Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17971 photos 1403 albums
0 enduros 4 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associé au thème Enduros et compétitions

Articles sur la pêche de la carpe - Enduros et compétitions

Flux RSS des articles de pêche de la carpe sur le thème Enduros et compétitions

Enduro Veauchette 2009, suite et fin

Votez pour cet article:Je vote pour cet article19
Article de couzchain publié le 20 Octobre 2009 à 06:49 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

La soirée se déroule calmement, les détecteurs restent muets sur notre étang tandis que derrière nous cela semble s'agiter un peu plus. Nous nous couchons assez tard en ayant attendu un départ tant attendu. Il nous faudra patienter jusqu'à minuit passé pour enregistrer notre second. L'arbre plongeant, et notre amorçage, ont attiré une petite commune de 5 kg. Nous replaçons consciencieusement nos deux petites graines de noix tigrées sous l'arbre, ce n'est pas chose facile mais à deux la chose est plus facile.

Au petit matin, on se réveille avec ce seul poisson au sac. Apparemment la nuit fût calme sur notre étang et nos concurrents directs ont eu moins de chance que nous. A la fin de la pesée, nous passons dixième sur les dix huit équipes. Le deuxième étang déroule plus et les poids sont en notre défaveur. Il va être difficile de rivaliser à armes égales avec lui. Cependant nous restons extrêmement confiant car pour un poste qui n'abrite plus de carpes depuis longtemps nous en sommes déjà à deux poissons en 24h00, je crois que ce n'est pas mal tout de même. La journée est sur off et nous peaufinons avec Guillaume notre stratégie à venir. Il continuera sur sa lancée tandis que moi je placerais une canne sur cette langue de cailloux qui nous tend les bras. L'amorçage et les esches seront identiques à ceux de la veille, maïs et noix tigrées. Petite remarque entre nous deux, le poisson de cette nuit aura refait une quantité ahurissante de morceaux de cacahuètes. En tout cas ce n'est pas chez nous quelle s'est nourrie. Les carpes passent chez nos voisins avant de venir dans notre baie.

 

L'après midi est calme et le soleil commence à décliner, la nuit est maintenant là quand un détecteur de Guillaume s'emballe, encore la canne de l'arbre. Une petite miroir pleine de fougue se rendra facilement, direction le sac de conservation. Nous nous recouchons confiant et plein d'espoir pour le reste de la nuit. Bien nous en a pris car une seconde carpe aura le bonheur de venir goûter à notre tapis de réception. Deux carpes dans la même nuit, de l'inespéré.

Le jour se lève petit à petit et le soleil vient lécher doucement la toile du biwy, pour réchauffer cette atmosphère humide du réveil. La nuit a été fraîche et les commissaires arrivent pour la pesée matinale. La joie et la bonne humeur se lisent sur leur visage quand nous leur parlons des prises de la nuit, ils n'en reviennent pas. Cette nuit nous aura fait remonter quelque peu au classement général, il va être difficile de faire mieux.

Nous visons maintenant la deuxième place de l'étang. Il nous sera impossible de contrer le premier car l'écart de poids est trop conséquent et notre moyenne trop faible. Nous repartons pour une journée calme mais ensoleillée. Nous préparons, comme à notre habitude, l'amorçage de fin d'après-midi assez tôt. Les cannes sont placées aux millimètres car le classement peut encore changer et que certaines équipes ont déroulé derrière nous.

A la même heure qu'hier nous sommes tirés du level assez tôt. Le poisson se défend bien et semble être de taille correcte. Nous le travaillons doucement et celui-ci se débat comme un beau diable à l'autre bout de la ligne. Tout d'un coup la carpe se tanque dans quelque chose, bizarre car tous les autres sont venus tout seul. Que peut-il bien y avoir au fond ? Guillaume détend la ligne et le poisson reprend un peu de fil, on reprend le contact mais cela ne vient toujours pas, ce n'est pas des herbiers. Peut-être une grosse branche immergée ? Ce qui devait arriver, arriva, et le bas de ligne cède quelques instants plus tard. Nous sommes un peu déçus mais c'est la vie. Nous replaçons vite la canne sous l'arbre et l'attente recommence. Dans la nuit une jolie sonnerie nous extirpe des duvets, la noix tigrée et le maïs ont trouvé preneur. Une belle miroir de 6 kg viendra compléter notre tableau. Le jour se lève et le soleil vient réchauffer nos corps fatigués.

L'enduro se termine sur les coups de 10h00 et tous les compétiteurs attendent les résultats de cette dernière nuit, les organisateurs nous laissant dans le doute. Il nous faudra attendre la septième place pour entendre nos noms respectifs, belle place pour un poste pas facile. Le choix du poste reste et restera quelque chose de très difficile lorsque l'on ne connait pas le plan d'eau. Néanmoins cette petite compétition reste très sympathique avec une bonne organisation malgré le manque de volontaires dans les rangs de l'Indépendence Carpe.

A l'année prochaine pour une revanche.

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Loire (42) Lien permanent | Voir les 7 commentaires
Tags: -

Enduro Veauchette 2009

Votez pour cet article:Je vote pour cet article21
Article de couzchain publié le 2 Octobre 2009 à 12:55 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Août touche à sa fin et il est temps de reprendre le chemin des bordures d'étangs, de lacs, de gravières ou de rivières. Pour le moment je prends la direction, en compagnie de ma copine, de Veauchette et de son enduro annuel. L'indépendence carpe nous accueille pour 72h00 de pêche, la convivialité à ici toute sa définition. Je vais pêcher avec Guillaume durant cette compétition, un pêcheur rodé aux joutes carpiennes depuis longtemps. Sa connaissance des enduros nous sera d'un grand secours. Nous ne connaissons pas vraiment les lieux et nous partons avec un wagon de retard par rapport aux autres engagés. Tant pis, les défis ne nous font pas peur et la pêche ne sera que plus enivrante.

Veauchette est composé de deux petits étangs quasiment identiques, bien que le premier nous attire un peu plus. Nous faisons un rapide tour pour nous imprégner des postes, tout le monde aura assez de place pour pêcher aisément, ou presque, 18 équipes sont présentes. Les noms défilent et nous sommes tirés dans la deuxième partie. Nous aurons le choix entre le poste 4 (une île à plus de 120 mètres comme seul pêche distincte) et le poste 9 avec une baie et des arbres surplombants l'eau. Deux postes totalement différents mais Guillaume se verrait bien sur le 9, je dis bingo car le poste est assez attirant à première vue. Nous évitons le bruit en arrivant sur le poste et nous choisissons de ne pas déranger le poisson s'il est déjà sur le poste. Nous montons nos deux cannes respectives dans le calme et au coup d'envoi nous envoyons nos quatre lignes au spot qui nous semble propice de visu. Petites bouillettes et graines pour ce début d'enduro, pas d'amorçage.

Au bout d'un quart d'heure, Guillaume enregistre son premier départ sous un chêne prometteur et cinq minutes plus tard, le capot est déjà derrière nous. Une petite miroir pleine de fougue se débat joyeusement sur le tapis de réception. Pendant qu'il relance sa canne, je place soigneusement ce premier poisson au sac de conservation en attendant les joyeux lurons du club carpiste. Notre tactique ne bougera pas jusqu'en milieu d'après-midi. Nous prenons des nouvelles du poste auprès des locaux qui passent et le bilan ne semble pas des plus positifs. Il parait que depuis quelques années ce poste est vierge de carpe et ne permet pas de jouer les troubles fête au classement final. Personne n'aurait choisit celui-ci entre deux, mais si nous on l'a fait !!!! Nous continuons à pêcher comme si de rien n'était.

