidement et parfois plus de quatre mètres séparent le haut de berge de la surface. Les espèces peuplant l'écosytème potamon trouvent ici une succession de veines d'eau rejettées d'obstacles en obstacles. Parfois l'onde lèche longuement une berge érodée, abrupte, avant de mourir sur un aterrissement emmelé d'algues.

La Marne exprime sur ce bief une poésie en prose aux assonances rugeuses, un champs lexical complexe qui émarge la raison trop simple...  C'est un Jazz coloré, entrainant, autant actif que parfois passif. Une partition nouvelle s'écrit à chaque instant; les cordes de mes instruments vibrent pour donner le "La" à mes détecteurs.

En secteur sauvage il faut jouer juste pour ne pas passer à coté de la pêche. Si les carpes sont "moins" méfiantes vis à vis des appâts ou des montages, elles  demeurent indépendantes à tous apports extérieurs. Lors de courtes sessions ou de repérages, les installer sur un amorçages massif ne se révèle pas toujours productif comme désiré, d'autant plus que si l'habitat semble être critique elles ne le fréquente pas forcement...

 

 

La composition du benthos, la texture du substrat, toutes ces variations sont définies par le jeu des courants et si le repérage visuel extérieur au milieu aquatique est important, il est primordial de connaitre l'évolution de ce qui se passe sous la surface pour optimiser les chances de capture. A vrai dire cela est essentiel.

<< Les appâts jouent un rôle tout autant fondamental. Si la surprise d'un appât singulier peut éveiller la curiosité des ciprins, un appât plus proche de l'alimentation naturelle aura vraissemblablement plus de chance d'être vite assimilé.

La pêche en spot requière donc une précision chirurgicale ainsi qu'un acharnement térapeutique tout au long de la session mais les résultats sont plus que concluants. On pourrait comparer l'attention que requière les montages à celle que les pêcheurs au coup de compétion en haut niveau ont pour leur pêche. C'est à dire un contact permanent avec la ligne, une distribution raisonnée de l'amorçage et une recherche "du mieux" constante et évolutive en fonction du résultat. Toute proportion gardée car  les espèces ciblées ne sont pas les mêmes.

 

L'an dernier j'avais abordé ce même secteur avec un A.L.T '(Amorçage à Long Terme)  en zone et les résultats furent concluants ( 19 poissons, env. 6 décroches et casses en 7 nuits ). Attendre et aller chercher les carpes sont deux démarches bien distinctes et il est plus que plaisant de se mettre face à la difficulter pour réussir. La pêche en spot permet donc, par le biais de nos différentes cannes d'aller chercher  le poisson là où on présume qu'ils se trouve ou qu'il va passer en se servant des observations faites du terrain. Dans la démarche, il s'agit de passer d'une situation d'attentiste à celle de traqueur.

La combinaison d'appâts qu'il semble intéressant de travailler mèle attraction et nutrition. Le courant doit être un atout pour son pouvoir dispersant et il doit être utilisé. Une alternance de rappel pellets/bouilles de diamètres différents est gage de vitesse d'action complémentaire. Les additifs type huiles, aromes, melt sont également des atouts ou des notes pouvant améliorer le répérage du spot par la carpe si celui-ci ne se trouve pas exactement sur son passage. Dans les courants soutenus il me parait bon de faire appel à une attraction solidaire du montage. Si je ne suis pas favorable à l'emploi d'appât surdosé d'aromes, je pense qu'un parfum naturel remarquable est excellent ou bien encore une pâte d'enrobage libérant parfum et particule à une vitesse choisie  en fonction de sa conception.

Il est clair que l'investissement technique et énergique pour faire face à toutes les situations est impressionant mais en contrepartie on arrive à déterminer le comportement d'un cheptel de poissons sans l'avoir réellement trop modifié par notre présence. Tout comme le rotengle est actif entre deux eaux et très mobile, la carpe a un comportement propre, elle se déplace, se repose, mange, se réfugie, fraie... Tous les lieux sont spécifiques. Ce sont les zones  dites "critiques ou de confort**". 


    <<  Cette carpe a aspiré deux billes de 18 sur un cheveu long, le bas de ligne en tresse gainée Kriston Snake Bite est rigide, grâce à cela on limite le risque d'emmélage lorsque le plomb "saute" à cause du courant de cailloux en cailloux. Un petit hameçon moyennement fort permet de limiter, de part sa faible ouverture l'accroche en fond encombré et favorise la récupération du montage en cas de 'souchage". En effet l'hameçon cèderait avant la ligne. Le plomb bloque souvent, il vaut mieux pêcher trop lourd que trop light... Cela suprime  le roulage au fond et favorise la précision.

