Accueil PowerCarp
2633 articles 625 blogs
17963 photos 1400 albums
0 enduros 1 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associés au tag prise

Articles de pêche de la carpe associés au tag prise

Flux RSS des articles de pêche de la carpe associés au tag prise

influence et prises de positions des revues halieu

Votez pour cet article:Je vote pour cet article5
Article de coyote78 publié le 16 Décembre 2012 à 17:00 dans le blog blog coyote 78
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Influence et prises de positions des revues halieutiques.

par Christophe Babec, vendredi 30 novembre 2012, 19:52 ·

Influence et prises de positions des revues halieutiques.

Les revues ont elle un pouvoir d’influence ?

Oui, sans conteste, sur les pêcheurs, déjà, mais aussi probablement, sur les instances officielles, qui n’en doutons pas, lisent parfois les revues spécialisées, qui sont souvent un bon thermomètre, car elles sont (pour ces instances) le miroir de l’état d’esprit des pêcheurs.

Ensuite, influencent-elles, ou orientent-elles une certaine catégorie de pêcheurs (lecteurs serait plus juste)

Là, oui encore, par exemple, la mode des cannes de 3.90 pour 3.5lb, il y a quelques années, en même temps, que les lancés les plus longs possibles (les deux modes étant liées) étaient des thèmes récurrents dans pas mal d’articles.

La mode des moulinets long cast, 350m de fil, et jusqu’à 600m sur un moulinet, cela peut éventuellement se concevoir pour ceux qui pêchent les grands lacs, mais pour la rivière, ou des petits plans d’eau, est-ce vraiment utile ?

La mode vestimentaire, tout camou à une période, l’opposé depuis quelques temps, ou les couleurs fluo deviennent à la mode, un côté un peu écolo « Luciole » sans doute.

Parfois, les fabricants de matériels, ne sont pas dupes, et savent très bien prendre le train en marche, et répondre ainsi à la demande crée, (ne doutons pas de voir apparaître bientôt des cannes à carpe de couleurs jaunes, rouges, (fluo pourquoi pas) une touche de gaité dans une pêche qui s’endors dans des standards (couleur noire, bleu, marron ou ternes par ex)

La marge est mince entre faire l’apologie, et ainsi créer une mode, et faire un article descriptif, difficile métier, que celui d’auteur halieutique, car ce sont des auteurs halieutiques, très peu sont journalistes, contrairement à ce que beaucoup laissent croire, ou écrivent parfois sur leur cv , ou carte de visite, prouvant par là, l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes

D’ailleurs, ces textes faisant l’apologie, d’une marque ou d’une autre, ne sont-ils pas téléguidés ? Les auteurs étant parfois (généralement même) sponsorisés par la marque citée, souvent à l’excès dans les textes.

Bien, sûr, me direz-vous, un auteur sponsorisé, pêche avec les produits de la marque qui le sponsorise, quoi de plus normal, et quoi de plus normal, qu’il cite cette même marque dans ses « articles », mais entre citer une marque, et en faire une litanie, le pas est franchis allègrement

Un argument de vente supplémentaire, une « pub » déguisée, noyée au milieu d’un « article »

Cela influence t’il des lecteurs ? Probablement, alors dans certains cas, pourquoi ne pas parler carrément de publi-reportage ?

Une revue est, il ne faut pas l’oublier, une entreprise, elle est soumise à un chiffre d’affaire , c’est une chose qu’il faut admettre, mais parfois, cela va au-delà de la pêche, surtout lorsque l’entreprise, veux faire du fric à tout prix ( si l’on peut dire) et s’éloigne « juste un peu » de l’essence même de la pêche , oubliant parfois de prôner un peu plus d’éthique, par exemple, en apprenant les bonnes manières de faire avec ses détritus, ou avec les autres usagers de la nature, promeneurs, pêcheurs, ect.

En prenant des positions plus rigoureuses sur certains sujets, tels que la pêche de nuit généralisée, ou là, j’ai l’impression que la majorité des revues ont une attitude de circonstance, mais peut-être que je me trompe, et surtout le trafic, ou là, j'ai l'impression que l’argent de la pub, éclipse le devoir d’éthique.

En prenant clairement une position contre la privatisation de beaucoup de plans d’eau, passés du public, aux privés, voire de certaines portions de rivières, ou des petits malins, achètent une propriété, avec tout le confort nécessaire, pour recevoir des familles en vacances, et réserver la berge leur appartenant, pour la pêche.

http://www.sudouest.fr/2011/08/19/le-lot-ou-se-niche-la-carpe-477737-4622.php

Du privé, sur la rivière maintenant, et ça, soit les auteurs halieutiques, et rédacteurs en chefs des revues spécialisées, ne le savent pas, je n’ose y croire, soit ils le savent, et là…...en tout cas un bon sujet d’article pour les auteurs en mal d’inspirations.(il y en a sûrement)

Une revue halieutique possède un pouvoir bien plus important que l’on peut le croire, les rédacteurs en chefs ne peuvent pas ne pas en être conscients. Alors pourquoi ce silence presque complice sur certains sujets ?

Ne pas agir, ou au moins réagir, n'est-ce pas accepter parfois l'innaceptable ? , et également perdre des lecteurs, c'est d'ailleurs ce qui se passe depuis quelques mois, la crise aidant, cela amplifie certainement le phénomène, mais beaucoup de lecteurs dépités de ne pas se retrouver dans nos "chères" revues, n'achètent plus, pourtant des inovations sur les articles ou des idées de rubriques nouvelles, il y en a, et un esprit plus tourné vers la pêche, la vraie, relancerais probablement le marché, mais celà implique des vrais prises de positions, et par là même, un engagement plus fort, se faisant le relais de la voix des pêcheurs, sans fard, sans artifices, hélas ce n'est toujours pas d'actualité, pas mal de revues perdent des lecteurs, et en perdant des lecteurs, elles perdent le pouvoir qu'elle peuvent encore avoir auprès de la vies halieutique, ou auprès des instances halieutiques.

Sont-elles consciente de leurs pouvoirs, et surtout de leurs devoirs ?

Face à cela, et fort heureusement, des revues gratuites commencent à voir le jour sur le net, certes, elles ne sont pas parfaites, mais au moins, elles sont assurément faites par des pêcheurs, pour des pêcheurs

Thème: Ethique et comportements Lien permanent | Voir les 7 commentaires
Tags: - - - - -

Pêche en gravière

Votez pour cet article:Je vote pour cet article7
Article de TomSuncarpe26 publié le 17 Août 2011 à 11:47 dans le blog Session 2009 à 2013
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Nous sommes le vendredi 12 août 2011.
Cette année, le calendrier est en notre faveur, le 15 août tombe un lundi. Je vais profiter de ce petit weekend à rallonges pour effectuer une pêche avec mon collègue Hugues, sur une gravière non loin de chez moi.

Il est 15h, je rejoins Hugues et Séverine sur les berges du plan d’eau.
Il y a déjà deux carpistes installés sur le côté sud, mais ils ne restent que pour la journée. De toute manière, nous investiguons les lieux sur le côté nord, donc sans gêne pour notre pêche.

Je vais exploiter le bras nord et Hugues le côté ouest. Nous sortons le matériel petit à petit pour établir notre plan de bataille.

Mon postePoste Hugues


Dans un premier temps, je navigue avec ma barque pour déposer les repères et ma bouée tyrolienne.
La ligne de gauche sera surélevée par ma bouée dans 1m d’eau, au milieu des herbiers devant une branche morte. La seconde dans 4.5m de fond, sur une grosse tache de cailloux. La troisième dans 1.5m, sur une descente de graviers entre deux bandes d’herbes. Puis la dernière, dans 1m de fond, sur du gravier à ma droite.

Je continue la prospection avec Hugues, pour placer ses repères. Ils seront positionnés de la même manière que moi, entre les herbiers et sur les taches de graviers.

Canne à la bouéerepère

Montage

J’esche tous mes cheveux avec une black-tiger pour pallier aux attaques de poissons-chats. L’amorçage est constitué d’un mélange de maïs, noix tigrées et quelques black-tigers.

Suite aux départs des deux carpistes, Olivier peut s’installer sur le côté sud du lac.

Vers 19h, toutes les lignes sont placées selon notre plan tactique.
Nous pouvons commencer à allumer le barbecue et remplir les verres d’une petite anisette bien fraiche.

Toujours aucune touche à minuit, nous regagnons nos duvets pour la nuit.
A 2h30, je suis réveillé par mon détecteur de droite. Je saisis la canne et pars à l’abordage avec ma barque. Une fois au-dessus du spot de pêche, je dégage les herbiers de la ligne pour prendre contact avec le poisson. Le combat est très vif, je doute que le spécimen soit de taille importante. Je hisse une petite commune de 5kg, que je relâche aussitôt.
Je replace le montage et retourne dans les bras de Morphée.

Vers 4h, c’est ma deuxième ligne de droite qui déroule avec vivacité. Comme précédemment, j’embarque jusqu’à la rencontre du poisson. Après quelques rushs et slaloms entre les herbiers, je sors une nouvelle petite commune de 5 à 6kg.

Koï

Au lever du jour, vers 6h30, mon détecteur de gauche sonne deux petits coups. Je sors du biwi pour jeter un œil. L’écureuil est en haut, je ferre immédiatement la canne. Je rame jusqu’à ma bouée pour libérer le fil du mousqueton. Le poisson est bien au bout de la ligne, mon moulinet rend plusieurs mètres de fils. J’aperçois la carpe à la surface quelques mètres plus loin. La clarté du spécimen m’interpelle, serait-ce une koï ?
Après plusieurs rushs, mon hypothèse est confirmée, c’est bien une carpe koï.
Je parviens à mettre le bijou au fond du filet. Avec grande surprise, c’est une koï inconnue à mon cheptel. C’est une magnifique carpe commune de 4kg, mélangeant le blanc, l’orange et le noir sur sa parure d’écailles. Je suis content de découvrir une deuxième carpe de ce type dans cette gravière.

Une demi-heure plus tard, Hugues enregistre son premier départ sur sa canne de gauche, tendue sur la berge d’en face. Nous sautons dans son Zodiac pour libérer le poisson des herbiers. La ligne est sévèrement bloquée dans une grosse motte d’herbes. Il arrive à s’en défaire pour enfin prendre contact avec le poisson. Malheureusement, une fois la carpe près de la surface, l’hameçon se décroche de sa bouche. Hugues est bien déçu !

Nous retendons toutes les lignes aux alentours de 10h.

La journée se déroule sans une touche, sous un soleil de plomb.
François, un collègue de mon club nous rejoint dans la matinée. Il dépose son matériel à côté d’Olivier.

Avant la tombée de la nuit, nous repositionnons les lignes sur les mêmes spots que la veille.

Amour 8.5kg

Vers 20h, en discutant avec Olivier sur son poste de pêche, j’attends le son de l’un de mes détecteurs de touches. L’appel d’Hugues s’en suit très vite. Le poisson est ferré sur la ligne de gauche.
Après plusieurs coups de rame de la part d’Hugues, nous arrivons au-dessus du poisson. Soudain, le spécimen fait un décollage digne d’une fusée spatiale. Hugues fait de son mieux pour maintenir la barque suite à la puissance de ce poisson. Je comprends rapidement pourquoi le combat est de taille et violent. Il s’agit d’un amour blanc. Je finis par le propulser à l’épuisette et le hisser dans l’embarcation. Arrivé sur la berge, mon peson indique le poids de 8.5kg. Je relâche très vite cet amour après quelques photos.

Nous pouvons finir l’apéro et attaquer tranquillement notre « burger-party » organisé par François.

Avec grande déception, le jour se lève sans une touche de la nuit.


Seuls Olivier et François enregistrent trois départs avec deux poissons de 5 et 11kg.

11kg François

La journée de dimanche est encore très calme. Je profite de cet instant pour emmener Hugues faire le tour du plan d’eau. Nous apercevons trois carpes à la surface dans la queue sud, tout au bout du plan d’eau. Aucune trace de poisson de notre côté.

La pluie fait son apparition vers 17h. Nous attendions cette eau avec impatience. Rien de tel pour activer l’activité des poissons.

Amour 9.5kgLa nuit approche peu à peu sans l’ombre d’un départ.
Il faut attendre 23h pour entendre mon détecteur de droite perturber le silence de la nuit.
Avec une bonne bataille, je sors un nouvel amour blanc de 9.5kg.
Pour être franc, je ne pensais pas sortir des amours blancs avec des montages posés à fond. D’habitude, je les pique avec des esches équilibrées.

Un quart d’heure plus tard, c’est ma deuxième ligne de droite qui déroule. Je saute de suite dans la barque pour affronter le spécimen.
Les galères s’enchaînent les unes après les autres.
Le poisson a trouvé le moyen de faire le tour de mon repère. J’arrive à l’en dégager pour retrouver la ligne bloquée dans les herbiers quelques mètres plus loin. Je débarrasse le fil des herbes lorsque le poisson fait un rush monumental. Il se réfugie une nouvelle fois dans un gros tas d’herbes. Je parviens à sortir la ligne, mais la carpe continue à slalomer les obstacles en trainant la barque. J’aperçois une belle carpe commune, je ne voudrais pas la manquer. Je galère encore un bon moment en injuriant le ciel de me donner un coup de pouce.
Je finis par mettre le poisson à l’épuisette avec une grosse motte d’herbier.

Une fois sur la terre ferme, je pèse cette belle commune à 13.6kg. Le combat en valait la chandelle.

13.6kg13.6kg

6kg Hugues

J’ai à peine le temps de reposer la ligne, qu’Hugues enregistre quelques bips sur sa deuxième ligne de gauche. Il ramène doucement le montage à travers les herbiers. Soudain, sa ligne de gauche démarre violemment. Je prends la canne et ferre le poisson. Nous laissons la première ligne avec une brème pendue à l’hameçon, pour partir en Zodiac afin de sortir la carpe.
Je rame le plus vite possible pour regagner la berge d’en face. Le poisson est dans les herbiers. Nous dégageons les herbes, puis emprisonnons la carpe dans l’épuisette. Il s’agit d’une petite commune de 6kg.

Après tous ces événements, nous allons nous coucher.    

Le reste de la nuit est très calme.
L’un de mes détecteurs fait un bip, puis un autre un quart d’heure plus tard, rien d’alarmant.
Certainement une touche de blanc, essayant d’ingurgiter mon appât.

Nous plions notre matériel à midi, pour regagner nos domiciles.

Nous avons passé une très belle session de pêche. Il ne me manquait qu’une carpe miroir pour faire toute la panoplie des espèces. Je pensais tout de même enregistrer un peu plus de touches.
Je suis content qu’Hugues ait sauvé le capot dans ce plan d’eau, d’un niveau de pêche assez élevé.
 

Thème: Sessions de pêche | Département: Ardèche (07) Lien permanent | Voir les 3 commentaires
Tags: -

changement de climat

Votez pour cet article:Je vote pour cet article8
Article de viny37 publié le 7 Juin 2010 à 22:16 dans le blog GRAVIERE VIERGE EN INDRE ET LOIRE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

                                                      SALUT A VOUS AMIS BLOGUEURS

Tout debute par une belle journée ensoleillée nous sommes vendredi 4 juin 2010, cet aprem avec nico nous avons decidé d'aller mouiller nos cannes destination un plan d'eau près de chez nous avec nos enfants. Nous arrivons sur les lieux pour deux nuits qui s'annonce dure compte tenu de la chaleur vers 17h30 . Depliement du materiel et en route vers un eschage simple comme on a l'habitude ( flotante, single, bonhomme de neige , pellets ) tout y passe jusqu'au samedi soir resultat trois decroches en tout sans compter les remotages des lignes billes croquées par les ecrevisses a vrai dire le moral n'y ai pas. Mais bon l'important est de passer de bons moments. Le samedi soir nous retendons propre mangeons des ecrevisses car elles l'ont bien merités et nous couchons mais la nuit se rafraichi il est 3h45 quand soudain la centrale de nico retenti branle bas de combat nico se precipite contact avec le poisson elle n'aura pas mis longtemps a arrivée dans les mailles belles commune de 6kg100 la voici

Tout se debloque c'est a 5h30 que ma batterie chante mais malheureusement celle-ci se decroche aprés environ 20minutes de combat j'ai juste le temps de voir son flanc elle n'etait pas vilaine du tout. Et enfin a 8h40 nico fait une miroir de 13kg300 le reste de la journée sera pour la reflexion des prochaines sessions

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La photo chacun sur le même poisson m'a fait plaisir d'autant plus qu'elle etait lourde pour moi mon record n'est que de 12kg . Toutes ont été prises avec une base pinapple. Bonne lecture A TOUS et a la prochaine pour de nouvelles aventures.

Thème: Sessions de pêche | Département: Indre et Loire (37) Lien permanent | Voir les 5 commentaires
Tags: - -

enfin les beaux jours

Votez pour cet article:Je vote pour cet article8
Article de dudule66 publié le 24 Février 2010 à 18:21 dans le blog dudule66
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Voila deux moi et demi que je ne suis pas sorti au bord de l'eau.La reprise des beaux jours se prèsise.Le changement des fils,refaire mes montages,vien de se faire.Enfin au bord de l'eau le weekend prochain.

Direction la Malhaute en compagnie de mes amis de Bèziers.Vidèo et photos serons prètes pour vous faire partager de nouveaux moment de 2010.Je l'espère avec de beaux poissons,recherche de carpe koïs,et passer la barre des vingts kilos car l'an dernier sa cruellement fais dèfaut.

A très bientôt pour la suite............

 

petite vidèo pour le plaisir des yeux  dèdièe pour l'ensemble de power carpe

Thème: Météo et saisons | Département: Pyrénées Orientales (66) Lien permanent | Voir les 8 commentaires
Tags:

4 pages  1 2 3 4»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2018 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages