Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17983 photos 1412 albums
8 enduros 0 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associés au tag bouillette

Articles de pêche de la carpe associés au tag bouillette

Flux RSS des articles de pêche de la carpe associés au tag bouillette

P'tite session en barrage

Votez pour cet article:Je vote pour cet article20
Article de Nico2Renn publié le 26 Juin 2010 à 01:44 dans le blog N2R
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 Quel plaisir de reprendre le chemin des berges après tant de temps...  L'ambiance nocturne, le cliquetis des moulinets, les bonnes grillades, tout cela commencait à nous manquer. Pour reprendre contact (car c'est notre 1ère de l'année), nous choisissons un barrage que nous avons déjà pêché par le passé, un lac qui serpente à travers la campagne Normande, un site naturel comme on les aime...

 

Nous optons pour la queue du lac, sur ce secteur les profondeurs n'excèdent pas 10-12 mètres, les arbres immergés sont omniprésents et quelques petites criques viennent rompre la symétrie des berges.

Pour commencer il nous aura fallu descendre le matos par une pente d'environ 200m qui s'apparente plus à une piste noire qu'à autre chose, une sacrée bonne suée qui nous donne une idée de la galère que sera le retour..! Bref, le matériel descendu nous installons le campement et définissons nos postes.

La berge opposée est distante d'une petite centaine de mètres, minée d'arbres immergés et sur notre droite s'ouvre une petite crique calme et très prometteuse.

 

 

 

Pour ce qui est des appâts nous avons un peu de tout, des bouillettes bien sûr mais aussi des graines (fèves, maïs, haricots blancs, lentilles, etc), des farines et même de la pomme de terre... de quoi mettre en appétit les carpes les plus capricieuses. En fin d'après midi les lignes sont déposées, la pêche commence.

 

La nuit tombe, les carpes sautent non loin de la berge opposée ce qui nous rend très optimistes pour la suite. Vers 2h00 du matin un détecteur nous réveille, ça part chez Arno... Le poisson se laisse ramener jusqu'à la berge puis nous fait une série d'allers/retours rapides à une dizaine de mètres du bord. Joli petit poisson d'environ 4-5kg qui est tombé sur une ligne posée dans le lit par environ 10 mètres de fond.  Après quelques clichés le poisson retourne dans les profondeurs du lac. 

 

Après ce départ rien ne viendra perturber notre sommeil, le lendemain matin toutes les lignes sont replacées vers 10h00. Le temps est au beau fixe en cette seconde journée de pêche. Le lac qui d'ordinaire est très fréquenté par les pêcheurs de carnassiers et leurs thermiques bruyants est désert, la tranquillité règne...

Sur les coups de 16h00 ça repart sur une ligne d'Arno mais dans la crique cette fois. Le poisson part vers la droite ce qui nous oblige à longer la berge sur une tentaine de mètres pour éviter les obstacles en fin de combat. Même scénario que la première, le poisson vient gentiment jusqu'à notre berge avant de s'énerver dans les dix derniers mètres. C'est légèrement plus lourd, un poisson d'environ 7kg, Arno me laisse l'honneur de poser avec et nous la remettons à l'eau dans la foulée.

 

Nous replaçons toutes nos lignes dans la soirée et c'est reparti pour une nuit...

Lors de cette soirée nous aurons quelques tapes mais rien de concret, sûrement des brèmes...

 

 Aux alentours de 2h30 du mat, Arno m'appelle... Encore un départ de son coté, départ que je n'ai pas entendu et pour cause le poisson a fait une touche à retour.

Après quelques minutes le poisson s'échoue dans l'épuisette et nous découvrons une belle miroir toute longue. Encore un fish qui vient de la crique, lieu de passage évident... 

Pas le moindre bip du reste de la nuit, nous plions dans la matinée avant de nous taper l'Everest chargés comme des mules... arf, faut voir le bon coté des choses, la vue est jolie de là haut... La photo est prise à mi chemin..!

 

Une session sympa dans un cadre tranquilos, trois beaux p'tits fish pour Arno, capot pour moi mais je n'ai pas dit mon dernier mot, les carpes de la petite rivière proche de chez moi n'ont qu'à bien se tenir parce que je compte bien leur rendre visite un de ces 4..!  Moqueur

Tchao, bonne pêche à tous.

 

PS: L'association "Les Amis Du Barrage" organise une manifestation au Mont-St-Michel le 3 Juillet à partir de 10h00 contre la destruction des barrages de Vezins et Roche qui Boit, venez nombreux.

Thème: Sessions de pêche Lien permanent | Voir les 8 commentaires
Tags: - -

S'est partit pour 2010

Votez pour cet article:Je vote pour cet article14
Article de carpillon38 publié le 16 Mars 2010 à 19:52 dans le blog L'esprit no-kill38
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Après 3 mois d'un hiver très rude, il est temps de reprendre ma passion, se vendredi s'est décider je vais tremper les gaules pour la première fois de l'année, le temps n'est pas encore idéal pour la pêche mais le plaisir et là quand même.

L'arrivé sur le lieu de pêche me remplit de bonheur même si le vent de nord me glace les os, je prépare mon stick mix pour que les aromes aient le temps d'imprégner toutes les particules puis j'installe le matos tout tranquillement, tous est prés assez rapidement, y'a plus qu'à attendre le lever du jour, un café bien chauds fera l'affaire pour nous faire patienter.

Le jours se lève, je sort ma canne à sonder pour trouver une zone susceptible d'être une zone de tenu ou de passage, après quelques lancer je trouve une petite tache de sable dans 5 mètres d'eau et à l'abris du vent, je marque la zone de quelques spod remplit de chènevis et de pellet puis j'installe mes 2 cannes (et oui cette année j'ai décider de pêcher uniquement à 2 cannes histoire de pimenter un peu mes pêches) écher de 2 bouillettes ANCESS en 14mm et d'un petit stick, puis l'attente commence.

Il est 10h mon collègue est aller chercher le pain pour casser la croûte, je me suis assoupie, Bip, j'ouvre un œil, Biipppp, sa y'est le premier départ de l'année, que s'est agréable d'entendre ses détecteurs, je me précipite pour prendre la canne en main, le contacte est établit et le combat s'engage, il sera très bref car dame carpe est un peu engourdie, s'est un réel plaisir de tenir son premier poisson de l'année, le résultat est concluant puisque dame carpe finit dans l'épuisette, mon collègue arrive pile poil pour la photo, petite séance et hop retour dans son élément, la canne est replacer de la même manière et au même endroit.

 

 

 

Il est 12h je suis tirer une nouvelle fois d'un léger sommeil, par un run légèrement plus puissant que le premier, le combat est totalement différent car cette fois-ci dame carpe à la patate, à tel point que je crois que s'est une commune, mais se sera une nouvelle fois une miroir.

Le reste de la journée ne donnera plus rien, il est 18h s'est le moment de ranger les gaules et de rentrer à la maison, le résultat est somme toute très correct avec deux run pour deux fish au vue des conditions climatique assez froide.

Thème: Sessions de pêche Lien permanent | Voir les 11 commentaires
Tags: - -

Malaxeur mix bouillette et cuisson vapeur + tests

Votez pour cet article:Je vote pour cet article15
Article de LaMagie publié le 10 Mars 2010 à 10:09 dans le blog LaMagie :Pêche carpe entre potes à Mâcon
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

J'adore cuisiner les bouillettes :

  • inventer des recettes miraculeuses, 
  • penser carpe quand on ne peux pas pêcher
  • capturer les poissons avec ses propres bouilletttes
  • me bagarrer avec ma femme à cause du Sapudanlgaraje Moqueur
  • ....

 

Mais la partie la plus rébarbative, c'est de mixer les ingrédients pour parvenir à la bonne texture : c'est long, ça fait mal aux mains, ça colle aux doigts Mécontent...


 LE MELANGEUR

 

 

 

J'ai testé et approuvé le système suivant : le mélangeur à peinture en acier, à fixer en bout d'une perceuse à variateur Mort de rire

Coût : 4 euros Sencuré

Diamètre mini conseillé : grand modèle 100 millimètres

Ne pas le recouper pour éviter de se casser le dos

 Attention : ce n'est pas miraculeux Perplexe, mais en utilisant ma méthode, le mixage devient enfin rock'n roll Cool...

 

 


<< Dans un seau ou un récipient assez haut, casser les œufs (généralement 10 pour un kilo de mix). Ajouter éventuellement les colorants, sucrants, additifs et flavour

(Le seau doit avoir un fond solide, il ne doit pas casser si on exerce une pression dessus)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mettre le mélangeur et touiller, pourquoi pas marche avant / marche arrière.

Inutile d'aller à fond, la perceuse ne va pas apprécier l'inertie du mélangeur !

L'idéal est de commencer à plus basse vitesse, puis d'accélérer petit à petit, jusqu'à la bonne vitesse sans trop de vibrations >>

Bien tenir le seau entre ses pieds  !

 

 


 


 

 

 

<< Le résultat doit être très liquide,

le blanc ne doit plus avoir de consistance

 

 

 

 

 

 

 

Petit à petit, vous incorporez le mix (100 grammes au début).

Et vous mélangez avant / arrière.

La réussite vient du fait que les premiers ajouts doivent rester complètement liquides, bien battus, bien imbibés >>

Si vous mélanger trop d'un coup, le mix restera sec et inutilisable Surprise!

 

 

Le coup de main final : 

A un moment, la perceuse ne pourra plus tourner  : le mix, pourtant encore humide, est devenu trop dur pour le mélange (ne pas insister, vous allez griller le moteur Mécontent ! )

Le truc, c'est de plonger le mélangeur de haut en bas, sans tourner, pour que les hélices continuent à mixer la pâte. De temps en temps, on actionne la perceuse en hauteur pour éjecter le mix de l'hélice.

Enfin, on termine à la main pour lui donner sa texture idéale.

 


 LA CUISSON VAPEUR

 Mon deuxième article sur PowerCarp était dédié à la cuisson vapeur (houu, ca nous rajeuni pas tout cà, revoir la vidéo ici, rien que pour la musique très... Beaujolaise. De plus, la recette Daemon Mamma est aux oubliettes depuis longtemps mdr)

En me baladant dans un dépot vente, je tombe sur un cuiseur vapeur d'occase à 7 euros.

Il y en a des plus larges à 15euros, mais je me dis "encore et encore du pognon pour la pêche", je me rabat donc sur le petit modèle.

 

 

Et bien, c'est GE-NIAL  Mort de rire Mort de rire!!!

Que des avantages :

  1. Les arômes ne sont pas lavés dans l'eau de cuisson
  2. C'est super économique
  3. Pour l'odeur, on peut laisser le système dehors même par grand vent, la flamme ne risque pas de s'éteindre Moqueur
  4. La cuisson vapeur humidifie moins les billes, le séchage est plus rapide

 

Inconvénients :

  1. si vous êtes un gros rouleur, la quantité est assez réduite (500 grammes à la fois pour mon modèle, un kilo pour le grand)
  2. Elles gonflent et se collent, il faut les séparer après cuisson
  3. Le temps de cuisson n'est pas si intuitif que la cuisson à l'eau (qui est plus facile car on stoppe simplement la cuisson quand les billes flottent)

 

Vous pouvez trouver ces machines dans les dépot-vente de votre région à partir de 5 euros par exemple sur "troc.com", mot clé =  "cuit vapeur" ou en cliquant >ici<, ou bien sur ebay en cliq >ici< (pensez à rajouter les frais de port)

 

 

 

 

 Pour pallier à cet inconvénient du temps de cuisson, c'est encore mieux quand on peut surveiller la température.

 

 

 

J'avais trouvé une sonde pour 3-4 euros   (à piquer dans la viande pour contrôler la température de cuisson).

On l'insère dans le trou d'évacuation de la vapeur (cela ne doit pas le boucher) et on contrôle la température !

Moi, je laisse 1 à deux minutes à 100 dégrés, cela dépend de la taille des bouillettes et du temps que met l'appareil à monter en température.


 

 

 

 

 

 

 

 Pour finir, je les fais sécher dans des caisses à champignons, récupérées à la supérette du coin.

Elles sont parfaitement empilables, aération maximale >>

 

 

 

Et pour l'hygiéne des caisses après séchage : un pchittt de liquide javel, un coup de brosse ou de balayette (qui permet d'aller dans les recoins), un coup de flotte pour rincer et zou :

tout propre et désinfecté pour le prochain roulage Cool

 

 

LaMagie


TEST DE DURETE

Après seulement 4 jours de séchage, les billes sont très dures en surface.

Je les ai plongées 2 jours complets dans un verre d'eau.

Verdict : après deux jours, elles on encore une bonne odeur, contrairement à mes billes habituellement cuites à l'eau.

Je les coupe en deux (billes de 22) :

sur 3-4 millimètres, elles sont molles et imbibées (trait rouge), mais on voit bien que l'intérieur est encore bien sec, bien dur  (trait noir).


 

En conclusion, je pense que c'est un excellent mode de cuisson au moins pour les bouillettes d'eschage.

 

Thème: Appâts et amorces | Département: Saône et Loire (71) Lien permanent | Voir les 17 commentaires
Tags: - -

Veille d'armistice

Votez pour cet article:Je vote pour cet article7
Article de Stephane28 publié le 10 Novembre 2009 à 22:39 dans le blog Ma passion
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

         6H45 mon portable sonne sur un bon son d'Hubert Felix Thiéfaine "animal en quarantaine" j'adore ;ce matin direction une petite gravière près de chez moi ;je grattes le pare brise de la voiture et oui il à gelé les prémices de l'hiver ca sent la fin de saison mais bon c'est pas ce froid qui va m'arreter;je démarre le Berlingo  afin de charger le matos illico presto et là je remet le contact plus rien plus de batterie la journée commence bien;bon coup de téléphone à mon père avec qui je dois faire cette partie de peches afin de pousser la voiture sur le parking puis direction l'étang la voiture on verra ca plus tard.

Surtout que je restes sur une matinée de peche Dimanche dernier assez convaincante à l'usine à pin's .

Arrivée à 8H15 à l'étang pas l'ombre d'un pecheur mais à cette époque cela ne me surprend pas plus que ca ,nos cannes seront eschées de 2 bouillettes maison saumon fruit bomb,de 2 billes aux épices et de 2 bouillettes aux fromages de 9H00 à 11H00 la canne numéro trois de mon père echées au fromage dansera sur le detecteur fera des bip bip bip sans jamais décoler je ne sais par quel miracle ou plutot malchanceil n'y eu pas de départ.

A 12H00 un bip intervient sur ma canne numéro 1 eschée au fromage départ en retour ma spéciale décroche;je moulines afin de récupérer la bannière et ferre je prend contact avec le poisson et le travaille tranquilement en bordure et là oui encore une spéciale décroche intervient suivi d'un M...E qui vient rompre le silence ambiant decidement les départs en retour je ne les geres pas!!!

A ce moment je me dis vraiment c'est une journée pourrie. Bon bref cela va pas nous couper la faim ; après un repas bien méritée quand meme ; une petite sieste s'impose malgré ce froid,quand à 15H30 un départ comme je les aimes intervient sur ma canne numéro 2 aux épices je prend contact avec le poisson qui me donne des coups de queues assez violent, arrivé au bord je distingues une commune assez rare dans ce plan d'eau et c'est au bout d'environ 5 minutes de combat assez symphatique que la belle ce laisse épuiser accusant un poids de 9,800kg

 A 16H00 nous plions le matériel ,finalement cette journée finira mieux quelle avait commencée.

A+ au bord de l'eau.

 

 

Thème: Passion de la carpe | Département: Eure et Loir (28) Lien permanent | Voir les 5 commentaires
Tags: -

14 pages  «1 2 3 4 5 6 7 8 9»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2020 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages