Accueil PowerCarp
2633 articles 625 blogs
17963 photos 1400 albums
8 enduros 1 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des définitions des articles du blog carpiste

Blog carpiste - Blog Carpe 91 La pêche ma passion - page 2

Flux RSS de ce blog de pêche de la carpe

Retrospective !!!

Votez pour cet article:Je vote pour cet article8
Article de chnv10 publié le 5 Janvier 2013 à 10:04 dans le blog Blog Carpe 91 La pêche ma passion
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 Salut les amis !!!
 
BONNE ANNÉE 2013 à tous !!!  je vous souhaites pleins de bonnes choses pour cette nouvelle année qui j'espère nous sera bénéfique.
 
Depuis maintenant 7 ans passé à traquer  nos poissons préférés voici une petite vidéo qui retrace les meilleurs moments de notre passion. Passion parfois dévorante mais tellement agréable. Que 2013 nous apporte à tous de beau moment au bord de l'eau et plein de jolie carpe.

                                                                                                                 

                                                                                                                                           ↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

                                                                      

 

 

                        Merci d'avoir pris le temps de regarder ce petit montage, d'autres viendront tout au long de cette  nouvelle année !!!

 

A Bientot   Clin d'oeil

Thème: Passion de la carpe Lien permanent | Voir les 3 commentaires
Tags: -

Le Bassin de Trevoix ou le Retour aux sources

Votez pour cet article:Je vote pour cet article28
Article de chnv10 publié le 24 Octobre 2012 à 17:58 dans le blog Blog Carpe 91 La pêche ma passion
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 Articles précédents sur ce plan d'eau

         1  -  2  -  3  -  4  -  5  -  6  -  7 -  8  -  9  -  10                                         

                 


Retour aux sources

Comme nous l’avions prévu en Août avec Stef, une session s’organise en cette fin septembre. Le plan d’eau retenu pour cette virée halieutique est un plan d’eau que nous connaissons bien pour l’avoir pêché à de nombreuses reprises avec des succès et des capots. Pour ma part étant originaire de la région je le connais même d’avant sa mise en eau dans les années 80. il s’agit d’une ancienne carrière que je fréquentais déjà étant gosse, soit pour y décharger de la terre avec mon père qui travaillait dans le TP soit pour pêcher les 3 fosses qui était déjà en eau et qui nous apportais pleins de bons moments car très poissonneuse. A cette époque il n’était pas rare de remplir des bourriches de gardons, tanches, et autres poissons blanc mais également du carnassier. Depuis mes débuts de pêcheur de carpe j’y suis retourné à de nombreuses reprises et y ai consacré de nombreux articles.  Ce plan d’eau s’appel:

                                                                                     «  LE BASSIN DE TREVOIX »

                        

26 septembre 2012 au matin, me voilà de nouveau en voiture pour rejoindre Stef chez un ami afin d’y déposer mon véhicule. Autant le plan d’eau est super que les abords nettement moins, en effet le parking ce trouve près d’un camp de gens du voyage ou même si les problèmes sont rares il ne vaut mieux pas tenter le diable. Les postes choisis ce trouve à quasiment 1Km du parking autant dire que les véhicules des carpistes sont abandonnés à leurs sort. Une fois les 2 heures de route avalé, et mon véhicule en sûreté nous arrivons sur le plan d’eau qui est toujours aussi magnifique. Commence alors une longue marche pour rejoindre les postes, chargé à bloc on a vite le sentiment que les chariots pèsent une tonne et les pauses deviennent obligatoire si on ne veut pas risquer la crise cardiaque. 

Nous avons longuement hésité sur le choix des postes mais finalement Stef me laissant choisir je retiens les postes de la digue dont celui que je connais parfaitement pour l’avoir pratiqué à de nombreuses reprises avec parfois de belle surprise à la clé. Après un bonne demi heure de marche nous apercevons enfin ce qui va être notre terrain de jeu pour les 96 heures à venir.            

Rapidement nous installons nos Biwy car la météo est changeante tantôt quelques éclaircies avec du soleil  tantôt de la pluie avec des averses plutôt violente. Le campement installé les choses sérieuses commencent. Connaissant bien les fonds pas besoin de sonder, je pose 1 ligne avec des SK30 dans à peine 1 mètre d’eau sur un haut fond  entouré d’herbier et proche d’un tas de cailloux. Ce spot ce trouve à environ 70m devant moi et ma déjà apporté de bien belles carpes, une seconde ligne également avec des SK30 rejoindra ce haut fond mais décalé sur la gauche d’une trentaine de mètre et proche d’une fosse d'environ 4m. Les 2 autres lignes pêcheront avec mes billes maison Sardine / Saumon mais bien plus à droite. 1 à droite du tas de cailloux, vestige du passé à l’époque de la carrière et enfin l’autre proche d’un herbier ou j’avais également touché une magnifique carpe il y a 3 ans. Le tout arrosé d’un trentaine de Bouillette par ligne.

 

Stef lui pêche la berge qui donne sur la petite partie de l’étang, comme en 2009 ( et oui 3 ans déjà ) cette partie est plus profonde et plus dur de pêche, par contre c’est en général sur cette partie que les plus gros sujets ce font capturer. il pose ses montages dans une trouée au milieu d’un herbier gigantesque puis il part ensuite déposer sa voiture chez son frère Christophe qui demeure à quelques minutes du plan d’eau et qui malheureusement n’a pas pue ce joindre à nous pour l’occasion. De retour un peu plus tard nous nous posons dans nos Level et comme à chaque fois on tape la discute, nous attendons pas mal de visiteur car étant originaire tous les 2 de la région on connaît pas mal de monde dans le coin et le premier à nous rendre visite c’est Jean un ami d’enfance que j’ai au téléphone de temps à autre mais que ne vois plus très souvent du fait de mon exil dans le Nord. Vers 19h un premier Bip puis un second et enfin le Bip continu que l’on aime tous entendre… mon premier départ, je cours sur mon poste en étant vigilant car il y a une vingtaine de marche à descendre pour atteindre les cannes. Vigilant car les nez de marche sont en rondin de bois et quand ceux-ci sont mouillés, il n’y a pas plus casse gueule que ça. Arrivée sur place la bobine déroule lentement du fil mais de façon continu, je prends la canne et le poisson est au bout, rapidement il ce pose dans un herbier et malgré tout mes efforts je n’arrive pas à le ramener. Je repose ma canne sur mon Rod en attendant que ça redémarre, mais 5 - 10 min plus tard obliger de ce rendre à l’évidence le fish c’est décroché. Je ramène mon montage et le repose au même endroit avec une poignée de Bille autour. Comme je l’ai écrit dans un article précédent une déroule d’entrée de jeu est de bonne augure sur ce plan d’eau, mais cette décroche accroît encore un peu plus ma frustration ou décidément rien ne fonctionne pour moi cette saison.

Le soir est arrivée et devant un bon barbecue on évoque nos souvenirs passés et échafaudons des plans pour des sessions l’année prochaine. Vers 23h la fatigue aidant je regagne mon duvet, en général la première nuit est toujours celle ou je dort le mieux et effectivement je m’endort plus que rapidement. Vers 2h00 nouveau départ, ma centrale me sort de ma léthargie, la première chose auquel je pense ce sont ces marches glissantes car même si j’ en connais chaque centimètre carré une chute pourrait transformer cette session en véritable calvaire. Stef alerter par le son de ma centrale arrive sur le poste, j’ai la canne en main la même que précédemment, je combat ce poisson qui semble de bonne taille car j’ai pas mal de difficulté à le ramener à moi mais au bout d’environ 10min la belle remonte en surface et fini dans l’épuisette. Je suis trop fatigué pour prendre les photos de suite, je la place dans un sac de conservation relance mon montage avec toujours quelques billes autour, nous estimons son poids à vu de nez  à environ 16kg. Dommage que sa nageoire caudale soit abîme. il n'en reste plus qu'un petit bout.

                                   

Une heure plus tard je me rendors bien au chaud dans mon duvet et bien heureux de cette prise, mais ce sommeil sera de courte duré car à 4h00 nouveau départ, toujours la même canne et comme 2 heures auparavant je descends prudemment pour prendre les choses en main. Stef cette fois ci n’a rien entendu et c’est donc seul que je livre ce combat. Le poisson semble encore une fois de bonne taille et il ne sans laisse pas compter, à plusieurs reprise de gros rush me laisse penser que je vais le louper, mais après une ultime bataille au bord la belle fini au tapis. Elle semble plus massive que la première, je l’estime à 18/19kg puis comme sa sœur elle finie dans un sac pour la séance photos du lendemain.

                                  

L’adrénaline est montée d’un cran et cette fois le sommeil est plus difficile à trouver au point que vers 6h00 quant un nouveau départ ce produit je suis encore éveillé, j’arrive sur le poste et prend la canne pour livrer mon combat. Il s’agit encore de la même canne, mais cette fois le combat est moins rude et rapidement la belle fini dans l’épuisette. Ma première Fully, trop cool je n’en n’avais jamais pris et même si elle n’est pas très grosse (8kg) je suis presque plus heureux que pour les 2 premières qui sont de bien plus belle taille.

                                  

                                                                                    Vraiment  chouette ce Fish !!!   

Après avoir reposé mon montage je rejoins le poste à Stef car là c’est sur je ne dormirai plus et en plus je n’ai plus de sac. Stef est réveillé et c’est devant un petit café que je lui raconte mes départs auquel il n’a pas assisté. Soudain survient de nouveau un départ, encore la même canne, je cours et assez rapidement l’affaire est emballé, une jolie petite commune nous fait l’honneur de sa visite.

                                  

Une longue séance de pesée et de photos digne de stars commence. Le peson annonce 17kg pour la première et 21 kg pour la seconde, mon nouveau record perso. déjà de renouer avec les départs fut une réelle joie, mais de prendre 2 carpes d'aussi belle taille... Là c'est le top du top.

                                                               21 kg de plaisir et de bonheur, que c'est dur de là laisser repartir !!!

                                   

La journée avance et le calme est revenu sur mon poste, Stef lui attend toujours que son détecteur s’emballe, alors que moi je suis fou de joie mais un peu fatigué. Coté météo c'est la même que la veille, grisaille, pluie et par moment de belles éclaircies qui nous offre un peu de chaleur, au cour cette journée pas mal de visiteur, Jean, Christophe mais également David un pêcheur de la section carpe ainsi qu'Igor son binôme avec lesquels nous parlons de … devinez quoi… bah de pêche.

Ainsi ce passe cette journée ou je n’ai pas trouvé le sommeil, vers 16h alors que ça discute de toute part nouveau départ, cette fois c’est la canne de droite qui déroule mais comme la veille je ne parviens pas à ramener le fish. La coquine prise dans un herbier et parviens à ce libérer de mon hameçon n°4 de chez hayabusa. Pas grave car je me dis que si le scénario est le même qu’hier la nuit va être sportive. Tous on le sentiment que ce n’est pas fini et que je suis parti pour tout déchirer, et moi dans mon coin je me dis : pourvu qu’ils aient raison. Certains me conseil de rapprocher mes lignes du HOTSPOT car de cette façon je toucherai plus de poisson. Je n’en ferai rien car moi je pense le contraire, je préfère avoir une canne qui pêche que 2 ou 3 qui ne pêche plus. Il semble que mon choix soit le bon car vers 19h BIPPPPPPP  encore la canne du haut fond, je descend sur mon poste pour combattre une nouvelle fois, mes bras commencent à ce tétanisés, je n’ai plus l’habitude de livrer autant de combat à la suite, surtout que cette fois le Fish est coriace, il me faudra plus de 20min pour enfin le voir finir dans l’épuisette. La carpe est magnifique, une Fully de 15kg, incroyable le même jour 2 Fully, celle-ci est de toute beauté et c’est un grand YESSSSS qui ce fait entendre sur les berges de l’étang, tel un lion rugissant dans la savane. J’en suis encore tout émoustillé rien quand écrivant cette article. Tous hallucine sur la beauté de cette carpe, mais moi pendant ce temps en secret je me mets à rêver           « et si cette nuit était comme celle d’hier » cela semble bien parti.

                                                  

                                                                       Une carpe de toute Beauté !!! mais bien gourmande.

                                                                   

                         Bouillettes, Graines, coquilles de moules et morceaux de carcasse d'écrevisse apparament tout y passe. 

Je repose mon montage comme d’habitude, même endroit, même quantité de bille autour. La seconde nuit arrive et comme la veille après le dîner du soir, un petit café et au lit.  je suis crevé mais tellement content, je suis en train de  rattraper ma saison sur cette seul sortie. Malgré la fatigue j’ai du mal à trouver le sommeil, toutes les images me reviennent en mémoire un Record battu, 2 magnifiques fully et ce sentiment que ce n’est pas terminé. Effectivement il est 23h quand ma centrale chante de nouveau.  Stef arrive sur mon poste et je suis en plein combat, le Sion de ma canne forme un quasi arc de cercle, le combat est rude et le matériel soumis à rude épreuve. Après de trop bonnes minutes la belle capitule, une belle miroir de 15kg.

                                 

A ce rythme là je vais finir avec un bras mort, des crampes me déchirent le bras droit mais pas grave quitte à choper une tendinite je ne lâcherai rien. Comme les fois précédente je replace ma ligne et hop au dodo. Mon sommeil sera de courte duré puisque vers 2h00 ma centrale chante pour la 9em fois en 36h, je descend sur le poste mais cette fois d’un pas lent et pesant la fatigue commence à prendre le dessus. Le combat ne durera pas trop longtemps et je dirais presque heureusement car là je suis HS. Une nouvelle miroir de 11kg finira sa nuit dans un des sacs en attendant les photos du lendemain. A j’oubliais encore un départ sur la canne du haut fond. La belle de 11kg ne sera pas immortalisé car je souhaitai prendre les photos dans l'eau mais elle ma échappé avant la prise de la photo. 

Cette fois je m’écroule sur mon duvet et m’endort chaussure au pied et frontale sur la tête. Le réveil sera brutal, 5h du mat obligé de descendre sur le poste pour livrer un nouveau combat, le brouillard c’est levé, on ne voit pas à 2m devant soit. J’adore ce genre de combat, dans le silence de la nuit entendre sa bobine débiter du fil à grande allure, prendre contact avec le fish sans trop savoir vraiment ou celui-ci ce dirige. Des instants que seul la pêche de nuit peut nous procurer. Je pompe au max, mais rien ne bouge, la belle se défend ardemment, de suite je sais quelle est de belle taille. Le combat est intense et dur depuis 15min, elle est au bord mais ne ce laisse pas faire, elle file de gauche à droite à 5m du bord m’obligeant à m’accroupir pour la suivre sous mon rod, ma canne complètement arrondi à le Sion dans l’eau, je la bride au maximum mais rien à faire c’est elle qui commande et moi forcé de lui obéir. Par moment je lui laisse du répit car il me faut changer de bras pour tenir ma canne, puis après quelques derniers rush elle monte en surface. Je devine qu’ elle est de belle taille mais avec le brouillard je ne la vois pas et c’est en aveugle que je parviens à la rentrer dans l’épuisette non pas sans mal d’ailleurs. Après l’avoir hissé sur la berge et posé sur mon tapis j’aperçois enfin celle qui ma donné tant de mal, une magnifique commune de 16kg qui m'offre un nouveau record de commune.

                                                

                                                                    Sortie du sac elle a retrouvé toute sa puissance !!!

Stef lui est découragé au point qu’il ne ce déplace même plus sur mon poste, je ne lui en veux pas car je ne connais que trop bien ce qu’ il endure en ce moment, quand ca déroule juste à coté de vous mais pas chez vous. Pour l’heure seul une brème et une tanche on fini sur son tapis. Cette nouvelle prise me ravi de nouveau, encore un beau Fish à immortaliser avec mon appareil qui heureusement cette fois est chargé à bloc. Le jour c’est levé et c’est un soleil radieux qui nous apparaît, la météo à véritablement changé, le vent a tourné, la température est remonté quelque peut et fini les averses. J’en  profite pour prendre quelques clichés de cette nature sauvage qui étincelle sous les rayons du soleil. Pendant que je joue les apprentis photographe un départ ce fait entendre, une fois de plus sur mes cannes, celle de droite. Je descend sur le poste pour livrer combat, Stef lui arrive tranquillement pour m’assister avec l’épuisette, la chose est rapidement emballé, une belle petite carpe cuir de 7kg.

                                     

                                                        11em départs pour 9 fish en à peine 48h !!!  que du bonheur

                              Les SK30 ont frappé un grand coup, mes billes elles nettement moins mais je reste confiant. un jour viendra !!! 

Autant vous dire de suite que ce sera le dernier départ de cette incroyable session, les 48h suivantes plus rien même pas un Bip. J’en profite pour rattraper mon sommeil en retard, mais ce n’est pas simple quand le soleil tape sur la toile du Biwy et que rapidement vous vous réveillez en sueur. Durant cette fin de session nous avons essayé de comprendre 2 phénomènes :

      1-       Pourquoi quasiment tous les départs on eu lieux sur la même canne (9 sur 11), alors que 2 autres lignes ce trouvaient dans une                   zone proche avec les mêmes montages et les mêmes appâts.

2-       Pourquoi subitement tout c’est arrêté ?  et ceux malgré quelques changement de stratégie la dernière nuit.

 Nous avons émis plusieurs hypothèses :

                                                                                            Point 1

-          le poste à été pêché récemment et les carpes sont venu ou étaient  sur le spot.

-          le spot est sur un passage que les carpes empreintes régulièrement.

-          la météo était adéquat  ( pression atmosphérique )

-          un banc d’écrevisse ce trouvait sur le haut fond, et les carpes sont venue sans délecter.

-          la chance tout simplement. 

Probablement que plusieurs de ces conditions était réunies et j’ai eu la chance de me trouver au bon endroit au bon moment.

                                                                                           Point 2                              

-          le vent à tourné, et le soleil a prit la place de la grisaille occasionnant un réchauffement important de la température et de        l’air, modifiant la pression atmosphérique ( on sait tous que ce paramètre agit fortement sur le comportement alimentaire        des carpes )

-          le banc d’écrevisse c’est déplacé et les carpes l’ont suivie.

-          la pleine lune, car c’était le jour de la pleine lune.

 

Il y a peut être d’autres paramètres qui ont interagi mais je ne les connais pas, et c'est tant mieux  car la pêche doit garder une partie de mystère.

                       

                                          Malgré mes 2 records, Cette carpe de toute beauté reste mon meilleur moment !!!

 

                                  

                                          Le chanceux !!!                                              Le "pas chanceux" du moins sur ce coup là !!! il aura tout essayé !!!

Ce fut pour moi une session exceptionnelle sur ce magnifique plan d’eau. Ceux qui pratiquent et qui connaissent bien cet étang mon tous affirmés que j’avais réalisé une pêche incroyable et qu’il était rare de faire ce genre de carton. De plus aucune autre carpe n'a été prise sur le plan d’eau durant ces 4 jours. Cette saison 2012 m'a mis à l'épreuve pour sans doute tester ma foi et a fini par me récompenser. Le dimanche midi je repars gonflé à bloc et prêt à affronter 1000 capots l'an prochain si cela doit ce solder par ce type de session et de sensation.

 

Le seul point noir de cette sortie : Comme d'habitude, les crados.... ça me navre de finir mon article avec ce point négatif, mais les indélicatesses de certains m'y oblige. c'est ma  petite contribution avec l'espoir que je puisse continuer à m'amuser sur uns de mes terrains de jeux préférés pendant encore longtemps. 

                                                                                              

                          

                           " les cradopoivrocarpistes "                                                            " cherchez l'erreur "

                                                                                              

 

                                **Vous trouverez bientôt pleins d'autres photos de cette magnifique session dans l'album qui s’appellera : **

                                                                                    "Trévoix ou le retour aux sources"

A bientôt pour de nouvelles aventures

   Clin d'oeil 

 

Thème: Sessions de pêche | Département: Somme (80) Lien permanent | Voir les 8 commentaires
Tags: -

Aout 2012 Acte2

Votez pour cet article:Je vote pour cet article16
Article de chnv10 publié le 13 Octobre 2012 à 14:04 dans le blog Blog Carpe 91 La pêche ma passion
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Articles précédents sur ce plan d'eau

                                                                      " Ploermel le défi "                       " session à ploermel "  


                                                                                            " Aout 2012  acte 1

Les conditions défavorables nous ont obligé à revoir notre session, après une coupure de 24 heures qui n’était pas prévu mais qui nous a tout de même permis de bien nous requinquer. Nous reprenons la route lundi matin direction Du Lac au Duc de Ploërmel à environ 1 heure de route.

                            

Arrivée sur place une nouvelle session commence et nous avons déjà oublié les mésaventures des 3 premiers jours dans mon « petit coin de paradis » qui pour le coup n’en était plus un. J’espère juste qu’il le redeviendra rapidement. Ayant déjà pêché ce plan d’eau j’ai déjà une idée de l’endroit que je souhaite exploiter, il s’agit  du seul bras du lac. Long de 300 mètres et environ 70 de large ce bras abrite également 3 énormes plaques de nénuphars certainement propices pour que de belles carpes s’y cachent. Une fois sur place je constate que des carpistes sont déjà installer et pêche l’entrée du bras, un sur ma berge et l’autre en face. Je me rends sur le poste de celui qui pêche de mon coté pour prendre quelques infos. Le gars est sur le départ et est un peu excédé.  Il m’explique que celui dans face fait « barrage » depuis plusieurs jours avec un amorçage à la graine qu’il répète toute les 4 heures en barque et que par conséquent il empêche les carpes de rentrer dans le bras. Je lui demande alors si au moins il fait des départs avec tout ces rappels et apparemment il semble que oui. Tout ceci me fait doucement rigoler car ok il fait peut être barrage mais à mon avis cela n’empêchera pas des carpes de passer si elles le souhaitent. Barrage ou pas je m’installe au centre du bras et Stef qui doit arriver d’ici peut ce posera sur le poste laissé vacant par le pécheur en colère LOL. Avantage ou inconvénient Stef pêchera un poste déjà amorcé.

                                    

Rapidement tout est installé, les montages rejoignent l’eau, une canne pêche la berge d’en face près d’un arbre mort avec des billes SK30. Les trois autres lignes vont ce loger au pied des nénuphars exploitant ainsi les bordures des 2 plaques qui s’offre à moi. Pour ces trois lignes se sont des billes maison Sardine / Saumon qui vont essayer de piéger nos poissons préférés. Mon fils quant à lui fait le tour de la zone en repérage pour voir ou il posera sa ligne. L’attente commence !!! En début d’après midi Stef arrive sur les lieux avec son fils et comme prévu il décide de ce poser sur le poste qui était occupé encore ce matin et comme moi ses lignes rejoignent également les plaques de nénuph…La météo est plutôt clémente même si un vent assez fort ce fait sentir et que de temps à autre des micros averses nous rappel que nous sommes en Bretagne. Les premières tirades ce font rapidement entendre sur la quasi-totalité de nos lignes au point qu’il faut vérifier les montages régulièrement  car soit des brèmes ou des écrevisses sembles ce régaler du menu proposé et en quelques heures les cheveux sont nettoyés de leurs Bouillettes. 

La nuit arrive et après un bon repas préparer dans notre cuisine de fortune nous restons longuement à discuter devant un café en attendant un éventuel premier rush.

                                                                                  

Les enfants (quoi que le mien est plutôt un jeune homme) tape la discute avec nous et sont ravis de ce retrouver ainsi au bord de l’eau, ils ont hâte d’ être le lendemain pour tremper leurs lignes histoire de voir si le blanc est coopératif, un concours s’organise. 

 

 

    Une cuisine improvisé, Steack haché et shedar grillés dans une assiette de coquillette.

                                                   Moqueur Moqueur

 

Durant cette première nuit c’est Stef qui enregistre le premier départ de la session, une magnifique miroir, Comme quoi il y avait une brèche dans le barrage. C’est sa première sur ce plan d’eau ou lui aussi avait fait capot lors de notre première pêche ensemble en ces lieux. Pour moi la première nuit ce solde par des tirades sans suite, juste de quoi vous réveillez et puis plus rien.

                                    

Le lendemain matin, café, chocolat chaud et croissant sont au rendez-vous, un petit déjeuné bien consistant pour que les jeunes puissent taquiner le gardons le ventre plein. Pendant que mon fils prépare sa canne je repose mes montages qui ont été dépouillé de leurs appâts, sur 4 cannes une seul pêchait encore. Une fois les montages reposés je pars rejoindre les gars sur le poste à Stef ou ce déroule un concours de pêche au coup entre nos 2 fils. Les premiers gardons finissent dans la bourriche mais les touches sont assez espacées et je sens bien que si je n’interviens pas le concours risque de rapidement prendre fin. Il est temps de sortir l’amorce magique, là même que j’utilisais déjà étant gamin  la fameuse Sirène X21 et le résultat est immédiat. Les prises s’enchaînent à une vitesse folle, à peine l’asticot touche t’il l’eau qu’un gardon ce fait piquer les jeunes sont aux anges et nous bah … très fier de nos gamins. Le soir arrive et environ une centaine de gardons et brèmes se sont fait prendre au point qu’il a fallu les remettre à l’eau au fur et à mesure car dans la bourriche ceux-ci n’auraient pas survécu.Lors du repas du soir les discussions vont bon train un peu comme nous quand t’on parle de carpe. Ouai t’as vu j’ai pêché un Big gardon, loupé celui-ci ou celui-là, j’ai fait ceux-ci ou cela, en tout cas ils ce sont éclatés.

 

Cette seconde nuit m’offrira mon premier départ, une petite commune qui a succombé aux billes Sardine / Saumon c’est ma deuxième prise avec mes billes maison et la première sur ce plan d’eau. Je laisse mon fils vous la présenter, c’est également lui qui c’est chargé du no kill. Je sens bien que sa commence à le titiller et que sous peu il va lui falloir une canne à carpe.

                                 

Les journées sont plutôt calme mise à part au coup ou les jeunes font un carton et comme la veille des dizaines de gardons ce font prendre. Mon fils lui à lâché les asticots pour du mais avec l’espoir de toucher un carpeau ou 2 mais rien ni fait seul les gardons voraces comme pas deux ce jette sur le mais. Lors de cette journée au coup nous avons assisté à une chasse de Black Bass sans doute attiré par l’activité sur l’amorçage des jeunes. C’est impressionnant je n’avais jamais vu ça, des sauts en longueur d’une distance incroyable pour un poisson de petite taille. Au cours de cette journée Stef  piquera une belle tanche et là encore c’est mon fils qui nous la présente.

                                                      

Le mercredi soir après le barbecue nous dégustons un petit café tout en discutant quand une tirade assez sérieuse ce produit sur une canne à Stef. Rapidement nous sommes tous les 4 en alerte et attendons la suite quasiment sur que le départ est imminent. Je remarque à la surface de l’eau quelque chose qui s’approche de la berge en pratiquant la nage papillon. Sur le coup je pense de suite à un rat mais ce n’est pas leur façon de nager, intrigué par cette chose nous la suivons à l’aide de nos frontales jusqu’à son arrivé dans une petite touffe de joncs. J’écarte un peut les joncs et là nous apercevons la bête, il s’agit d’une chauve souris qui a tapé le fil à Stef et a fini sa course dans l’eau. Trempé jusqu’à l’os celle-ci ne peut plus voler, je lui tends un bâton sur lequel elle s’empresse de grimper. Les gamins sont fous ils n’avaient jamais vu une chauve souris d’aussi près et surtout vivante, après une séance photo digne d’une star je la place sur la branche d’un petit arbre à l’abri des prédateurs de façon à ce qu’elle puisse sécher ses ailes tranquillement avant de reprendre sa vie, il semble que cela a fonctionné car au petit matin elle était repartie.

                                                                            " Cliquez sur les images pour les agrandir "

                                                                                                            ↓↓↓↓

                                                        

                                       Voici donc le petit animal qui à la tombé de la nuit virevolte au dessus de nos têtes,

                                                             sans pour autent qu'on puisse le voir distinctement.

                                  

 

                                                     

 

                                        

La nature une nouvelle fois nous émerveille, il est assez rare de faire ce genre de rencontre. Nous avons vraiment apprécié ce moment à sa juste valeur. 

Durant la dernière nuit 2 nouvelles prises une petite commune pour Stef et une miroir pour moi, malheureusement pas de photos car plus de batterie dans mon appareil. Le reste de la session sera des plus calme mais on aura touché 2 poissons chacun sur ce magnifique plan d’eau. Coté pêche ce ne fut pas exceptionnel mais au moins nous n’avons pas fini capot et surtout j’ai passé une super semaine avec mon gars qui lui c’est bien éclaté. Une  super  semaine avec pleins de bons moment. Il lui tarde de repartir surtout depuis que je lui ai dis que la prochaine fois je lui laisserai essayé de sortir une carpe. Nous reprenons la route vendredi matin direction la maison histoire de passer le WE en famille en attendant une sortie programmée fin septembre avec Stef ce qui devrait clôturer la saison 2012. En attentant nous profiterons de tout ces nouveaux souvenirs...

                                                                                            Son Prénon : BATMAN     Sourire

                                

 

 Clin d'oeil à bientôt...

 

Thème: Sessions de pêche | Département: Somme (80) Lien permanent | Voir les 8 commentaires
Tags: -

Aout 2012 Acte1

Votez pour cet article:Je vote pour cet article15
Article de chnv10 publié le 8 Octobre 2012 à 20:06 dans le blog Blog Carpe 91 La pêche ma passion
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 

 Articles précédent sur ce plan d'eau

                                                       " 2 années en 2 articles  part2 "                          " 2 années en 2 articles  part1 "


Après un début de saison plus que difficile et une coupure de 2 mois je compte  bien me rattraper en ce mois d’Août. Pour ce faire je décide de partir en Bretagne sur un plan d’eau que j’ai baptisé « Un petit coin de Paradis » avec pour objectif : Prendre du bon temps et avec un peu de chance attraper quelques belles carpes qui nagent paisiblement dans ce plan d’eau.

                                                            

Après avoir passé quelques jours en famille ma femme repart direction la Picardie pour reprendre son travaille pendant que mon fils et moi restons sur place pour une session de 8 jours. J’en profite au passage pour la remercier de me laisser vivre ma passion sans aucunes contraintes.  Cool   

Nous sommes jeudi 9 août au matin, la voiture est pleine depuis plusieurs jours et il nous tarde de nous installer sur ce plan magnifique plan d’eau.  Après une demi heure de route nous arrivons sur les lieux, la première chose qui me saute au yeux c’est que le niveau de l’eau a considérablement baissé ( environ 1 mètre de moins que l’an passé ) ce qui est plutôt étrange car cette année n’a pas été particulièrement chaude voir même plutôt humide. Un peu désemparé je constate que le poste de l’an passé a considérablement changé, le niveau très bas du plan d’eau laisse apparaître clairement les fonds, ainsi que les herbiers sur une grande partie du lagon il n’y a pas plus de 30cm d’eau. Il n’y a que le lit de la rivière qui est encore à peu près pêchable. De plus une très forte odeur de vase règne sur la berge.

                                             Tout ceci me laisse perplexe, la session tant attendu commence à sentir le cauchemar.

 je décide de faire le tour du plan d’eau pour essayer de trouver un poste avec un niveau d’eau convenable même si je sais que cela ne va pas être simple car le seul poste accessible en voiture est celui que je contais occuper. Après 2 heures à tourner en rond il faut ce rendre à l’évidence : « Aucun autre poste disponible ». Même les anciens accès a travers champs permettant de ce rendre a pied sur les berges de l’étang sont condamnés. C’est donc un peu par dépits que l’ont s’installent sur le poste visité au départ, je m’installe sans conviction mais qui sait après tout cela ne sera peut être pas si mal finalement. Après quelques heures tout est installé. Mes lignes sont tirées toutes pêchent le lit de l’ancienne rivière et ses abords au mêmes endroits que l’an passé ou j’avais touché quelques beaux Fish sans pour autant les avoir sorti de l’eau. 2 lignes sont posées avec des SK30  et les 2 autres avec des billes Sardine/ Saumon roulé pour l’occasion. J’amorce avec quelques billes autour pour le moment histoire de voir.

                                    

Vers 18 heures arrive une caravane de véhicule, des vacanciers qui cherchent à ce poser au pied de l’étang, environ 10 personnes, mari, femme, enfantssss, et 2 chiens. La première chose qu’ils font c’est :  TOUS A L’EAU ( dans la vase LOL ).  Alors là je suis blasé.Le père de la famille « Bidochon » vient me voir et entame la discute, il recherche un emplacement pour camper et poser 2 Rod Pod. Je lui fait comprendre que le poste est petit et que j’attend un pote lundi ( Stef qui doit me rejoindre ) et que vu le niveau de l’eau difficile de pêcher à plusieurs. D’autre part je lui explique gentiment que la discrétion est une des principales qualités du carpiste qui souhaite prendre du Fish  hors là pour le coup c’est raté….

Mais il ne semble pas décidé à changer d’emplacement et en 5 min les 3 véhicules roulent dans la pâture pour rejoindre le bord de l’eau ( 50m entre le chemin et leur campement ). Sur ce arrive le garde pêche, je le vois au loin faire des grands gestes ( j’ai une vague idée de ce qui ce passe ) puis il arrive à ma hauteur, me contrôle et on commence à discuter. D’abord je lui demande pourquoi le niveau d’eau est si bas, il m’explique qu’il y a des travaux sur la digue et que pour ce faire il a fallu baisser le niveau de quasiment 1 mètre. Normalement ceux-ci seront fini en début 2013 et le plan d’eau retrouvera ensuite son niveau normal. Puis je lui demande pourquoi les accès ont été fermé et là il me répond un peu énervé que c’est les agriculteurs qui ne souhaite plus que les pêcheurs passent sur leurs terres car certains ne respecte rien au point que des clôtures ont été coupé pour pouvoir descendre les véhicules au bord de l’eau un peu comme mes voisins qui roule dans le champ pour s’installer. Et oui une fois de plus tous payent les frais de quelques blaireaux qui ce croit chez eux partout.

Coté pêche pas grand chose à raconter, au coup pas l’ombre d’une touche et sur mes cannes idem pas un Bip. Déjà la semi vidange du plan d’eau a du considérablement modifier le comportement des poissons et le bruit incessant de mes voisins avec des va et vient dans l’eau à longueur de journée n’a pas du arrangé les choses. Le samedi j’appel Stef qui doit me rejoindre pour lui expliquer la situation, je lui explique qu’il me parait préférable de ce retrouver ailleurs car ici sa sent le capot à plein nez. Même mon fils ne pêche plus au coup car comme il me dit : C’était mieux l’an passé. Heureusement qu'un arbre plusieurs fois centenaire lui à servi d'accrobranche et comme un écureuil il l'a parcouru dans tous les sens. Vive la résine sur les fringues.

                                                                                          Cliquez pour agrandir 

                                                           

 

Le dimanche matin nous replions tout et retour à la case départ « Chez mon Bof et ma belle sœur » l’occasion pour mon fils de se détendre PS3 oblige et moi d’aller prospecter la région à la recherche d’un plan d’eau pour le reste de la session. Finalement après cette prospection infructueuse nous décidons que la session ce poursuivra sur le LAC AU DUC de Ploermel dans le Morbihan qui ce trouve à environ 1 heure de route. Et oui encore un plan d’eau difficile à croire que cela me poursuit cette saison. J’ai pêché 2 fois ce lac et 2 fois capot mais au moins les conditions de pêche seront bonnes y compris la pêche au coup à nous de tirez notre épingle du jeu. Cette session tant attendu commence bien mal, même si j’apprécie le fait de me retrouver seul avec mon fils, des moments privilégier indispensable à mon sens pour ce retrouver et vraiment profiter de ses enfants.

Je voudrais juste en aparté parlez de l’APPMA du Morbihan et d’autres comme celle de l’Oise par exemple, de retour dans la famille je regarde sur le net les possibilités qui s’offre a nous. Plusieurs plans d’eau ouvert à la pêche de nuit, je relève les n° de Tel  pour un complément d’info. 3 plans d’eau m’intéresse j’appelle et là ….. surprise

1° plan d’eau 2 hectares, le monsieur me dit : Oui l’étang est ouvert à la pêche de nuit mais de mémoire jamais aucune carpe de pêché, je ne suis même pas sur qu'il y en ait. LOL de 2 choses l’une soit il n’y a pas de carpe mais j’ai des doutes, soit il ne voulait pas de nous au bord de l’eau. De toute façon 2 hectares c’est un peu juste à mon goût.

2° plan d’eau 12 hectares ( Rochefort en terre ), le monsieur me dit : Non la pêche de la carpe est interdite de nuit comme de jour depuis juillet 2011  pour des raisons sanitaire. ????

3° plan d’eau 6 hectares , le monsieur me dit : non la pêche de nuit est interdite ????

il m’est arrivé la même chose dans l’Oise j’aimerai comprendre pourquoi sur les sites d’APPMA " on peut pêcher de nuit et que sur place on ne peut plus " ???? Horreur ! Horreur !

C’est pour cela que nous avons fini sur le Lac au Duc ou d’autres mésaventures nous y attendaient. Mais je vous raconterai cela dans "AOUT 2012  Acte 2 "  prochainement.

                               

 

Thème: Sessions de pêche | Département: Somme (80) Lien permanent | Voir les 7 commentaires
Tags: -

24 pages  «1 2 3 4 5 6 7 8 9»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2018 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
chnv10
Google
Domaine des Carpes Sauvages