 

 

 

 

cliquez les photos pour agrandir et voter!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ↑↑Des billes riches de 30 ont fait craquer ces miroirs.  Crustacés, minéraux, graines... une bouillette de qualité interpelle les gros poissons gourmands. →

 

 

La dernière visite des bords de Marne aura été ponctuée par 8 départs et 5 carpes au dessus de 10++...

Cliquez la photo pour agrandir et voter!   La récompense ↑↑

 

 

 

Maco Capa.

 


Thème: Stratégie et tactique de pêche | Département: Seine et Marne (77) Lien permanent | Voir les 23 commentaires
Tags: - -

Big Silurus Glanis: Big bouilles.

Votez pour cet article:Je vote pour cet article75
Article de MacoCapa publié le 3 Août 2009 à 19:47 dans le blog Maco Capa. Philosophie Carpiste. 77.
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 

   SILURE : OBJECTIF BIG FISH 

Et à la bouille!!!


 

                                    J'en ai fait sourire plus d'uns avec mes bouilles de la taille d'une balle de ping-pong. Alors quand mes collèges carpistes ont découvert des bouilles comme des oranges dans mes sacs, leurs visages se sont crispésPerplexe. Tant qu'a avoir une réputation d'allumé de la pêche autant l'assumer. Et le moins que l'on puisse dire c'est que je l'assume parfaitement.MoqueurMoqueur

 

^^La bouille de 20 au milieu fait minuscule...

-Primo sur la plupart des secteurs et notamment sur la Seine, les silures ne savent pas encore ce qu'est un montage. On peu donc réaliser des cartons.... Mais les gros sont rares ... et là est la difficulté! Comment les trouver???  A vos echos sondeurs ... fosses et obstacles sont à tester! Les silures remontent bien sur les hauts fonds également la nuit venant.

-Secondo faire un mix pour le silure c'est un jeu d'enfant!

 Quelques ingrédients... Pour avoir un bon mix... Contactez moi ;-)

Vous pouvez également faire un tapis de graine, cela a pour effet de faire venir les poissons blancs, nourriture pour silure ...

Encore une preuve ?

 

C'est curieux comme les photos mettent tout le monde d'accord.Clin d'oeil.

 (Par contre ne faites pas comme moi, je n'avais pas de peson ce jour là...Horreur !)

                                                                                          Maco Capa.

 

 

 

Thème: Techniques et montages | Département: Seine et Marne (77) Lien permanent | Voir les 7 commentaires
Tags: - - - - - - - - - - - -

Soluble, tresse, hamecon, back lead. de bons trucs

Votez pour cet article:Je vote pour cet article47
Article de MacoCapa publié le 10 Juin 2009 à 23:56 dans le blog Maco Capa. Philosophie Carpiste. 77.
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Blog de Maco Capa Philosophie Carpiste                                                                             ^ ^                 


Solubles, Hameçons, tresses back-lead.

Voici quelques trucs sympa.

par exemple Pour Eviter les Feuilles l'automne en Surface Sourire


 

 

 

 

Le soluron est un  fil soluble a utiliser de préférence dans les eaux tièdes... au milieu sac soluble E.S.P. Les "chaussettes" sont très pratique (a droite). Les cylindres en amidon de maïs peuvent servir à protèger la pointe de l'hameçon  (d'algues, gravier, feuilles...) lorsdu dépot de la ligne ou du lancer. 

 

 

 

 

 

 

 

EN automne,   les feuilles tapissent face au vent la surface d'eau. UN "Curly" sOluble permet de passer au travers, sans crainte de couler une feuille de saule avec l'hameçon...  Comme le montage était pêchant, ce joli poisson n'a pas résisté à une bille poisson  agrémentée de deux demi-billes du meme parfum disposées sur un fil soluble. L'hameçon de 4 PB Product était monté sur une tresse PELZER.

 

 


 

             Zoom sur les Hameçons

 

 

 

 

 La forme recourbée de cet hameçon rappel celle des circle hook mais ils sont beaucoup moin dangeureux !! Le corp est relativement "souple", la pointe de bonne qualité, l'ardillon est petit mais efficace. Le vernis fini vert donne un "look" d'enfer au montageCool. Très léger il est idéal pour les pêches de finesse avec des appats double de petite taille. ex : deux billes de 12 ou un pellet de 14 et une demi bille flottante de 16. Il se comporte également à merveille avec une 18 équilibrée...

 

 

 

 

 

Peut distribués les hameçons PELZER sont de qualité correct,  je n'utilise que la serie 2 en petite taille. FOX avec cette série 3 pointe rentrante offre une finesse attendue pour des montages flottants ou les bouchées allongées de graines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARTIDGE F2  : Très bon hameçon qui taille gros. parfait pour aller taquiner les petits silures et les poissons voraces des grandes rivières.  Sourire   pointe assez fragile car écartement important sans doute.

 


Le vent souffle et les feuilles chutent. Il faut redoubler de vigilence pour que les lignes pêchent au mieux!    

 

Une Tresse très fine permet de limiter le risque de retenue des feuilles et des herbiers qui se décrochent.  Ici  300M de 12%.

 


 

 Mort de rire

 

Ces deux marques font  partie de la llégende de la pêche de la carpe. J'ai une aveugle confiance en ces crochets. avec Wide Gape en particulier j'ai pris de très très beau poissons. Remarquablement lèger ce Korda est du très haut de gamme, sans doute parmis le topSourireCool L'hameçon kORDA numéro 1 à parfaitement joué son rôle. La bille frolic de 26 est bien remontée dans la geulle du poisson; La tresse gainée de marque kriston décrite plus bas a assurée une bonne action mécanique du fait de sa structure et de l'utilisation des combinaisons qu'elle offre.

 

 

 

 

Grande révélation depuis quelques années PB PRODUCTS signe d'exelents hameçons.  En taille 2 à gauche, de forme idéale pour une bonne bille de 26.  Ces modèles ont une pointe extrèmement fine qui pique parfaitement, par contre la pointe a du fait tendance à se tordre sur les cailloux...  En 4, à droite une inertie de 90 grammes suffit à planter profondément l'hameçon.   A tester, vraiment.

 

 

 

 

 

 

STARBAIT avec ces sb100 (ici sans ardillon), référence proche des hayabusa plus hauts.

GAMAHATSU dans la plus pure tradition japonaise des qualitées de finissions irréprochables. En tout points performants ils peuvent résister a une forte traction.

Partridge encore avec ces numéros 6  est un hameçon que j'ai toujours dans ma trousse. je l'utilise  pour pecher avec juste une graine ou une mini bouille.


 

 

La tresse SNAKE-BITE est exellente pour percher les zones bourrées de dresseines. raide elle peut être un atout pour ne pas s'emmeler lors du lancer. Sa section est plus ou moin ronde car le tressage interne lui donne cette forme. Une äme rigide et dense est ajoutée à la tresse . Afin de gagner en souplesse on peut la dénuder...

La Pelzer METAMORPH  est fine et relativement souple comparée à résistance égale à la snake. Sa gaine  est aussi plus fragile. Un bon compromis pour des pêches en conditions favorables.  

STRATEGIE STAMINA.  Fine et très souple je l'utilise pour des montages court sur les pêches de petits poissons. En 15lbs elle est parfaitement accordable avec un 32% nylon. Dans l'article " Réussir sa peche rapide"  cette tresse est utilisée et on voit très bien son aspect.

 

 

 La  Strategy Intense est tout comme la Mantys gainée. Similaire à la Pelzer elles sont dénudables. Les écarts de prix sont importants. Kryston fait vraiment de très bons produit mais le prix, sauf pour les sacs solubles est élevé. La qualité est cependant au rendez vous avec cette marque.

                        

 

 

 

 

 

    Economie de PVA? Dédoublez le 6 strambs de chez DK ou des autres marques : cela suffit quand on a pas besoin de shooter et en eau froide ca fond mieux..   

 

 


 

 

  Les back lead Fox fonctionnent a merveille. Le système d'ouverture est fiable. Il faut veillez à ce qu'aucune impuretée ne s'accumule. La cordelette en nylon tressé necesite une petite attention, notmanet au noeud lorsqu'ils sont neuf!

 

 

        

Il me semble bien que les magnetic fun glissent moi bien sur la tresse. Sinon fiable également. La cordelette parrait mieux mais le plioir est un peu grand. Ce qui est entouré, ce sont les billes aimantées. Le pricipe est le même que poour les swinger.

 

 

 

 

back lead perso... Pour les pêche à courte distance et notmanent avec la batterie de 10 pieds, en pêche rapide. D'un poids de 30 grammes ils sont tres pratique pour des petits lest de montage. Le clip bille fonctionne bien, un anneau sert tout comme sur les captive fox ou magnetic fun à attacher la cordelette et il est recouvert d'un manchon qui asure la jonction avec une gaine. Les emellages sont ainsi très limités. La cordelette de 4 mètres est rangée sur un plioir de 7 cm que je fixe au sol avec une fine sardine. 

   

                                                                       

 

 

 

 

 

 

Maco Capa

Thème: Matériels de pêche | Département: Seine et Marne (77) Lien permanent | Voir les 12 commentaires
Tags: - - - - - - - - -

6 pages  «1 2 3 4 5 6»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2020 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
MacoCapa
Google
Domaine des Carpes Sauvages