Accueil PowerCarp
2633 articles 624 blogs
17947 photos 1396 albums
12 enduros 3 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associés au tag korda

Articles de pêche de la carpe associés au tag korda

Flux RSS des articles de pêche de la carpe associés au tag korda

Session du 5.05.17 au 8.05.17

Votez pour cet article:Je vote pour cet article2
Article de gouges67 publié le 14 Mai 2017 à 17:15 dans le blog Les aventures du team worldcarpe
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 


 

Session du 5.05.17 au 8.05.17

 

Nous voilà reparti pour une petite session de quatre jours avec mes compagnons de pêche et nos chiens. Arrivés très tôt sur le lieu de pêche. C’est une petite sablière de presque 4 hectares près de Dijon qui nous accueille pour notre weekend.

Nous nous installons à nos postes après avoir fait le tour de la sablière. Je choisi de pécher sur la berge d’en face où sont immerger quelques arbres que j’ai repérer, pour moi ce sera zod obligatoire s’il y a du départ, Porto lui, décide de se mettre à ma droite pour pêcher et Schnap’s le côté gauche il reste Sebes qui lui se mettra au milieu.

La météo est généreuse pour ce début de session plein soleil, mais nous savons que ça ne va pas durer, il va pleuvra dès le lendemain, cette première journée ensoleillée se termine sans aucun départ a part quelques bips ! Nous relançons tous nos lignes avant la tombée de la nuit, avec une précision chirurgicale comme on dit.

Premier réveil comme prévu sous la pluie, la nuit a été très calme et annonce une session plus dure que prevue. Porto décide faire le tour de son poste en bateau pour essayer de trouver une tache de graviers, un haut fond qu’il n’aurai pas vu la veille, Schnap’s et Sebes reste sur leur stratégie et moi quand je relancerai pour me mettre en danger à quelques centimètres des souches pour essayer de voir si quelques carpes nagent en dessous.

Ma mixture prête, il est temps pour moi de retendre mes lignes avec ma nouvelle stratégie. En allant vers le poste je crois voir une ou deux petites carpes dans le coin mais je reste sur mon idée de coller la souche. Bien placé et bien amorcé je pense que ça peu payer. Je pêche frein fermer et dort à quelques mètres de mes cannes au cas où j’ai un départ il faudra être réactif et sauter dans le zodiaque illico !

Il est 15 heures quand enfin Porto à un départ, le combat est assez facile pour lui. Il ramené la carpe et met au sec une miroir de 7kg200 avec un bel écaillage. A peine le temps de se remettre de cette petite émotion du premier fish, que c’est chez moi que ça bip. Bon vu mes freins tendus, disons-le clairement, le bip était cour, mais je savais qu’il fallait y aller. On saute dans le bateau avec Schnap’s et nous partons chercher la carpe qui s’est coincée dans les branches. Arrivés à sa hauteur nous dégageons une branche, deux branches, trois branches !!! Elle était bien en dessous et toujours piquée. Une chance pour moi elle arrive à se décoincer et file au milieu de l’étang pour nous démarrer un combat de fou. Un de mes plus beau combat à ce jour. Je n’arrive pas à la faire remonter, malgré le moteur électrique à fond en marche arrière elle nous entraine à travers l’étang. La pluie battante n’arrange rien, mais je ne lâche pas prise et arrive enfin à lui faire sortir la tête de l’eau ! Là, une magnifique commune viens se loger dans l’épuisette. Quel combat ! nous rejoignons la berge pour la peser et la photographier, 14kg300. En fin d’après-midi j’en décrocherai une au bord, elle n’avait pas l’air d’être trop grosse.

L’heure de l’apéro et du barbecue arrive à grands pas, nous relançons pour cette deuxième nuit, qui comme la dernière ne donnera rien. Pas d’activité la nuit ici.

Au petit matin, la pluie nous a enfin laisser un peu de repis, pour nos dernières 24h, c’est aux alentours de 16h que j’ai un départ. Direct on saute dans le zodiaque cette fois- ci accompagner de Sebes. La carpe se décroche assez facilement de la souche et commence à nous donner du fil a retorde, je sens bien qu’elle est puissante, comme à leur habitude elle nous promène sur l’étang. C’est un très beau combat et je sens bien qu’elle joue de sa masse et effectivement c’est quand elle remonte que je vois une miroir massive !! Waouh, elle est belle, elle arrive enfin au bout de l’épuisette que tien Sebes et juste au-dessus de celle-ci la carpe se décroche !!! Mais ce n’est pas sans compter sur les réflexes aguerris de Sebes que ni une ni deux il arrive quand même à la maintenir dans l’épuisette !! OUF nous pouvons rejoindre la berge avec le poisson et le verdict tombe 16kg400 une belle miroir bien ventrue.

 

Une heure plus tard c’est chez Schnap’s que sa bip ! Mais pas chance elle se tank dans un arbre et même en zodiaque on arrivera pas à la dégager, on ne peut pas toujours gagner. Sur le retour je décide de faire un crochet sur la gauche pour voir s’il n’y a pas un autre spot pour pêcher, et c’est là que l’on aperçoit une belle koï blanche nageant en surface.  On se dit qu’il va falloir attaquer ce petit spot où elle tourne, qui c’est une belle koï pour finir.

Il est 19h00, nos lignes sont replacées avec précision et cette fois la pluie se met à tomber, en moins de 2h c’est la boue de Woodstock qui envahie notre camp. En espérant qu’il n’y ai pas de départ immédiat ! Mais les carpes sont imprévisibles et justement le placement de Schnap’s va payer même pas 3h de pèche et il enregistre un départ sur le spot ou l’on avait vu la koï.

Une belle touche retour et c’est bien piqué la belle file tout de suite près des arbres mais par chance elle ne reste pas coincée. Après un joli combat elle arrive dans l’épuisette, ce n’est pas la koï mais une belle miroir qui passe allègrement la barre des 14kg. Première carpe la nuit de cette session et sous la pluie.

Un bon feu, et un café pour nous réchauffer et il est temps pour nous d’aller nous coucher. Dans la nuit rien à signaler jusqu’à 4h du matin. J’ai un départ et bien sûr je suis accroché dans l’arbre, je pars avec le bateau pour essayer de sortir la carpe. Cette fois c’est elle qui gagne elle été vraiment bien coincée. Je retourne au lit, à 6h le jour se lève, un autre départ. Pas le temps de me mettre dans le zod, elle part vers le milieu c’est donc de la berge que je combat, mes partenaires tous endormis, je me débrouille seul et la met au sec, une belle miroir de plus 16kg.

Il reste encore une matinée avant notre départ. Nous ne lâchons rien et relançons nos lignes pour encore espérer prendre un fish le temps de remballer notre campement. En vain cette session se finira sur ses cinq poissons, pas de quoi faire rêver les férus de cartons. Nous nous sommes bien amusés et nous avons bien rigolé. C’est certain il faudra revenir avec le beau temps, l’endroit est vraiment sympa.

 

 

 

Session du 14 au 17 avril 2017

 

 

 

Voilà un moment que je n’avais pas écrit quelque chose, plus d’envie et plus le temps. Mais voilà je m'y remet en espèrant une évolution dans l’esprit carpiste qui je le vois se referme sur lui-même, entre les pros public et les pros privée. Moi je pense qu’on peut pêcher partout où nos moyens et aussi nos situations géographiques nous emmènent.

Dans la région ou j’habite il y’a très peu de spot de pêche de nuit en public, il y’a plus de gravière et les régions voisines nous offrent quelques beaux lieux de pêche privée.

 

Donc nous y voilà en profitant de quelques jours fériés, pour une fois qu’on arrive à se mettre d’accord sur les dates avec mes collègues, Porto et Sebes.

Arrivés sur le lieu de pêche le vendredi vers 10h et après un petit tour près de nos spots de pêche nous nous installons et mettons nos lignes à l’eau, bien positionnés grâce aux bateaux amorceurs il reste plus qu’à attendre Madame carpe.

L’amorçage est léger pour le début, vu qu’on ne sait jamais qui été là avant nous. Pour ma part et celle de Porto on opte pour des montages en bonhomme de neige et aussi en chod-rig, escher de nos bouillettes maineline, squid, monster crabe et cream peach. Sebes de son côté préfère des montages normaux en cheveux classique escher de bille hot demon.


Une fois le campement monté, il est temps de se restaurer, la route était longue. Après le repas on s’accorde une sieste en espèrent un bip, Mais il n’arrivera pas avant la nuit.

C’est en pleine nuit que le premier départ de la session et de l’année se fit entendre. Nous rejoignons Porto, pour voir ce qu’il y avait au bout de sa ligne mais vu la tête qu’il faisait ça ne devait pas être du lourd. En effet c’est une petite carpe de même pas 3kg qui sera la première prise de l’année.

Même pas une heure après avoir relancé un autre de ses détecteurs se met à hurler et la vue le départ c’est pas une petite. S’engage alors un combat assez violent des rushs et une puissance qui me font dire de suite qu’à mon avis c’est la big mama ou un silure peut être !! Après un combat ou le moulinet a été mis à rude épreuve, la bête se fait voir, banco ce n’est pas la big mama mais un silure gigantesque (pour nous bien sur rien à voir avec ceux de plus de 100kg)

 


 

                        Peser la bête fait quand même 36kg, le nouveau record du team.

Au petit matin, nous sommes encore euphoriques de ce qui c’est passer cette nuit ! Bien relancer nos lignes pour la journée et après un bon petit dej’ a l’anglaise. La journée passe et vraiment pas d’activité a part mesdames les brèmes qui sont sur le coup a Sebes. Dans la journée Porto fera encore une petite carpe et moi vraiment rien pour le moment pas un bip même pas une brème.

Pour la deuxième nuit je change à moitié de stratégie et décide de mettre de la tiger en esche sur 2 lignes et de garder mon chod pour pécher en bordure près d’un arbre. Mes deux comparses eux restent sur leur stratégie du début.

C‘est après un bon repas et pendant que nous refaisions le monde, qu’enfin un de mes delkim se met à sonner, la touche est bizarre un peu de retour, elle ne prend pas de fil et ça me rend fou ! Je dessers le frein au max et voilà elle part enfin, je ferre, elle est piquée ! Bon le combat est pas des plus violent mais je sens bien que ce n’est pas une petite carpe de 3kg. Une fois arrivée dans le triangle, on la voit enfin, une belle commune de 10kg, pour ma première prise de l’année et le montage été payant avec les tiger. Dans la nuit Sebes fera une petite carpe et une brème.

 Au réveil nous sommes,il  faut le dire quand même un peu déçu de nos prises, de plus la pluie fait son apparition avec le vent. Dans la journée j’ai à mon tour aussi le droit de faire de la brème, quelques petites carpes viendrons nous maintenir éveillé jusqu’au soir.

C’est la dernière nuit de la session, espérèrant que ça tourne cette nuit. Vers 3h du matin j’ai un départ sur ma canne au tiger, je ramène la carpe qui je le remarque devienne de plus en plus petite. Elle fait même pas 3kg, mais bon on ne choisit pas.

C’est le dernier réveil au bord de l’eau du weekend, encore une brème viendra nous faire coucou, avant notre départ. La pluie va et vient ce qui nous démotive encore plus, une fois le campement rangé il est temps de sortir nos lignes et c’est en sortant ma dernière ligne que je sors une mini carpe qui été piquée et qui ne m’avait pas fait sonner mon détecteur.

ce n'est pas notre plus beau résultat, mais nous reviendrons sur d’autres postes pour voir le potentiel du lac.

 

 

Et l’essentiel c’est de passer un bon moment entre potes au bord de l’eau, qu’elle soit privée ou public, la pêche c’est ça c’est de bon moment entre amis ou seul avec son chien c’est pareil, c’est la classe !!!

 

GOUGES ‘TEAM WORLDCARPE’