 

 

Cependant il nous reste une part d'appréhension commune, qui dit petit étang dit poisson chat, ce proverbe tiendra ici toutes ses paroles. En moins d'une heure de temps les bouillettes fraîches ou non sont réduites à néant, un changement s'impose assez logiquement. Les noix tigrées et le maïs feront partis de nos appâts principaux. L'amorçage pour la soirée et la nuit commence tôt pour faire l'inverse de tous nos concurrents directs. Boules d'amorces avec particules et graines entières auront nos faveurs, les cannes sont placées en ayant pris soin de sonder parfaitement la zone. Nous n'avons pas grand-chose à nous mettre sous la dent hormis les bordures et les arbres plongeants. J'aurais pour ma part une petite langue de cailloux partant de la bordure gauche et passant à une trentaine de mètres devant moi. Nous n'y pêcherons pas cette nuit mais nous y plaçons tout de même quelques friandises pour les carpes qui emprunteraient ce chemin et qui voudraient bien s'y rappeler.

L'attente commence et les détecteurs n'attendent qu'un départ pour scintiller......

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Loire (42) Lien permanent | Voir les 7 commentaires
Tags: -

Enduro

Votez pour cet article:Je vote pour cet article17
Article de carpillon38 publié le 27 Septembre 2009 à 23:00 dans le blog L'esprit no-kill38
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 Il est 5h, le réveil sonne en se jeudi, j’ai rien dormis car le stress de la compétition à pris le déçu sur mon sommeil, s’est avec la tête dans le cul que je me lève, je descend à la cuisine pour me préparer un bon café bien serrer histoire de me donner un petit coup de fouet pour finir de charger la carpo-mobil débuter la veille, s’est ainsi qu’une demi heure plus tard je prends la route en direction de plus d’eau, sur la route j’imagine plusieurs cas de figure à tel point que je ne vois pas le temps passé et je suis déjà arriver, il n’y a pas un chat, hors mis les membres de l’organisation de l’enduro, il faut que je suis légèrement en avance sur l’horaire prévu, je prends donc un petit café à la buvette en attendant que Benoit arrive, les autres participant arrive au compte goutte, le temps tourne, mon binôme arrive tout tranquillement, un autre petit café, les discussions sur la stratégie et les cas de figure fusent de toute part, mais ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, attendons le tirage au sort et on sera fixé.

 

Il est 7h30, le président de l’enduro prend le micro et appel tout les participants pour procéder au tirage des postes qui se déroulera de la manière suivante :

- Le président tire au sort la première équipe

- Cette même équipe tire son poste puis le numéro de l’équipe suivante

- Qui elle-même tire son poste puis le numéro de l’équipe suivante

- Et ainsi de suite jusqu’à la dernière équipe

Le tirage au sort s’enchaine jusqu’au moment où notre numéro d’équipe sort, je m’avance donc pour tirer notre poste, ça y’est s’est fait nous aurons le poste 7, s’est un poste pas très facile à aborder car il enclavé, nous aurons une équipe à gauche et une équipe à droite, la pêche se résumera à arrêter le poisson de passage le plus longtemps possible mais bon s’est le destin on ferra avec, nous nous dirigeons donc sur le poste pour installer le matos et attendre le coup corne qui déclenchera les hostilités pour 72h.

 

Il est 10h, le coup de corne retentit, s’est partie, une pluie de spod s’abat sur le lac, quand à nous, nous procédons de la manière suivante, l’amorçage sera répartit sur une bande en diagonale d’à peu près 2 mètres de large sur laquelle on repartira nos 4 cannes, il est temps de prendre nos canne à spoder et de mètre en place notre stratégie, quelques minutes plus tard tout est en place, nos 4 cannes sont en action de pêche, il nous reste plus qu’à attendre le premier run pour enfin débuter l’enduro, en attendant, nous finalisons le campement, pour  nous permettre d’avoir un confort maximum, ça y’est tout est en place, il est temps de boire l’apéro et de casser une petite croûte, à peine ai-je le temps de boire une gorgée de mon ricard qu’un bip se fait enttendre, biiipppppp, s’est parti, je me précipite, je prends contacte, le combat s’engage et se termine de la plus belle des manière car le poisson finit dans l’épuisette, le compteur est dors et déjà ouvert, il nous reste plus qu’à le faire augmenter, chose qui se produira encore 2 fois dans la journée puis 2 fois dans la nuit.

  

 

Au matin du vendredi et après 24h de pêche, nous occupons la 11éme place au classement générale, nous décidons donc d’améliorer notre stratégie et de pêcher un peu plus près, Benoit ajoute à son amorçage des boules de farine et moi je reste sur pellet et chènevis, s’est alors qu’armer de nos canne à spoder nous entamons notre petite séance d’amorçage, se qui nous rapportera 4  poissons et une dépique dans la journée puis 3 autres dans la nuit, mais élas notre classement n’a pas évolué, nous restons à une honorable 11éme place.

   

 

Au petit matin du samedi et après 48h de pêche, le morale n’est pas au beau fixe, nous n’avons pas trouvé la solution pour tenir le poisson un peu plus longtemps sur notre poste, nous somme tous assit sur nos level avec un bon café dans la main, nous discutons tous les 2 pour élaborer une nouvelle stratégie, nous avons constaté durant ses dernières 48h que les poissons étaient actif à environ 80 mètres, Benoit décide donc d’y mètre un repère pour pouvoir spoder le plus précisément possible puis de déposer ses 2 montages au plus près de se dernier, quand à moi je ferai de même mais légèrement en retrait à environs 60 mètres, nous prenons respectivement nos cannes à spoder et s’est partie, nous enchainons spod sur spod et d’un seul coup le départ se produit sur une canne de Ben, contact, le combat s’engage et se termine de la meilleur des façons car le poisson est dans l’épuisette, juste le temps de mètre le poisson au sac qu’un autre départ se produit chez Ben, le résultat est identique au précédent, notre stratégie s’avers payante car nous avons enregistré 2 runs d’affiler, je redouble d’effort en espérant les faires avancé sur mon spot, chose qui se produit quelques minutes plus tard, nous constatons donc que le fait de spoder engendre des départs, s’est pourquoi nous tenons la cadence et croyez moi que s’est du sport ! Cette stratégie nous rapportera pas moins de 23 poissons, se qui nous propulse directement à la 6éme place en fin de journée, entre temps nous avons eu la visite du père Flo avec son fils Max, s’est ensuite Lolo et son pote Fafa qui nous rejoignent pour partager le coup du soir avec nous puis déguster une bonne plancha au feu de bois.

   

 

La nuit ne donnera rien, je pense que nous avons épuisé le poste durant la journée et que trop d’amorçage tue l’amorçage, nous ferons 1 poisson dans la matinée et au coup de corne final nous somme 7éme au classement général. Il est temps de ranger le matos et de se rendre à la remise des prix, nous aurons avec le père Ben pour notre 7éme place un coffret de 4 hangers  STARBAIT. Il est temps de faire le bilan de notre premier enduro, le poste que nous avions n’était pas facile à abordé car les poissons ne faisaient que passer, nous avons réussit tous de même à bloquer quelques bancs de poisson qui nous à permis de remonter de 4 places, dans l’ensemble se fut une bonne expérience, nous totalisons sur 72h en tout et pour tout 45 départs pour 40 poissons et un totale des prises de 339,20Kg.

Thème: Enduros et compétitions Lien permanent | Voir les 7 commentaires
Tags: - -

demande de consiel

Votez pour cet article:Je vote pour cet article
Article de carp80 publié le 2 Septembre 2009 à 19:45 dans le blog canal 80
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

bonjour a tous je me tourne ver vous amis carpiste pour avoire vos conseil donc voila je fai un enduro dans 15 jour sur des etang ou la consentration de carpe est normal et de fond different pas grande taille les etang son surpeche il connaisse les bouilette l'amorcage sur le bou des barbillon donc tres mefiante moi je ne suis pas trop etang car normalement je ne peche que le canal j'atent vous conceil merci

Thème: Enduros et compétitions | Département: Somme (80) Lien permanent | Voir les 4 commentaires
Tags:

19 pages  «4 5 6 7 8 9 10 11 12»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2019 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages