Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17971 photos 1403 albums
0 enduros 4 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe dans le 37

Articles sur la pêche de la carpe par département - Indre et Loire (37)

Flux RSS des articles sur la pêche de la carpe dans le 37

connaitre un peu plus la carpe

Votez pour cet article:Je vote pour cet article3
Article de baptisteg publié le 27 Février 2008 à 09:05 dans le blog Carpe-o-blog
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Connaissez vous bien la carpe ?

 

 

La carpe est un poisson qui nous vient d’Asie. Poisson grégaire, elle se développe facilement et accepte des condition de vie très dures car on la trouve en quantité impressionnante dans certaine région du globe ou elle est même classe nuisible(Canada et Australie).les carpes peuvent atteindre jusqu’à 1m20 de longueur pour un poids d’environ 40kg.

Comment se nourrit elle?

Pour atteindre un tel poids, il faut bien manger! La carpe se nourrit principalement du printemps a l’automne lorsque l’eau n’est pas trop froide. Une le froid arrivé, elle passe l’hiver dans des zones profonde ou elle va dépenser un minimum d’énergie pour ne pas avoir a se nourrir. Elle puise alors dans ses réserve de graisse constituée durant l’automne. Elle est omnivore et se nourrit donc de ce qui lui est disponible: graines, fruit, baies, jeune pousse d’herbiers œuf d’autre poissons, et même de petit poissons parfois. Mais la plupart du temps, elle se nourrit de vers de vase, écrevisse, cornicules, ou encore de drésseines. pour mangé la carpe se met généralement a la verticale et arrache sa nourriture a l’aide de sa bouche protractile.

Comment se reproduit elle?

Lorsque la température de l’eau et de l’ordre de 18°cependant quelque jours, les carpes se regroupent alors dans des zones d’herbiers appelées frayères. Les femelles déposent leurs œufs qui s’ accroche dans les herbiers. Les males passe ensuite pour fécondé les œufs avec leur semence. Ainsi fécondé, les œufs se retrouve en grand nombres dans les herbiers des zones de frayères. Les œufs on une taille qui varie de 1,25mm à 1,5mm et une femelle en pond 100000pour chaque kilo de son poids. La maturation du fraie et de 5 jours à 20°c mais si l’eau passe en dessous de 15°c la fraie avorte. Cette période courte de mai a juillet et c’est l’occasion idéale pour observer de nombreuses carpes regroupées dans de faible profondeurs.

Anatomie d’une carpe

La carpe compte 7 nageoires. La nageoire dorsale possède un premier rayon très dur avec des petite dents de scie. elle lui sert principalement à se stabilisé, tous comme la nageoire anale. La nageoire caudale, désignée comme la queue, permet de faire avancée le poisson dans l’eau. Les nageoires pectorales lui permettent de tournée sur le plan horizontal, les nageoires pelviennes, quand a elles, servent à la guidée sur le plan vertical.

Les fonction du corps

La respiration chez la carpe permet de capter l’oxygène dissout dans l’eau. pour ce faire, la carpe aspire de l’eau par la bouche puis la fais sortir par ses ouïes. En traversant ses branchies, le sang se charge alors d’oxygène et rejette le gaz carbonique.les carpe on une vessie natatoire comme la plupart des poissons. Cette vessie agit comme le fonctionnement d’un sous marin: lorsque la vessie est gonflée d’air, le poisson est proche de la surface et flotte parfaitement. Au contraire, lorsque la vessie natatoire est dégonflée, les poissons coule et peuvent ainsi fouiller le fond sans probleme.la carpe possède des papilles gustatives sur ses lèvres et a l’ intérieur de sa bouche mais également 4barbillon:2longs 2courts. Les papille gustatives et les barbillons lui permettent de percevoir les gouts et d’identifier la nourriture.

La nutrition

La bouche est protractile, c’est-à-dire qu’elle peut s’ avancer. Cela lui permet de pouvoir fouiller le fond sans avoir a bouger son corps.au fond de sa bouche, on trouve des dents pharyngiennes, très puissantes permettant d’écraser ca nourriture: carapace d’écrevisses, coquille de corbicules et coquille de drésseines ne résiste pas. Les deux narines sur l’avant de sa tête sont directement liées au système olfactif; la carpe ne respire pas par le nez mais son odorat l’aide a déceler les phéromones qui sont des substances secrétées par les poissons et porteuse d’un message aux autre individus. Ainsi, les phéromones d’alarme secrétées par un sujet en panique vont affoler également reste du banc.

La vision et l’ouïe

La carpe a une vision monoculaire, c’est-à-dire qu’elle ne voit pas la même chose avec ses deux yeux. Au delà de 45cm, la carpe a une vision très floue, ce qui n’empêche pas qu’elle puisse voire relativement loin. L’oreille de la carpe est beaucoup plus simple que la notre. Les sons se déplacent beaucoup plus rapidement dans l’eau que dans l’air, ils sont plus facilement détectés par les poissons d’où l’ absence d’un pavillon comme chez l’homme.les osselet de weber sont de petit os qui relient l’oreille de la carpe a la vessie natatoire. Cette vessie, remplie d’air, amplifie d’ avantage les sons et les transmet a l’oreille par l’intermède de ses petit os. Ils permette aussi de communiquer des informations sur la pression atmosphériques, poussant les carpes et plus généralement les poissons, a modifier leurs comportements en fonction de celle-ci. Lorsque l’on observe une carpe miroir, on distingue souvent sa ligne latérale au milieux de son corps. Des petite perforation à l’intérieure de celle-ci abritent des récepteurs sensoriel permettant de ressentir tous les mouvement de l’eau et donc les vibration! Claquer une porte, marcher sur le bord d’une berge ou faire tombé un objet sont autant de chose que la carpe va pouvoir ressentir.

Thème: Carpe, poisson et biotope | Département: Indre et Loire (37) Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: - -

Comment vais je procédé pour arrivé a mon but?

Votez pour cet article:Je vote pour cet article
Article de baptisteg publié le 10 Février 2008 à 18:42 dans le blog Carpe-o-blog
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email


Le choix du poste:
Tous d’abord depuis quelque temps j’ai repéré un poste sur une rivière a proximité de chez moi. j’y est pêché une fois pour essayé sans amorçage préalable simplement 3-4bouillettes sur un soluble et une dizaines autour des montages, résultats un départ juste sur le point de partir qui a abouti par un décrochage après 10minutes de combat et plus de 200m de fil sortie du moulinet. Une carpe…un silure..? J’espère pouvoir en reparlé .Ce poste a des caractéristique qui me plaise bien: fond sableux, profondeur supérieur a la moyenne de la rivière, cassure nette en bordure.

La topographie des fond:
Cette dernière est importante afin de ne pas pêché n’importe où mais a l’endroit auquel je pense que les poissons ce situe.
N’ayant pas d’échosondeur qui me simplifierais la tache ,je vais équipé ma canne d’un plomb d’une centaine de grammes afin de scruter le moindre centimètre carré pour repérer les points stratégiques, changement de substrats, variation de profondeur, trouvé des herbiers immergés ou obstacle éventuellement intéressant.
Un autre facteur est intéressant la vue: scruter les bordures a la recherche de nourriture éventuelle de notre carpe, les endroits ou le courant est plus faible ou même les variation de courant sont intéressante ainsi que toutes les endroits ou se trouve des arbres ou branches immergées.

L’amorçage:
Pour cette saison je vais opté pour un amorçage d’accoutumance avec uniquement des bouillettes de confection maison est d’un diamètre important (30-35mm) la rivière que je compte exploiter se trouve a 15minutes de chez moi. Sur se poste je vais amorcé environ 1.5kg de grosse bille tous les 2jours durant 2-3semaines avant de tendre mes lignes. L’amorçage s’effectuera a heure régulière si possible et sur une zone assez large en ciblant des points particuliers où il y aura une concentration plus importante.
Durant la même période j’amorcerais une autre zone située en face mais rien a voir avec la précédente ,simplement des graines (1kg de blé, 2boites de maïs doux et 500g de chènevis tous les 2 jours) car je suis un grand amateur de pêche au quiver et feeder. Là les première pêche s’effectueront 1semaine après le première amorçage suivant 1 jour vierge d’amorçage.
Ps: la largeur de ma rivière est de environ 100m je pense pas que un coup ne puisse influer sur l’autre.

Thème: Passion de la carpe | Département: Indre et Loire (37) Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: -

pourquoi la carpe?

Votez pour cet article:Je vote pour cet article1
Article de baptisteg publié le 7 Février 2008 à 11:20 dans le blog Carpe-o-blog
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Pour retrouver l’origine de cette passion pour le cyprinidé le plus populaire de nos eaux, il faut que je retourne à mon enfance. Je me souvient étant petit avoir vu mon père en compagnie d’un poisson énorme de 13kg alors que je n’avais que 5-6ans. Puis au alentour de mes 10ans, nous avons déménager en Ardèche pour habiter en bordure d’un lac de 5-6 hectares à Cruas où pêchait souvent un carpiste du Teil, si il se reconnait, je lui en suis très reconnaissant (Mr DOS SANTOS Marc) .

Régulièrement, je faisais le tour du lac pour me divertir et je pouvais passé des heures à le regarder en attendant qu’un détecteur se mette a hurler. Mais malheureusement pour moi, les carpes du lac n’étant pas très nombreuses, mais d’un poids plus qu’ honorable (la moyenne des poids étaient de plus de 10kg) mais elles ne mordaient que la nuit principalement et je n’ais pas eu la chance d‘entendre le hurlement d‘un détecteur. Je souviens que le matin du week- end et durant les vacances je partais faire un petite balade au bords du lac en espérant apercevoir la petite caravane de mr Dos Santos, je me dépêchais d’aller voir si la nuit avais été fructueuse et assister à la séance photo « bisou » et à la remise à l’eau.

En général, c’était un poisson par nuit mais de 15kg .Mais un matin lorsque je sors de chez moi j’aperçois plein de monde où pêchait mr Dos Santos alors je me dépêchais d’aller voir sachant que quelque chose venait de se passer ..eh oui !mr Dos Santos m’attendait pour la séance de mme carpe. Quelle surprise, lorsque je vis cette monstrueuse miroir de 25.5kg à laquelle j’ai pu faire une bise avant qu’elle rejoigne son milieu naturel .Une autre fois ce fut un amour blanc de 18kg.
 

Cela dura plusieurs années, jusqu’ au jour où je parti habiter dans le nord avec mes parents, eh oui, le boulot de mon père à GRAVELINES. Cette ville fortifiée avec de l’eau partout ,beaucoup de carpes d’un poids nettement inferieur et je me souviens du plaisir que j’avais a grimper sur les remparts et contempler des dizaine, voire des centaine, de carpes se faire dorer en surface. J’y ais pêcher aussi, j’ai pu y prendre pas mal de belles carpes, généralement, de1 kg a 6kg. Je pêchais beaucoup au quiver avec simplement 2grain de maïs sur l’hameçon, ou sur un cheveux. Mais il m’est arrivé d’en prendre des belles jusqu’à 15kg dans les remparts. Cependant, ma plus belle prise je l’ai faite dans l’AA , petit canal du nord ,à proximité d’une écluse, avec la mer à environ 200m. Se fut une magnifique miroir de 18.5kg.

 

 

J’avais 17 ans et c’est toujours mon record personnel. Mais j’espère le battre prochainement, car la pêche, j’ai du la mettre entre guillemet quelque temps a cause du boulot, ne sachant pas trop quoi faire et voulant arrêter l’école, je me suis engagé dans l’armée 5ans. Pas la meilleur chose, mais j’ai appris la vie professionnelle, voyager..bref en avril 07, ayant la possibilité, j’arrête et retourne habiter chez mes parents, qui entre temps avaient déménager en Indre et Loire à Chinon exactement . J’allais pouvoir retourné à la pêche!!! De plus ce retour à la vie civile ma permis de trouver un amour que j’espère éternel avec une belle femme aimant beaucoup la nature et que ma passion ne rebute pas et m’accompagne même si les lieux inconfortables. Depuis le mois d’avril, je ne suis allé qu’une dizaine de fois à la pêche mais j’ai réussi a prendre quelques carpes quand même de 8-10kg mais je compte cette année m’y attaquer un peu plus et notamment dès le début de saison afin de pouvoir prendre de grosse carpes et peut-être battre mon record…

Thème: Passion de la carpe | Département: Indre et Loire (37) Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: - -

la Loire Fleuve sauvage

Votez pour cet article:Je vote pour cet article1
Article de carpio37 publié le 16 Novembre 2007 à 17:48 dans le blog carpio37
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 

 



Physionomie

La Loire (en occitan Léger / Leir, en francoprovençal Lêre, en breton Liger)

Fleuve sauvage, le plus long de France (1020 km). Prenant sa source au mont
Gerbier-de-jonc à 1 551 m d'altitude. Elle n'est à l'origine qu'un simple filet d'eau,
et il serait plus juste de parler des sources de la Loire car le fleuve n'est au départ
qu'une multitude de petits ruisseaux qui se rejoignent progressivement.
Très rapidement, elle rencontre son premier affluent, l'Aigue Nègre. Le fleuve coule
ensuite vers l'ouest, puis rapidement vers le nord en traversant le Massif central à
travers plusieurs gorges. Son confluent avec l'Allier à Nevers gonfle sa taille. Dans
le Bassin parisien traversant Orléans, elle reçoit, après Tours, des riv. venues du
Massif central (Cher, Indre, Vienne) et sur la droite, la Maine à Angers. Dans le
Massif armoricain, sa vallée s'encaisse puis s'élargit en un long estuaire en aval de
Nantes, qui se termine dans l'Atlantique.


Présentationt

La Loire, un fleuve très particuliè. Le fond à dominance sableuse est en mouvement
constant et évolue au fil des crues, son courant relativement soutenue creuse des veines
d'eau dans les bancs de sable. De juin à septembre, la profondeur moyenne du fleuve est
de 1 à 1.5 mètres et les quelques endroits plus profonds (jusqu'à 4 à 5 mètres

 

. Qelle est la part du mythe et celle de la réalité? Peu importe, car c'est aussi ça la part du reve


Il ne faudrait jamais regarder couler la Loire, c'est une chose fatale: après on ne sait
plus faire que ça, et le reste est sans importance.
Elle dépose son sable dans nos veines, et grippe volonté, ambition, orgueil, tous les
moteurs d'une virile agitation.
Dans le pays, la plupart de ceux qui commande sont des gars venus d'ailleurs; mais
déjà leurs enfants sont en danger: s'ils ne les éloignent pas rapidement des rives, il
n'y aura plus grand-chose à en tirer; ils auront le reve dans le sang, et rien ne pourra
les distraire du lent flux du grand fleuve.

extrait de "L'Ange et le réservoir du liquide à frein" de Alix de saint andré


Le cheptel

La Carpe commune: longiligne est le poisson d'origine, à l'allure massive et puissante.


                                                                                  


Son corps, hydrodynamique a l'écaillage originel de la souche sauvage, à savoir un corps
entièrement recouvert d'écailles cycloides impeccablement alignées (30 à 40 le long de
la ligne latérale). Suivant la "tonalité" d'ensemble de son habitat, sa robe peut aller du
gris clair au bronze, en passant par le jaune cuivré.
Sa tete et massive et triangulaire, les yeux, cerclés d'or, sont légèrement proéminents,
sa bouche, protractile (qui s'allonge vers l'avant), est flanquée de 4 barbillons: 2 longs
et 2 courts, ce qui permet au poisson de tester sa nourriture lorsqu'il s'alimente.
La taille des nageoires caudale, pectorales et pelviennes est très développée lorsque
l a Carpe vit en rivière au courant puissant, sa nageoire dorsale est relativement longue.
Celle-ci compte de 17 à 20 rayons mous,le premier est épais et dentelé, il forme la "scie
dorsale"; Le premier rayon de la nageoire anal est également en forme de scie. Les
nagoires sont en principe gris-brun mais peuvent, à l'exeption de la dorsale, se teinter
d'orangé.
La carpe commune 2eme Generation, est plus grosse que la sauvage et surtout
d'une croissance plus rapide. Sa croissance est favorisée dans des eaux tièdes :
1 an = 14,7cm - 2 ans = 26,2cm - 3 ans = 33cm - 4 ans = 40,8cm

-Constituée principalement à 90/cent de communes, pesant de 6 à 10 Kg et celles de
10 à 15 Kg sont très bien représentés; bien que quelques spéçimens, communes
ou miroires, atteignent la barre des 20 Kg. (Par contre, ceux de 15 à 20 Kg pouvant
atteindre plus de 1m, voir 120cm) et une caudale de 30cm* voir plus.




-----Cyprinus Carpio carpio, distinguent encore des Carpes bien spécifiques:

Il existe une très grande variété génétique entre carpes asiatiques, européennes et
d'élevage. Les 2 variétés de carpes Cyprinus Carpio carpio les plus connues sont la
Carpe miroir et la Carpe cuir.

-La Carpe cuir: plus trapue sa peau marron et épaisse est généralement dépourvue
d'écailles, exeptées parfois deux ou trois à la base de la dorsale ou de la caudale;
aussi parfois une rangée dorsale.
*si ce n'est que quelques unes prés de la queue ou des nageoires. Certains pecheurs
qualifient de carpe cuir, celle qui en est totalement dépourvue.

- La Carpe miroir: ressemble à la Carpe cuir, leurs corps est parsemé de façon assez
aléatoire de quelques dizaines d'écailles réparties le long de la ligne dorsale et à la base
des nageoires. Parfoits cette disposition est plus particulière comme les "tartes aux
pommes" (fully-scaled en anglais) au corps entièrement recouvert de grosses écailles.
*qu'une rangée d'écailles sur le haut du dos ou le long de la ligne latérale

 



___ Plusieurs variétés ont ensuite été obtenues en pisciculture: ____

- La Carpe linéaire: les écailles sont concentrées le long de la ligne latérale sur une, voire deux rangées.
Les scientifiques, pour des raisons génétiques, en font une variété à part entière alors que les pecheurs
les classent avec les miroirs.

 

-La Carpe italienne: est une miroire presque ronde.(pizza)

-La Carpe scated: une miroire portant de nombreuses grosses écailles

- La Carpe fully scated: une miroire au corps recouvert d'éailles (on la distingue de la commune par
l'agencement de ses écailles, bien moins régulier que celui de la Carpe commune.

 


Régime alimentaire

Carpe commune, miroir, cuir: (omnivore)
-Tout au long de sa vie, la Carpe consomme: larves d'insectes, gammares et autres
crustacés, vers, escargots, mollusques..., mais aussi des végéteaux divers tels que
jeunes pousses, graines, raçines... Elle fouille inlassablement les s'édiment jusqu'à une
profondeur pouvant dépasser les 20cm.
Les jeunes se nourissent de planctons tandis que les mémères recherchent activement
les écrevisses et les moules d'eau douce (anodonte, corbicule), dont elles brisent la
coquille à l'aide de leurs solides et puissantes dents pharyngiennes*. peuvent devenir
à l'occasion carnassières !
Quoi qu'il en soit, sa nourriture est très variée et principalement orientée vers celle
la plus facile à obtenir dans son cadre de vie.

-Les besoins de la Carpe varient selon les saisons, le milieu et son age. Cependant, ils
sont en général de 35% de protéines, 15% de glucides et 11% de lipides plus
vitamines, minéraux...
Meme si ces données varient, elle permettent de fixer un
paramètre pour réaliser facilement un bon appat.

* Dents pharyngiennes: La Carpe commune et miroire est dotée de 2 rangées de 5
puissantes dents pharyngiennes généralement de 1-1-3 et plus rarement 1-2-3, la cuir
et la linéaire peuvent ne posséder qu'une seule rangée de dents, dents disposées sur
l es os pharyngiens qui se trouvent dans la cavité bucco-pharyngienne gorge.
Ces dents pharyngiennes ressemblent à des molaires et permettent de broyer les aliments
les plus durs contre une lame cornée appelée "meule" ou "plaque masticatrice" placée
en face vers le haut. A titre de comparaison, et pour relativiser la dureté d'un appat,
une machoire humaine est sept fois moins puissante (une dizaine de kilo au cm²).



 


Leurs origine
Originaire d'Asie ou elle est encore un symbole de courage et de persévérance.

L'histoire de la Carpe remonte à la nuit des temps. Quelque part en Asie mineure, entre
les régions bordant la mer Noire et les provinces méridionales de Chine. Puis, très
certainement à la période post-glaciaire, soit il y a 8 000 à 10 000 ans! lorsque les
bassins des grandes rivières (Rhin, Danube, Dniepr, Volga...) se réunissent, elle se
propage à l'Europe centrale. La carpe partage depuis son histoire avec celle des hommes.
Elle le suit du nord de la méditerranée jusqu'au pays du soleil levant, empruntant ou
l aissant au passage un peu à la mythologie avant de se lancer à la conquete de l'ouest.
Il y a près de 2 000 ans,en Occident, les Romains l'ont introduite en Grèce, puis en Italie
et en Gaule. Sa pisciculture intensive par les moines au moyen age dans les plans d'eau
des monastères, sa rusticité à favorisé son déplacement et son acclimatation, on
comtribué à son extention et à la sélection de variétés destinées à l'alimentation.
Elle a progressé en Europe, des le Moyen Age, elle était déjà largement répandue.
Très bien implantée en France, on peut la considérer comme autochtone. On la trouve
dans toute l'Europe occidentale sauf dans les régions froides (Suède, Norvège, Russie...).
Très résistante, la Carpe a été introduite dans de nombreuses régions du globe.
Elle apprécie particulièrement des eaux dont la température se situe entre 27 et 32°C.

 

Thème: Destinations et lieux de pêche | Département: Indre et Loire (37) Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: - -

15 pages  «7 8 9 10 11 12 13 14 15»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2019 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages