Accueil PowerCarp
2633 articles 625 blogs
17963 photos 1400 albums
0 enduros 1 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associés au tag saone

Articles de pêche de la carpe associés au tag saone

Flux RSS des articles de pêche de la carpe associés au tag saone

Destination mythique: la Saone

Votez pour cet article:Je vote pour cet article30
Article de ardennecarpe publié le 14 Mars 2015 à 18:14 dans le blog ARDENNECARPE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

                                             

 

 Ca fait pas mal d'années qu'on souhaitait s'organiser une session sur une destination mythique de la pêche à la carpe et après de nombreuses hésitations, c'est vers la Saône que s'est porté notre choix, plus précisément la grande Saône entre Chalon-sur-Saône et Lyon, un gabarit de rivière qui n'existe pas dans notre région. Ce secteur se situe à plus de 400 km de chez nous, on ne peut donc pas faire de repérage, on essai de glaner le maximum d'informations sur internet et dans les magasines pour éviter les déconvenues une fois là bas.

Niveau appâts on prévoit large et c'est une bonne soixantaine de kilos de bouillettes, pellets, frolics, et autres graines qui ferons le voyage avec nous. Les circonstances font que nous ne pourrons prendre qu'une voiture avec une petite remorque pour charger tout le matos et aller jusque là bas, j'espère que ma petite saxo tiendra le coup!

Après de nombreuses heures de recherche à scruter chaque méandre de la Saône sur Google Heart et Geoportail un secteur retient particulièrement notre attention, il se situe en aval de Macon et semble contenir plusieurs particularités intéressantes pour la pêche à la carpe et est en plus pechable de nuit. C'est décidé notre session se déroulera là bas. Après 4 heures de route sans soucis nous arrivons sur place.

Nous sommes vraiment impressionné par la taille de la rivière, elle nous parait immense, il faut dire qu'à cet endroit elle fait plus de 300 mètres de large, en fait avec le courant très lent elle ressemble à un lac de plaine. 

                                      

                                   La Saône mesure à cet endroit 320 mètres de large (mesuré sur geoportail) 

 

Nous ne sommes pas déçu du secteur que nous avons choisi, il correspond à nos repérages sur internet, avec notamment un grand plateau peu profond ou commence à pousser les premiers nénuphars de l'année.

Le niveau de l'eau est correct en ce début mai et tout semble réunit pour réaliser une belle session. Après une première journée surtout dédiée à l'installation du campement et aux courses, ce n'est que le lendemain que les choses sérieuses commencerons.  

      

                                   

                                     Le campement est opérationnel, nous sommes prêt à passer à l'action!

 

 Nous mettons notre stratégie en place, mon pote péchera le chenal tandis que je pécherais le plateau, nous sondons, amorçons et plaçons nos montages dans différentes profondeurs pour trouver la pêche, le collègue pêche à la bouillette carnée alors que j'escherais mes cheveux de frolics et de tigers nuts.

Tous les pièges sont en place et nous profitons de ce moment pour allumer le barbecue et ouvrir une bonne bouteille de vin local, un pommard que nous dégusterons en attendant des touches!

Après le repas du midi le temps se met à changer, les nuages deviennent menaçant et le vent se lève se qui va déclencher l'activité des carpes qui étaient jusque là discrètes, en effet nous observons plusieurs sauts sur le plateau que je pêche, les carpes sont là, elles mangent et le premier départ ne tarde pas a arriver, je sors le premier poisson de la session, une commune typique des lieux qui a succombée à un frolic.

                                            

                                                                            Premier poisson de Saône.  

 

J'enchaine plusieurs autres départs sur le plateau jusque dans la soirée, toutes des communes du même calibre qui mordrons tantôt sur les frolics tantôt sur les tigers.

    

 

                                                     Quelques communes qui ont appréciées mon amorçage frolics-tigers  

 

Du coté de mon pote la journée sera calme, il faudra attendre la nuit pour que les montages placés dans le chenal apportent les premiers poissons, des communes bien sûr mais aussi un silure d' un mètre 25.

   

                       Première nuit productive dans le chenal.                                            Beau silure prit avec un gros pellet boosté.

Les jours suivants apporterons eux aussi leurs lots de départs, pratiquement toutes des communes calibrées entre 5 et 10 kilos, des poissons sauvages et combatifs, nous sommes content, on est venu ici pour faire ce genre de poisson. A noter que les carpes déserterons petit à petit le plateau et nous finirons par ne toucher que dans le chenal.

 

  

                     Les poissons répondent bien a notre amorçage à base de bouillettes et pellets carnés dans le chenal.  

 

 Seule deux miroirs seront prisent, dont un superbe spécimen de 17 kilos prit dans le chenal en pleine après-midi, un poisson très puissant qui a donné du fil à retordre à mon collègue.

 

                                 Une belle miroir de rivière qui a encore succombé a une bouillette carnée dans 6 mètres d'eau. 

Mais voilà, après quelques jours de pressions de pêche les touches diminues et il est bientôt temps de rentrer retrouver femmes et enfants, le bilan de cette session n'est pas exceptionnel mais pour une première loin de nos terres ardennaises on a su tirer notre épingle du jeu, nous totalisons une vingtaine de carpes dont une belle miroir de 17 kilos ainsi que deux silures 1 mètre et 1 mètre 25.

 

  

                                    Les carpes de Saône ont un fort penchant pour les appâts à base de poissons. 

 

On a noté que les carpes de Saône sont plutôt démonstratives et il est facile d'observer les sauts des poissons arrivant sur votre coup, on a également remarqué une nette préférence des carpes pour les appâts carnés, j'avais pris une dizaine de kilos de bouillette à base de farine de graines, des bouillettes qui sont d'habitude de véritables sauve bredouille pour moi, et bien je n'ai fait aucun poisson de la session avec, même pas une brème! 

C'était une super session mais il y a quelques points noir, le trafic fluvial intense ne facilite pas la pêche, les énormes barges et autres bateaux de croisière qui passent provoquent de puissants contre-courants qui font bouger les montages, même les plus plombés.

 

                                                         Le genre de bateaux qui passent régulièrement sur la rivière. 

 

Il est également dommage qu'il y ait si peu de secteurs de pêche de nuit sur toute la Saône,  le potentiel de cette rivière est pourtant énorme.

En tout cas ca reste une superbe expérience et une magnifique rivière, j'espère bien que nous reviendrons un jour!

 

 

Thème: Sessions de pêche | Département: Ardennes (08) Lien permanent | Voir les 3 commentaires
Tags: -

Decouverte de la peche a la carpe 2009

Votez pour cet article:Je vote pour cet article9
Article de pechailloudu42 publié le 30 Mars 2011 à 12:49 dans le blog Pechailloudu42
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Bonjour , cet article traiteras de mon année 2009 , celle ou j ai commencer a pecher la carpe , avec une canne a brochet , avec du mais , en saone dans le 21 , aux environ de seurre!!!

 

Premier poissons pris sur le poste qui sera celui de la reussite , de la decouverte , et de la naissance d une passions pour un poissons noble , puissant , beau ........

 

Comme beaucoup de matin je pars a la peche au bord de saone mais cette fois ci , fini les leurre .... je me met en plombé avec du mais !! je lance .... et boum .. un toute petite carpe , toute rikiki ... mais c etais le signe d une année terrible pour moi !!

ma premiere carpe en saone

La voici !!! magnifique carpeau remis a l eau de suite apres la photos !!! a l époque , j ignorais encore tout du no-kill mais le pratiquais deja inconsciament!

 

Suite a cette prise , investissement dans des cannes a carpes ( petit budget) moulinet debrayable (que je decouvrais) et decouverte de l appat (frolic) qui serais mon saint-graal de cet ete 2009!!

Achat aussi d un rod pod , detecteur , tapis de reception et epuisette adapté , aussi invesstissement dans des amecons a tout petit ardillons !

 

 

c est alors que je commenca a pecher 

et ce fut les meilleur moment de la peche des depart a gogo , beaucoup de decroche et quelque casse au debut mais j ai vite apris de mes erreurs!!!

 

voici quelque photos a l epoque pas encore de peson et de sac de pesée alor juste les photos , certaine prise par moi tout seul avec le telephone donc pas evident .... certaine prises par des passants ... voici donc quelque photos que j ai reussi a recuperer suite a la perte de toutes mes photos

 

  cette année fut pleine de carpe commune mais pas que !!

 et Le premier doublé!!!

 

Premiere grosse memerre!!! super heureux 12 kilos bien tassé !!! ( peson du voison )

 

le materiel !! qui fu emporté par un bateau de plaisance allemand !! j ai pesté ... tout perdu a l eau , car il a razé la berge et ne c est pas decalé .... bref ...

 

suivi par quelque grosse prise.... sans rod pod ...

 

quelque beau specimens sui m on fait vibrer par des depart de malade !!!! et des rush de fous!!!

encore une belle commune :)

 

voici la belle !! premiere cuir , totalement sans ecaille!!! trop fiere etttttttt 10 kilo tout rond la demoiselle !!!

et ces petites soeur qui on suivi !!

 

oui la petite soeur miroire superbement rosé super!!!

et encore une plus petite!! cette année c est terminé par ces poissons , je n est pas mis toutes les photos mais celle que je prefere y sont ... que de souvennir !!

 

Puis 1 ans de non peche ou je me suis renseigné sur les technique , les esches , j ai aussi demenagé et suis entre lyon et st etienne , donc des mes prochaines sorties peche vous verrez peut etre quelque photos pour cette annee 2011 !!! 

 

 

Thème: Passion de la carpe | Département: Côte d'Or (21) Lien permanent | Voir les 5 commentaires
Tags: - - - - - - - -

Dithyrambe for the Saone

Votez pour cet article:Je vote pour cet article50
Article de MacoCapa publié le 18 Septembre 2009 à 01:59 dans le blog Maco Capa 2009 2010 Philosophie Carpiste
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

blog de Maco Capa Philosophie Carpiste 2009                                                                           ^ ^   Sourire


Dithyrambe for the Saône


Mai enivre la nature. Les heures chaudes reveillent les instincs et nos carpes ne manquent pas de suivre cette règle.

Le premier contact avec la rivière (je pense a Bosco et ressent cette liesse que l'enfant de la rivière devait vivre) fût nocturne, en effet après avoir quitté Ludo du Team Big-Carp, je fonce droit vers un point sur une carte de la région qui m'inspire...

Il est déja 3h du matin et même si la fatigue plombe mes membres, c'est avec déraison que j'enfile mes wadders, je monte alors un marqueur sondeur et jette au hasard droit devant moi. La berge d'en face me parrait très éloignée, 250 voir 300 mètres. A ma droite une péniche est amarée et le cliquetis des vagues sur sa coque sonnent telle la délicatesse d'un carillon de paque.

Mon marqueur m'indique des dénivelés interessants. Tandis que je me déplace dans les nénuphares, une jolie commune passe devant moi dans le faisceau de ma frontale... 2 cassures, une a 12 mètres du bord et l'autre a 45mètres environ... Je jubile, un pur haut fond à droite, une "fosse" plus loin, à ma gauche de la végétation s'étale mode mangrove. Il est grand temps de s'installer, 4h00 passé à ma montre...

Au lever du soleil le poste se révèle encore plus interessant.

les quelques bouillettes et pellets que j'ai déposé sur les bordures semblent avoir du succès, à ma gauche dans les nénuphares remontent régulièrement de petits poissons. Brèmes et gardons se balladent paisiblement, un chevesne rode en surface, mon montage n'est que quelques dixaines de centimètres en dessous de lui. C'est la première foi que je pêche avec les billes de René, précisément les Winning. On verra ce que ca donne, un seul cheuveux est esché avec. Mes montages sont dans l'eau depuis à peine 2h30 et je ne sais pas pourquoi mais j'ai un feeling d'enfer, la Saône m'inspire... Il est 7hoo du matin... et...curieux, les poissons blanc disparraissent d'un coup, que se passe t'il?

 

 

 

Si mes deux cannes de gauche exploitent la bordure et la première cassure, les autres pêchent le "plateau" intermédiare. 4,5 à 5,5 mètres de fond.. j'ai remarqué les caractéristiques hydromorphologique du spot... Si le hasard a bien fait les choses en me guidant ici, la stratégie est, elle,  bien réfléchie. Je ne dispose pas de quantité d'appat pour faire dans le massif. Pêcher l'eau c'est bien mais surprendre sur la tenue est aussi payant voir plus.

 

 

C'est partie, canne de gauche en bordure ca déroule violament et prise de contact alors que la carpe emporte avec elle quelques nenuphs! 10,2 kg s'agitent sur mon tapis, so i'm Happy!

 

 

Les carpes sont sur les bordures, en activité, ca saute un peu partout sur les hauts fond. D'après un carpiste qui passe me voir je ne pêche pas bien. Si je veux toucher il faut aller les chercher dans le lit??? Deja je suis surpris car aller chercher des poissons de passage est un non sens si on peut pecher des zones de tenue et franchement j'ai pas 30 kg de billes à poser. Je pense plutôt qu'il faut prendre les carpes dont le comportement n'est pas modifier par la présence de l'amorcage. Jouer sur le coté opportuniste et non sur de l'alimentation pure et dure.

Finalement, je pose 2 montages dans les nénuphs et rapproche les cannes de droite de la première cassure. Comme je viens de croiser un fabriquant de pellet qui est aussi garde... Il me vend 5 kilos de pellets de pêche qui vont me servir d'amorcage... vue que j'ai deja mes billes et celle de liberty bait...

Bref je remballe et decide d'aller observer l'eau... Les paysages qui s'offrent à moi sont extraordinaire et ca "pue" la carpe...

 

Le soir, je retourne sur le poste trouvé la veille.  mais à peine ai-je posé le dernier montage qu'un détecteur s'affole.

Epuisette, sac, le temps de choper l'appareil et le peson... et Bing ca redémare! Les deux cannes qui arpentent les berges à droite et  gauche se sont emballées avec un interval de 20 min!...

La nuit s'annonce bien... Mais pas de bol... une de mes têtes de ligne lachera et une décroche..  Ca fait 5 départ en environ 30heures de présence sur les berges... pas trop mal.

Couzchain pêche pas très loin, du coté de Villefranche sur Saone, camps replié je part à sa rencontre. Nous passerons la soirée ensemble et c'est reparti pour moi.

 Plusieurs heures de voitures à trainer les chemins d'accès à la Saone... et retour au petit jour sur mon poste. Ca saute dans tous les sens.. les deux kilos de billes dispercées sur la zone ou un max de poissons squattent vont faire leur effet! Je traine et sonde les zones éloignées du spot, ca regorge d'osbtacles et les facièces sont diversifiés. Il va me falloir être prêt pour la nuit. C'est ma toisième, la réussite sera au bout du scion!

 

23h00 ca démare, le temps de relancer ca re-démare et casse grrrr Horreur !ca à coupé au dessus de la tête de ligne... va falloir faire plus long...

Arf Il faut retenir les leçons sinon on ne s'améliore jamais. Ca fait 2 fois...

 

 

Le lendemain matin... Départ : big commune et ... re-commune dans la foulée... et re-déroule.....                45min  pour 3 fischs!!

(clikez sur les fotos pour les voir en pleine page et voter!!!!)

Plus un bip de la journée. Pas de saut, pas de blancs rien. La soirée venant je m'active, après je change de repère... j'ai fais le tour ici.. envie de nouveauté.

 

 

Une magnifique petite dernière, sa robe m'a fait vibrer. j'accuse aussi une casse: poisson souché dès la prise de contact. (Ca commence à faire beaucoup, c'est aussi ça quand on ne pêche pas dans une baignoire entretenue...)

 

 

 

 

 


Deuxième poste, Tribs77 vient me rejoindre pour mes 3 dernières nuit sur la Saone. Comme il a le Frazer dans ses bagages nous pourrons pêcher différents postes que j'ai observé lors de mes repérages.

 

Sortie d'ile, un calme, des roseaux qui évoluent mode mangrove, un fort courant qui passe à 30 mètres devant le spot, une fosse de 9 mètres en aval... Des poissons visible et surtout des echos inquiètants sur l'écran du sondeur... Face à mon rod-pod, depuis le Frazer je clonk à l'arrache avec un outil bricolé : effet immédiat une barre noir immense décole du fond... Je doute que les carpes squattent précisement là... du coup... peut importe...

 

 

 

 

 

 

 

Durant l'instalation de nuit mes wadders seront transpercées par une branche; Chance  car ma jambe ne sera qu'égratignée. Tant pis je passerais les jours restant à combattre mouillé, même pas peur des moustiques!

La zone à beau être marécageuse, c'est pas en filant du coton qu'on prend du poisson. Comme prévue les carpes seront absentes.  Le premier départ aurra lieu en début d'après midi, incotrolable le montage me reviendra avec un hameçon hors d'usage. Au début de la nuit et tandis que la température baisse suite aux nombreuses grosses averses, je déroulerais une belle commune! (enfin !!!)

 

Il y a plein de postes à exploiter, une zone a retenue mon attention, c'est notre prochaine destination !

 


 Troisième Poste  Il ne fait aucun doute nous pêcheront là. Soit je fantasme soit c'est un hot spot, j'en ai les jambes qui tremblent (pas selement de froid). Je ressent comme des frissons quand je regarde une des zone du poste, ca ne trompe pas.

 

Tjrs en short je vais déposer mes montages un par un dans la végétation aquatique. Nous nous instalons sous une pluie soutenue et les rafales de vent me gène considérablement. Tous mes montages seront déposés avec une précision chirurgicale. C'est bourré d'obstacles à la limite du raisonable. Pellet, billes coupées, techniquement le plus top de ce qui peut se faire. Je sais que ma pêche se jouera ici.

Alors que je rentre d'avoir déposé ma dernière canne une très vive douleur me paralyse. Une épine de Robinier pseudo acacia transperce ma sandale. La chaussette trempée de rouge je remonte comme je peut sur la berge ou des nuées de bestioles m'attendent pour me bouffer. 3 jours trempé, et là un pied qui a besoin de soins. Ca commence a faire... Et dire que sur ce poste IL EST IMPOSSIBLE DE SORTIR UN POISSON SANS DONNER DE SOIT... Je suis très décu car je connais la fin. Tribs devra prendre les départs des cannes que j'ai déposé. Et le pire c'est que je sens que je vais toucher gros.

Deux heures plus tard, la nuit tombe doucement, la pluie cesse, un de mes detecteur hurle. Je prend contact et saute dans l'eau tant pis pour mon pied. La douleur est vive et cela risque de s'infecter. Finalement la raison me ratrappe et je stop mon avancée dans la végétation aquatique. Cela est dangeureux. Les poches de vase peuvent vous coller au fond et lorsque l'on est pas en pleine possession de ses moyen il ne faut pas risquer sa vie. Mon poisson usera la tête de ligne en 60% et partira avec le bdl. Je n'aime pas ça... triste gachis.

Dans le combat, une autre de mes cannes se retrouve non pêchante. Je la relève quand même et la range. Sur mon rod-pod il ne reste que deux cannes. Je suis triste car je sais que là, je suis à bout. Tribs de son coté détale : il a entendu quelque chose qui mérite une course effrénée... Bilan premier petit poisson pour lui. Je me couche dépité en regardant les scions de mes cannes encore sur l' Amiaud inox. Trois bip puis sonnerie continue; Prise de contact : c'est encore du lourd. Le temps que tribs arrive pour aller la chercher, elle se plante au fond ( j suis écoeuré). Tribs courageux par la chercher et chance elle se libère mais embarque l'autre ligne. Une enorme caudale plaque en surface, un dernier rush puis décroche. A vue d'oeil d'apres Tribs qui etait juste devant c'est du 15+.

Je décide de stoper l'aventure 24 heures plus tôt que prévue. J'ai besoin de repos et de soins.

Je reviendrais sur ce poste pêcher sans doute une grosse semaine. J'ai senti un potentiel énorme.

Maco Capa
Thème: Sessions de pêche | Département: Seine et Marne (77) Lien permanent | Voir les 24 commentaires
Tags: - - - - -

C'est encore mieux que de tirer un coup....

Votez pour cet article:Je vote pour cet article10
Article de LaMagie publié le 24 Mai 2009 à 11:50 dans le blog LaMagie :Pêche carpe entre potes à Mâcon
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Pourquoi un titre aussi vulgaire ?Moqueur

 La réponse viendra naturellement en fin de cet article.Innocent

 

 Bon, en résumé : on pêche la Saône depuis un an et seules quelques jeunes carpes se prennent à nos appâts sur des sessions de nuit.

Aucun départ sur des sessions rapides, je n’ai trouvé ni la méthode, ni le bon endroit.

 

Vous l’avez lu dans mon dernier article, je fais l’éloge de Maco qui, au retour de sa  première session en Saône, me donne de précieux conseils au téléphone.

Jeudi 21 mai, je déroule ainsi mes premiers départs et surtout mon premier fish en speed fishing.

Fin du résumé.

 

J’appelle Hervé, mon équipier, pour savoir si il est dispo sur cette fin de long week end. Je veux absolument partager cette nouvelle façon de pêcher avec lui.

Rendez vous est pris pour Vendredi 22 mai au soir, pour une journée et une nuit.

A 20h30, nous sommes au bord de l’eau.

Ce n’est pas un secteur de nuit, et, comme nous sommes réglo, avec surtout la peur du Gendarme, nous ne pêcherons pas après 23 heures et reprendrons à 3-4 heures du mat’.

 

 

Installation de notre premier campement sauvage, le coin est vraiment discret.

 23 heures : on se tâte pour relever nos cannes. Le temps de se concerter, un orage surprise éclate sans prévenir et nous stoppe toute réflexion. On court dans tous les sens pour ranger le matos et la caisse de bouffe dans le biwy quand ma centrale se met à hurler.

 "Tiens", je me dis, "la pluie fait sonner mon détecteur" (parfois, je n’ai pas la lumière à tous les étages)

Mais non, Ducon, c’est un départ de folie. Je réalise, je prends contact.

Heureusement, la pluie cesse aussi vite qu’elle a tout détrempé.

 

 

Re-merci Maco, me voilà avec une belle commune dans les bras. Verdict : 11 kilos !!

Oui mais il faut retirer 1Kg500 du poids du tapis de réception mouillé.

Dommage, à peu de chose près, je tombais ma première 10+ en Saône.

C’est quand même mon nouveau record en Saône, le précédent était de 7 kilos !!!

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Hervé est un peu dépité et me fait remarquer : « moi, je ne suis là que pour prendre des photos !! » Je veux le charrier en pensant fortement qu'il prend mieux les photos que les carpes, LoL Moqueur, mais je la boucle. Pourvu que la chance tourne enfin pour lui…

Excités par ce regain d’activité, nous décidons de laisser pêcher nos cannes : nous voilà hors la loi, à pêcher notre première session de nuit hors secteur.

 

Biiiiipppppp : il est 3 heures du mat, Hervé bondit hors du bed chair. Il faut dire qu’il n’a pas encore de centrale et ne doit dormir que d’un œil.

Il prend contact, c’est plus lourd que d'habitude. Il ramène 20 mètres et elle se décroche. Grrr, il est vénère. Je ne fais pas de commentaires, je ne trouve pas mes mots.

 

6 heures : le même départ : une fusée de Saône. L’hameçon fait son boulot et nous ramène la belle dans l’épuisette. On est fous de joie. Notre première 10+, 10kg700 exactement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le plus étonnant, c’est qu’elle est piquée au dessus de la lèvre, sous les narines.

Dans la bouche, elle a une trace nette de déchirure.

Hypothèse 1 : elle s’est décrochée, et l’hameçon s'est repiqué en sortant de la bouche. Peu vraisemblable, ou alors on doit vite aller jouer au Loto.

Hypothèse 2 : c’est la carpe du départ de cette nuit, qui, malgré s’être fait trainer sur 20 mètres + une belle égratignure dans la bouche, et revenue se régaler de nos billes maison.

 Cette première vidéo est un petit rappel de ma première session en Saône :

 

 Mais cette seconde vidéo est remplie de larges sourires.

 

 "Je nous auto proclame carpistes confirmés, et je décide que nous pouvons aller jouer dans la cour des grands."

 

Cliquez ici pour voir l'album photo complet de cette session.


Encore de la joie de vivre, encore des plaisirs extrêmes.

Pour l’instant, on se délecte de prendre des poissons que ne regardent même plus des pêcheurs de trophées.

 Comment vous résumer ces moments d’euphorie ? Perplexe

Ben, c’est dans le titre de cet article, pardi Moqueur….

 

LaMagie

 

Thème: Sessions de pêche | Département: Saône et Loire (71) Lien permanent | Voir les 9 commentaires
Tags: - -

2 pages  1 2»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2018 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages