Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17983 photos 1412 albums
8 enduros 1 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associés au tag maco

Articles de pêche de la carpe associés au tag maco

Flux RSS des articles de pêche de la carpe associés au tag maco

L'étang des moines de leychoisier

Votez pour cet article:Je vote pour cet article43
Article de MacoCapa publié le 18 Septembre 2009 à 02:16 dans le blog Maco Capa 2009 2010 Philosophie Carpiste
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Blog de Maco Capa Philosophie Carpiste 2009                                                                        Sourire^^


L'étang des moines de Leychoisier


 

Dès les années 1750 les moines se livraient à la pisciculture dans cette petite retenue située au nord de Limoges. Des documents attestent de populations de carpes présentes à cette époque. Il n'en fallait pas plus pour motiver une session! Mais à quoi s'attendre? Des carpes centenaires ?

De nombreuses fouilles et de l'activité dans les parties inacessible de la pièce d'eau sont des signes favorables pour la pêche. 

 

 << Le cadre exeptionnel fait oublier la chimie de l'eau ne favorisant pas le cheptel...

Lors de ma première visite j'ai disperssé environ 1,5 kilo de bouillettes sur les bordures. Plusieurs carpeaux de 1 à 3 kg se promenaient alors en surface. La chaleur estivale met au repos les poissons blancs et les carpes sont bien souvent sur off dans des zones bien spécifiques dont elle sont les seules à en determiner le lieu...

Me voilà donc arrivé sur les lieux avec le matériel. La soirée est bien avancée et je me dépêche pour mettre en place  la pêche. Sur la droite du poste, une berge à la végétation impénétrable finissant largement dans l'eau  semble attirer les petites carpes. A la pelle j'envoie donc 2 kilos de mélange chenevis, micro tiger, maïs et bouillettes de 16 à la graine. A la limite des branches la profondeur est de 2 mètres à peine et des feuilles en lente décomposition couvrent une vase molle. Deux cannes pêcheront cette berge, une sur le Tapis de graine, l'autre à l'extérieur avec comme esches de cheveu une bille de 22 et deux graines.

 

On distingue dans la trouée après la branche les fouilles dans les micros graines.               >>

 

 

Les deux autres cannes seront eschées de bouillettes Ancess, birdy et  au poisson de ma conception. L'amorcage  lui, sera constitué de pellets de 25 et de bouillettes largement disposés en zone. La nature de sol qui a retenue mon attention pour recevoir les bouillettes est une pente rocheuse/caillouteuse partant de la bordure et plongeant rapidement dans 5 mètres d'eau... et cette pente finie par une poche de vase noséabonde...                      

< Elle est mouillée à l'oeuf et la diffusion amplifiée par l'ancess melt.

Lorsqu'on fabrique sa pâte d'enrobage soit même il est bon de connaitre les particularitées des farines pour la composer.               J'ai utilisé dans ce cas un mix de la gamme des bouillettes liberty, auquel j'ai adjoint 10% de farine de blé et 5% de protéine de poisson soluble. Mécaniquement la farine de blé rend très collant le mélange.  Les flocons de pommes de terre ont un pouvoir collant aussi.

En exhausseur de goût on peut ajouter pour un oeuf, deux cuillères à café de soja type shoyu.  Cela est un bon appétant mais par contre cela ne remplace en rien la saveur des bouillettes qui ont constitué l'amorçage, c'est aussi un aide à la dispersion globale du melt et c'est un bon support pour le transport des molécules olfactives.  

<< Deux bouillettes et de la pâte: le montage est vite repérable.

 

 

 


Quelques minutes après avoir posé le dernier plomb au fond, des carpes sont observables sur la berge qui a reçue les graines. Pour l'instant pas de bips. Tous les poissons visibles sont de petites tailles. 

Les sauts se succèdent, la nuit va tomber lorsqu'un bip me rapproche de la batterie, un autre bip, le scion plie... prise de contact et carpeau à l'épuisette.

La première nuit toutes les touches se feront sur le spot de droite... La rapidité des graines à mettre les petits poissons en action se vérifie, et les fouilles se multiplient. Je compte même jusqu'à quatre bouillons bien distincts en même temps!

 

 

 

<<  Les petites carpes s'en donnent à coeur joie. Ma limougeaude en profite pour mettre au tapis son premier fish.

Stratégiquement, je décide de ne plus rapeller le spot. J'espère que les petits poissons laisseront place aux plus gros. Curieusement ou plutôt logiquement, les touches et l'activité ralentissent sur le spot tapissé de  graines. Les carpes semblent à présent se mettre à chercher les bouillettes graines. Des fouilles éparses crèvent la surface ça et là. De nombreuses vibrations font trembler mon scion mais ca ne démarre pas. Je présume que la nouveauté les intrigues, le parfum et le goût doit les séduire. Il est difficile de définir le nombre de poissons présents sur cette partie de l'étang au lever du soleil. Ils sont cependant nombreux, plus de 10 certainement.

Afin de tenter de sélectionner les prises et d'intéresser les carpes de grosse taille j'esche au cheveu des appâts de diamètre nettement supérieur à celui de l'amorçage. Dans ce plan d'eau vierge de pression de pêche, le comportement est différent de celui que l'on peut rencontrer sur les étangs régulièrement pratiqués. La forte concentration de poissons en activité entraîne une compétition alimentaire. Dès lors que les appâts sont acceptés, il faut absolument tenter d'éviter les poissons génant la recherche des spécimens pour peu qu'il y en ait.  

<< Les petits fishes s'attaquent à des bouchées composées d'une bille de 22 et deux graines!

 

14heures après avoir déposé les montages sur l'amorçage éparse de pellets et billes riches base carnée/poisson toujours rien. Deux détecteurs sont muets (comme une carpe?). Je relance  en déplacant de quelques mètres toute les 4 heures environ pour essayer de tomber sur un passage où en tout cas une zone plus favorable. J'avais pu observer de l'activité pourtant lors de mon repérage. je ne suis pas inquiet cependant. Il ne faut pas oublier que les bouillettes sont des appâts artificiels et que les carpes survivent naturellement sans. Il leur faut prendre connaissance, puis digérer  à plusieurs reprises cette nouvelle nourriture afin qu'elles prennent conscience pleinement de la mane providentielle que sont des appâts de qualité.

Je décide du coup, en attendant l'acceptation de me servir d'une des cannes comme tête chercheuse. N'ayant pas pu sonder la totalité du plan d'eau, je vais toutes les heures shooter des spots précis au sac soluble... et par la même occasion pouvoir déterminer profondeur et nature du substrat. A vrai dire, je suis à la recherche d'un herbier! je n'ai pas eu l'occasion de trouver la moindre minuscule touffe de végétation subaquatique, rien, même morte. Les herbiers, lorsqu'ils sont rares sont des niches écologiques incontournables pour l'ensemble de la diversité.

Rien n'y fait, au rythme d'un départ par heure maintenant,  je touche des carpeaux.                                                                      -->>

 

 


Soudain, ça débobine canne de gauche!    -->>

Une carpe a enfin pris les bouilles sur tapis pellet/bille! Je la ramène des 80mètres qui séparent le spot du rod-pod et je découvre encore un petit poisson... L'après  midi est déja bientôt fini. 24 heures ont donc été nécéssaire avant qu'une carpe se laisse prendre. Je part immédiatement rappeler avec 50 bouillettes et autant de pellets de 25. J'en profite même pour poser une quizaine de bille de 30 au poisson.

Il faut se dire que lorsqu'on aborde un plan d'eau l'amorçage n'est jamais perdu. Les carpes finissent toujours par venir nétoyer la zone. Je suis confiant et surtout je ne change pas de stratégie, la patience finie  toujours par payer. (c'est ca qu'est bon Clin d'oeil)

 

 ↑ ↑  Jolie petite fleur, jolie petite grenouille,  (trop) petite jolie carpe! 

 La nuit tombe doucement sur l'étang des moines, pour ma dernière nuit j'espère être maintenue éveillé par l'arrivé de grosse carpes. Pour le moment j'essaye surtout d'éviter de prendre des petits poissons qui peuvent effrayer celles que je recherche. Je pose donc le kilo de graines qui me reste  sur 10 mètres de long en bordure à droite, 500 grammes de bille de 14 à 20 base graine et sur le spot de gauche je remet environ 60 bouillettes et 1 gros kilo de pellet. En ce couché de soleil délicatement coloré rien ne bouge plus, les jeux sont fait!

 

Au levé du soleil je met enfin au tapis un poisson que je n'appel pas carpeau. Une jolie mirroir a ramassé les deux bouillettes riches liberty. La taille des captures va peut être enfin décoller?  Toujours est'il que les derniers départs se sont fait sur ce spot avec ces bouilles. C'est enfin accepté!

 Je vais maintenant déposer toutes bouilles qui me restent dans mon sac à appat.  Dans quelques heures je vais devoir quitter le poste...

 

 

 

 

(+ de photos ? clikez là)

 ↑ ↑  L'activité est forte sur le plan d'eau, les derniers moments seront très agréabes et les captures surprenantes!!

 

 

 

 A bientôt !!!!

 

                Maco Capa.

 

 

Thème: Sessions de pêche | Département: Haute Vienne (87) Lien permanent | Voir les 18 commentaires
Tags: - - - - -

Dithyrambe for the Saone

Votez pour cet article:Je vote pour cet article51
Article de MacoCapa publié le 18 Septembre 2009 à 01:59 dans le blog Maco Capa 2009 2010 Philosophie Carpiste
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

blog de Maco Capa Philosophie Carpiste 2009                                                                           ^ ^   Sourire


Dithyrambe for the Saône


Mai enivre la nature. Les heures chaudes reveillent les instincs et nos carpes ne manquent pas de suivre cette règle.

Le premier contact avec la rivière (je pense a Bosco et ressent cette liesse que l'enfant de la rivière devait vivre) fût nocturne, en effet après avoir quitté Ludo du Team Big-Carp, je fonce droit vers un point sur une carte de la région qui m'inspire...

Il est déja 3h du matin et même si la fatigue plombe mes membres, c'est avec déraison que j'enfile mes wadders, je monte alors un marqueur sondeur et jette au hasard droit devant moi. La berge d'en face me parrait très éloignée, 250 voir 300 mètres. A ma droite une péniche est amarée et le cliquetis des vagues sur sa coque sonnent telle la délicatesse d'un carillon de paque.

Mon marqueur m'indique des dénivelés interessants. Tandis que je me déplace dans les nénuphares, une jolie commune passe devant moi dans le faisceau de ma frontale... 2 cassures, une a 12 mètres du bord et l'autre a 45mètres environ... Je jubile, un pur haut fond à droite, une "fosse" plus loin, à ma gauche de la végétation s'étale mode mangrove. Il est grand temps de s'installer, 4h00 passé à ma montre...

Au lever du soleil le poste se révèle encore plus interessant.

les quelques bouillettes et pellets que j'ai déposé sur les bordures semblent avoir du succès, à ma gauche dans les nénuphares remontent régulièrement de petits poissons. Brèmes et gardons se balladent paisiblement, un chevesne rode en surface, mon montage n'est que quelques dixaines de centimètres en dessous de lui. C'est la première foi que je pêche avec les billes de René, précisément les Winning. On verra ce que ca donne, un seul cheuveux est esché avec. Mes montages sont dans l'eau depuis à peine 2h30 et je ne sais pas pourquoi mais j'ai un feeling d'enfer, la Saône m'inspire... Il est 7hoo du matin... et...curieux, les poissons blanc disparraissent d'un coup, que se passe t'il?

 

 

 

Si mes deux cannes de gauche exploitent la bordure et la première cassure, les autres pêchent le "plateau" intermédiare. 4,5 à 5,5 mètres de fond.. j'ai remarqué les caractéristiques hydromorphologique du spot... Si le hasard a bien fait les choses en me guidant ici, la stratégie est, elle,  bien réfléchie. Je ne dispose pas de quantité d'appat pour faire dans le massif. Pêcher l'eau c'est bien mais surprendre sur la tenue est aussi payant voir plus.

 

 

C'est partie, canne de gauche en bordure ca déroule violament et prise de contact alors que la carpe emporte avec elle quelques nenuphs! 10,2 kg s'agitent sur mon tapis, so i'm Happy!

 

 

Les carpes sont sur les bordures, en activité, ca saute un peu partout sur les hauts fond. D'après un carpiste qui passe me voir je ne pêche pas bien. Si je veux toucher il faut aller les chercher dans le lit??? Deja je suis surpris car aller chercher des poissons de passage est un non sens si on peut pecher des zones de tenue et franchement j'ai pas 30 kg de billes à poser. Je pense plutôt qu'il faut prendre les carpes dont le comportement n'est pas modifier par la présence de l'amorcage. Jouer sur le coté opportuniste et non sur de l'alimentation pure et dure.

Finalement, je pose 2 montages dans les nénuphs et rapproche les cannes de droite de la première cassure. Comme je viens de croiser un fabriquant de pellet qui est aussi garde... Il me vend 5 kilos de pellets de pêche qui vont me servir d'amorcage... vue que j'ai deja mes billes et celle de liberty bait...

Bref je remballe et decide d'aller observer l'eau... Les paysages qui s'offrent à moi sont extraordinaire et ca "pue" la carpe...

 

Le soir, je retourne sur le poste trouvé la veille.  mais à peine ai-je posé le dernier montage qu'un détecteur s'affole.

Epuisette, sac, le temps de choper l'appareil et le peson... et Bing ca redémare! Les deux cannes qui arpentent les berges à droite et  gauche se sont emballées avec un interval de 20 min!...

La nuit s'annonce bien... Mais pas de bol... une de mes têtes de ligne lachera et une décroche..  Ca fait 5 départ en environ 30heures de présence sur les berges... pas trop mal.

Couzchain pêche pas très loin, du coté de Villefranche sur Saone, camps replié je part à sa rencontre. Nous passerons la soirée ensemble et c'est reparti pour moi.

 Plusieurs heures de voitures à trainer les chemins d'accès à la Saone... et retour au petit jour sur mon poste. Ca saute dans tous les sens.. les deux kilos de billes dispercées sur la zone ou un max de poissons squattent vont faire leur effet! Je traine et sonde les zones éloignées du spot, ca regorge d'osbtacles et les facièces sont diversifiés. Il va me falloir être prêt pour la nuit. C'est ma toisième, la réussite sera au bout du scion!

 

23h00 ca démare, le temps de relancer ca re-démare et casse grrrr Horreur !ca à coupé au dessus de la tête de ligne... va falloir faire plus long...

Arf Il faut retenir les leçons sinon on ne s'améliore jamais. Ca fait 2 fois...

 

 

Le lendemain matin... Départ : big commune et ... re-commune dans la foulée... et re-déroule.....                45min  pour 3 fischs!!

(clikez sur les fotos pour les voir en pleine page et voter!!!!)

Plus un bip de la journée. Pas de saut, pas de blancs rien. La soirée venant je m'active, après je change de repère... j'ai fais le tour ici.. envie de nouveauté.

 

 

Une magnifique petite dernière, sa robe m'a fait vibrer. j'accuse aussi une casse: poisson souché dès la prise de contact. (Ca commence à faire beaucoup, c'est aussi ça quand on ne pêche pas dans une baignoire entretenue...)

 

 

 

 

 


Deuxième poste, Tribs77 vient me rejoindre pour mes 3 dernières nuit sur la Saone. Comme il a le Frazer dans ses bagages nous pourrons pêcher différents postes que j'ai observé lors de mes repérages.

 

Sortie d'ile, un calme, des roseaux qui évoluent mode mangrove, un fort courant qui passe à 30 mètres devant le spot, une fosse de 9 mètres en aval... Des poissons visible et surtout des echos inquiètants sur l'écran du sondeur... Face à mon rod-pod, depuis le Frazer je clonk à l'arrache avec un outil bricolé : effet immédiat une barre noir immense décole du fond... Je doute que les carpes squattent précisement là... du coup... peut importe...

 

 

 

 

 

 

 

Durant l'instalation de nuit mes wadders seront transpercées par une branche; Chance  car ma jambe ne sera qu'égratignée. Tant pis je passerais les jours restant à combattre mouillé, même pas peur des moustiques!

La zone à beau être marécageuse, c'est pas en filant du coton qu'on prend du poisson. Comme prévue les carpes seront absentes.  Le premier départ aurra lieu en début d'après midi, incotrolable le montage me reviendra avec un hameçon hors d'usage. Au début de la nuit et tandis que la température baisse suite aux nombreuses grosses averses, je déroulerais une belle commune! (enfin !!!)

 

Il y a plein de postes à exploiter, une zone a retenue mon attention, c'est notre prochaine destination !

 


 Troisième Poste  Il ne fait aucun doute nous pêcheront là. Soit je fantasme soit c'est un hot spot, j'en ai les jambes qui tremblent (pas selement de froid). Je ressent comme des frissons quand je regarde une des zone du poste, ca ne trompe pas.

 

Tjrs en short je vais déposer mes montages un par un dans la végétation aquatique. Nous nous instalons sous une pluie soutenue et les rafales de vent me gène considérablement. Tous mes montages seront déposés avec une précision chirurgicale. C'est bourré d'obstacles à la limite du raisonable. Pellet, billes coupées, techniquement le plus top de ce qui peut se faire. Je sais que ma pêche se jouera ici.

Alors que je rentre d'avoir déposé ma dernière canne une très vive douleur me paralyse. Une épine de Robinier pseudo acacia transperce ma sandale. La chaussette trempée de rouge je remonte comme je peut sur la berge ou des nuées de bestioles m'attendent pour me bouffer. 3 jours trempé, et là un pied qui a besoin de soins. Ca commence a faire... Et dire que sur ce poste IL EST IMPOSSIBLE DE SORTIR UN POISSON SANS DONNER DE SOIT... Je suis très décu car je connais la fin. Tribs devra prendre les départs des cannes que j'ai déposé. Et le pire c'est que je sens que je vais toucher gros.

Deux heures plus tard, la nuit tombe doucement, la pluie cesse, un de mes detecteur hurle. Je prend contact et saute dans l'eau tant pis pour mon pied. La douleur est vive et cela risque de s'infecter. Finalement la raison me ratrappe et je stop mon avancée dans la végétation aquatique. Cela est dangeureux. Les poches de vase peuvent vous coller au fond et lorsque l'on est pas en pleine possession de ses moyen il ne faut pas risquer sa vie. Mon poisson usera la tête de ligne en 60% et partira avec le bdl. Je n'aime pas ça... triste gachis.

Dans le combat, une autre de mes cannes se retrouve non pêchante. Je la relève quand même et la range. Sur mon rod-pod il ne reste que deux cannes. Je suis triste car je sais que là, je suis à bout. Tribs de son coté détale : il a entendu quelque chose qui mérite une course effrénée... Bilan premier petit poisson pour lui. Je me couche dépité en regardant les scions de mes cannes encore sur l' Amiaud inox. Trois bip puis sonnerie continue; Prise de contact : c'est encore du lourd. Le temps que tribs arrive pour aller la chercher, elle se plante au fond ( j suis écoeuré). Tribs courageux par la chercher et chance elle se libère mais embarque l'autre ligne. Une enorme caudale plaque en surface, un dernier rush puis décroche. A vue d'oeil d'apres Tribs qui etait juste devant c'est du 15+.

Je décide de stoper l'aventure 24 heures plus tôt que prévue. J'ai besoin de repos et de soins.

Je reviendrais sur ce poste pêcher sans doute une grosse semaine. J'ai senti un potentiel énorme.

Maco Capa
Thème: Sessions de pêche | Département: Seine et Marne (77) Lien permanent | Voir les 24 commentaires
Tags: - - - - -

Un étang proche de Mars

Votez pour cet article:Je vote pour cet article42
Article de MacoCapa publié le 18 Septembre 2009 à 01:58 dans le blog Maco Capa 2009 2010 Philosophie Carpiste
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Blog de Maco Capa, Philosophie Carpiste 2009                                                                ^ ^    Sourire


 Un étang proche de Mars  

 


Depuis un bon moment, l'envie de découvrir ce petit plan d'eau grandissait. CHNV10, qui me l'a indiqué sympatiquement m'avais mis en garde car le chemin, uniquement accèssible à pied calme n'importe quel carpiste motivé... 40 kilos de matos et un litre de sueure déversée, une oeuvre que des artistes involontaires ont réalisée explose aux yeux. Veinée ou maculé d'une richesse chromatique extraordinaire, un paysage lunaires s'offre aux courageux sachant se delecter du regard.

 

  Les perles salines roulent et piquent mon regard. Encaissée dans ce creux improbable, entre deux collines et au beau milieu d'un plateau surplombant une vallée, la surprise turquoise se déploie enfin, une étendue laiteuse bordée d'un rideau végétal.

En marge du temps, la vie avant tout, des levés de soleil, une unité autonome, le vent et la chaleur sur la peau, le chant des batraciens, le temps n'a pas de valeur tant la félicité se situe en marge de celui-ci, le bonheur d'être ou de ressentir, l'instant ou la sensation, le parfum ou le sintillement minéral, la liberté ne serait ce qu'en apparence,... Aucune hache ne peut abattre le vivant et les cépées fleurissantes ont la vigeur de l'espoir. S'emplir de jouissance, ou déverser ses maux, l'échos de soit est réfléchie par la vie, avant tout, en marge du temps.

 

 

 Y'a-t'il meilleur marqueur naturel pour shooter son montage ?  Un tapis de graines sera t'il gagnant ?

 

J'ai choisi d'abordé ce plan d'eau à la bouillette et à la graine. Chaque canne aurra sont appât. Bouillette eggs and brandy de chez Cipro, billes perso fisch,... et graines (maïs cuit et riz/blé).

Les résultats (en terme de capture) ne seront peut être pas exeptionnels mais pour la suite il sera sans doute interessant de comprendre les préférances..

 

(ci dessous la vue depuis mon brolly)

 

 


Les spots qui s'offrent à moi sont très nombreux et j'hésite vraiment à savoir ou pêcher. Je sonde plusieurs zones qui semblent favorables. Dans l'étendue d'eau il y a des plaques d'herbiers, des restes d'arbustes par dizaines, des fonds de glaise ultra moux, de rares plages de sable/gravier et enfin les berges piquent abruptes sous d'épais réseaux de végétation hélophyte.

 

 La pricipale problématique consite a savoir ou se trouvent les carpes. Etant donné que chaque endroit est favorable à leur tenue il va falloir croiser les données et spéculer..

Comme souvent les lieux impêchables sont des hots spot.  Est'il raisonnable de risquer de faire du mal aux carpes? Une furie de 30lbs est incontrolable et finie inéluctablement empétrée lorsqu'on "colle" les obstacles...

Quoi qu'il en soit je vais dispercer mes appats un peut partout afin de leurs faire goutter. Là où je pêche, un tapis de billes de petits diamètre et bien en évidence : le piège!

 

Il y a fort à parier que les carpes ont fini de frayer depuis un moment ici, l'eau est chaude, rien ne bouge sur les bordures. Peut être ont elle besoin de protéines? Le fond semble pauvre. Aussi quelques grandes éphémères quittent la péllicule de surface, cet insecte bio-indicateur signifie que l'eau est de très bonne qualité.

Mes lignes sont désormait en place,  mais pas d'activité de carpes, seules quelques fouilles de l'autre coté de l'étang mais rien n'affirme qu'elle soit engendrées par le poissons de mes désirs. La nuit tombe...

Réveille brutal alors que le matin ne colore pas encore l'horizon, les 10 pieds de ma cannes se courbent, elle a aspirée une bille de 16 que j'ai roulé. L'hameçon de 8 semble bien tenir, il me faut contrôler avec une déxtérité éxemplaire afin de ne pas perdre contact. Les rusch sont brutaux et tous orientés vers des branches ou des touffes de phragmites. Enfin se présente à l'épuisette mon rêve, une carpe magnifique... (cliquez la photo pour la voir en plein ecran et votez!)

 Le jour se lève donc et la grâce d'une remise à l'eau m'émerveille. L'or des écailles disparait, ma mémoire s'enrichie... Mais ce bip et ce hanger qui tombe... vite sur la droite ca démare...

 

 

Un joli carpeau a gobé un cheuveux où trois grains de maïs cohabitent avec un morceaux de bonbon.

Décroché dans l'eau, il regagnera  rapidement et sans domage sa liberté!

La pêche au rappel à la graine donne souvent ce genre de petits poissons, les farines disposées augmentent l'attrait pour tous les poissons blancs. Lors de l'approche d'un etang cela permet de connaitre le peuplement...

Sucré l'amorçage  me donnera un autre carpeau peut de temps après!

 

 

L'après midi sera calme. Le soir venant une bille flottante ananas isolée surprendra une carpe qui se décrochera dans un obstacle malgrès ma vigilence. La nuit tombe. Un bip, puis un autre, un hanger descend, prise de contact immédiate... et décroche... En effet j'ai remarqué a environ 80 de mon poste une zone relativement encombrée de laquelle provenait des sons de sauts...  Je relance le montage à proximité avec juste 10 billes de 12/14 en amorçage.  Pas de chance, mais au final, petit hameçon, une pêche dans laquelle il faut éviter les obstacles et surtout éviter que les carpes finissent pendue et perdue au risque d'y laisser leurs peau. Je préfere décrocher en bridant fort dans ce cas. C'est ça aussi "Philosophie Carpiste", admettre que pour gagner, il faut savoir perdre.


 

 

Le deuxième poisson décroché semblait très lourd. Il me faudra bien réfléchir et bien jouer mon coup pour réussir à le repiquer et le mettre au sec. Cet étang surprenant est sans doute plus poissoneux qu'il n'en parrait et si la pêche semble relativement facile, je doute que les carpes agées soient si simple que cela à décider!

Je me remettrai à l'épreuve bientôt Clin d'oeil. Maintenant je sais comment aborder la pêche ici !

 

 

 


 

 

A bientôt,

Maco Capa

 

Thème: Sessions de pêche Lien permanent | Voir les 20 commentaires
Tags: - - - -

Wild Dream Lake acte 1

Votez pour cet article:Je vote pour cet article31
Article de MacoCapa publié le 18 Septembre 2009 à 01:58 dans le blog Maco Capa 2009 2010 Philosophie Carpiste
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Blog de Maco Capa, Philosophie Carpiste 2009                                                              ^ ^    Sourire


         Wild Dream Lake  ou   la recherche de l'invisible          


       L'étendue est paisible.

 Entre les branches d'un aulne glutineux deux cannes sur piques et buzz-bar  pêchent discrétement deux spots bien distincs. La profondeur n'excède guère 1,3 mètres sur plusieurs hectares. La berge opposée fond dans l'eau en roselière, à proximité de celle-ci, sur un bentos sablo-cailloutteux  un tas de blocs de roches énormes  offre aux oiseaux une île providentielle. Ma présence semble ne pas perturber la diversité...

Pas de poste ouvert, la berge est totalement végétale, back-lead et fluoro en tête de ligne, dans ce plan d'eau sauvage : présent mais invisible...

 

 

IQ 20 lbs, D-rig, numéro 4 PB product, tresse de cheveu souple, demi big carp salmon qui équilibre une bille poisson perso...  Le tout agrémenté d'un sac soluble avec ancess écrasées et pellets...

J'avait remarqué que les carpes, très présentes dès l'amorcage, semble être méfiantes et qu'elles testent les appâts. Le choix  de montage sera t il bon? 

 Tandis que je disperse quelques bouilettes en zone un de mes hanger frémis... Un bip, un autre, touche a revenir... Prise de contact...

 

 

 

Première carpe au bout d'une heure de pêche, pas mal! Ces poissons hyper actifs semblent âgés malgrès un faible poids. La bosse caractéristique des "vieilles carpes" est marquée, les nageoires sont très développées et la bouche rétractile semble surdimensionnée. Le menu proposé, riche nutritivement semble parfaitement répondre aux besoins des carpes.

Il y a maintenant des fouilles éparsent sur la zone qui a reçu billes et pellets...

 Mon montage plaqué au fond retrouve son spot, léger rappel, puis stand-by...

 

 


 

 

Carpo91 >>

<< Maco Capa

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'ombre des hauts aulnes et parmis les buissons poussent des  groseilles sauvages, orties et ligustrum vulgare se disputent la lumière du soleil..

Il fait bon se fondre dans ce lieu, réfléchir et s'imprègner, chercher et surtout trouver..

 

 


         La nuit est déjà bien tombée lorsque le deuxième départ survient. Une commune a pris le montage situé sur la pente de sable, berge opposée près des rochers. Le temps d'intervenir, elle a déroulé 20 mètres de tresse et le combat se fera en partie à 90 mètres de moi... Fantastique poisson qui offre des sensations.... On se demande si à ce moment là on a un mamouth à l'hameçon... Mais non.

Après quelques rushs face à l'épuisette, entre des les mailles une furie  et sur le tapis c'est une boule de nerf qui s'exprime. Tandis que j'essaie de la calmer un basic s'eveille puis chante! Maintenant c'est en pleine eau que que ca débobine..

Un doublé, toujours avec la même stratégie, un appât bonhome de neige... et sac soluble... Plaqué au fond le montage ne se fait pas remarquer... les combats sont d'autant plus aisés, les corps de lignes ne traversant pas la masse d'eau...

Après 3 bonnes heures de pêche 3 carpes ont donc été piquées puis sorties. Que va réserver la suite de la session?

 

 

 

 

 Régulièrement les départs se succèdent, un banc de petite communes calibrées glane mes billes... Photo de groupe...

La température extérieur baisse vite et la brume couvre la surface de l'eau. Il est agréable de plonger les bras à l'occasion de cette remise à l'eau.

Avoir 3 carpes au tapis en même temps tandis que l'on vient de faire un doublé juste avant c'est assez exceptionnel..

 Pour finir la nuit je me contenterai de relancer avec seulement du fil soluble et 3 billes dessus. Plus de rappel.. Ou sont les grosses carpes si il y en a ?

 

 

 

Cette question est pour le moment sans réponse : les deux derniers départs seront occasionés par de petites communes..

 Ci-dessous : Une demoiselle sèche ses ailes juste à  coté de sa mue ultime...  A droite, Alors que je faisais la mise au point macro pour prendre les fleurs, un insecte a montré une certaine curiosité pour mon objectif ou un intéret pour la même fleur...

 

 

vidéo dans l'acte 2 !!

 

à bientôt,

Maco Capa

 

 

 

Thème: Stratégie et tactique de pêche | Département: Seine et Marne (77) Lien permanent | Voir les 14 commentaires
Tags: - - - -

10 pages  «2 3 4 5 6 7 8 9 10»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2020 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages